Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 juillet 2013 3 17 /07 /juillet /2013 09:22

BaxiDepuis l'annonce de la fermeture il y a 9 mois, la colère ronge les 140 salariés de l'usine de montage de chaudières.

Hier matin, le PDG de Baxi France s'est rendu sur le site de Villeneuve-Saint-Germain, jour que la direction avait choisi pour valider la fermeture de l'usine par le comité d'entreprise.

Sous une épaisse fumée noire, un comité d'accueil l'attendait. Les échanges avec le personnel et ses représentants ont duré près de deux heures dans la cour.

À l'issue du comité d'entreprise qui a pu se tenir, les élus qui devaient émettre un avis sur le livre II, c'est-à-dire sur la fermeture du site, ne l'ont pas fait.

Objectif : discuter d'abord des conditions sociales du PSE (plan de sauvegarde de l'emploi). «Si on donne un avis, demain on est mort». D'autant que «les 40 postes qu'il nous promet à Villers-Cotterêts, ce n'est que du vent. Il n'y a rien de concret. Il ne sait rien nous expliquer. Il est en train de se moquer de nous».

Alors que les salariés ont revendiqué face à lui toute la matinée une prime supra-légale de 100 000 euros d'un groupe qui ne cesse d'augmenter ses profits, le PDG de Baxi France leur a répondu sans sourciller : «Je pense que les négociations ne seront pas ridicules. Vous aurez plus de 15 000 euros».

Partager cet article
Repost0
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 09:07

Les conducteurs de bus du réseau de Transport en Commun de la communauté d'Agglomération de Charleville-Mézières ont arrêté leur travail ce vendredi matin.

Le personnel de conduite dénonce une charge de travail trop importante en raison de la modification des nouveaux horaires (passage aux horaires d'été depuis le 8 juillet et allégement du trafic).

Dès la semaine prochaine, la direction proposera des aménagements horaires de service afin de palier à cette fréquentation inhabituelle durant l'été.

Le service normal à repris à 10h00.

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 17:05

ODCF-20130711.jpgLe tribunal de commerce de Reims s'était penché mardi 09 Juillet 2013 sur la situation de l'entreprise ODCF.

Cette entreprise fabriquait des portes de garage.

Le tribunal a prononcé aujourd'hui la liquidation de l'entreprise. Les 65 salariés recevront leur lettre de licenciement d'ici une quinzaine de jours.

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 09:23

À la demande de son dirigeant, la SARL Frédéric Denis Plâtrerie à Troyes a été placée en liquidation judiciaire. Placée en redressement judiciaire il y a un an, la SARL n’a jamais manqué de travail, mais s’est retrouvée prise à la gorge par les délais de paiement des travaux effectués. Une tension sur la trésorerie ingérable qui a obligé cette société, forte de 10 salariés, à se résoudre à la liquidation.

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 09:16

Contestant le motif de son licenciement, une ancienne salarié a saisi le conseil de prud'hommes pour  réclamer au total 8 090 € à son ancien employeur, la SAS Steca Drive Mac Donald  à Saint-Quentin. 

Embauchée au titre d'équipière polyvalente le 21 août 2009, la jeune femme a été licenciée le 11 mai 2012, suite à une altercation avec son manager référent.

Pour son avocate, la société n'a nullement apporté la preuve des faits reprochés à son employée dans la lettre de licenciement, à savoir «un comportement agressif» à l'égard de sa responsable, et «la désorganisation de l'entreprise». L'animosité entre la manager et son employée était personnelle, nullement fondée sur des raisons professionnelles objectives.

Entre animosité personnelle entre les deux femmes et manquements professionnels justifiant un licenciement, les juges trancheront et donneront leur verdict à la rentrée.

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 08:36

dhl-Nogent-20130709.jpgDes salariés du site de DHL (transport et logistique) ont décidé de bloquer dimanche soir la partie du site dédié au transport, en empêchant les camions de livraison de sortir.

La raison ? Suite à une alerte sociale restée sans réponse, le syndicat Force ouvrière a appelé, dimanche, les 115 salariés, travaillant pour les deux activités, à la grève. Dimanche soir, à la prise du service, dès 22 h, ils étaient ainsi une dizaine à bloquer les grilles avec leurs véhicules. Dans l'enceinte du site, deux poids-lourds DHL (sur les vingt-quatre que compte le site), prêts à partir en livraison, n'ont finalement pas pu sortir.

«Il y a un an, en avril, la direction nous a cassé les accords qui permettaient des repos compensateurs assez conséquents et on a perdu environ 400 € par mois. On nous a dit que c'était la conjoncture actuelle. Et un an après, on en est à des situations aberrantes». «Il y a trois mois, il y a une remorque qui s'est décrochée sur le rond-point». Les salariés dénoncent aussi des «douches insalubres», «un WC pour quarante chauffeurs», «un plancher qui s'écroule». «J'ai un chariot une palette mais je suis obligé de mettre deux palettes. C'est dangereux mais si je ne le fais pas, je suis un fainéant».

«On nous met en repos à tout bout de champ alors qu'il y a seize intérimaires qui travaillent pour nous éviter qu'on fasse trop d'heures». Des salariés qui veulent juste «travailler dans de bonnes conditions» : des chauffeurs qui ne veulent pas être prévenus le dimanche soir, en arrivant pour prendre leur service, qu'ils ne travaillent pas le mardi ou encore ne veulent pas prendre leur service un jour à 20 h et le lendemain à 4 h du matin. Et de dénoncer le manque de rythme qui ne facilite pas leur repos et donc la sécurité sur la route.

Dimanche soir, un seul camion a pu sortir. Lundi, des membres de la direction générale, attendus par les grévistes, se sont déplacés à Nogent. «Ils ont fait le tour du parc pour se rendre compte de la vétusté des remorques et se sont engagés à fournir des sanitaires incessamment sous peu. Ils ont aussi annoncé une réunion de CHSCT extraordinaire le 17 juillet».

Devant ce geste, les grévistes ont décidé d'assouplir le blocage, dans un premier temps, puis de le lever, avant l'entrée en négociations vers 15 h 30. «Des propositions ont été faites mais qui ne nous satisfont pas». Les salariés affirment vouloir rester vigilants et être prêts à mener d'autres actions à l'échelle du groupe si les engagements n'étaient pas respectés…

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 08:30

Mauvaise nouvelle pour l'emploi à Troyes (Aube). La direction du groupe Hamelin spécialisée dans les articles de papeterie vient d'annoncer la fermeture de plusieurs sites en Europe. 3 usines seraient touchées en France dont celle de Troyes.

Situé dans la zone des Ecrevolles, Elba (l'une des marques du groupe Hamelin qui compte aussi Canson et Oxford) emploie aujourd'hui 67 personnes.

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2013 2 09 /07 /juillet /2013 10:56

L'entreprise qui fabrique des portes de garage est menacée de liquidation judiciaire. Une audience s'est tenue ce matin au tribunal de commerce de Reims.

Les 64 salariés concernés étaient présents dans la cour du bâtiment. Leur entreprise fabrique des portes de garage pour les grandes enseignes de bricolage sous la marque Wayne Dalton, maison-mère située aux Etats-Unis faisant partie d'un consortium basé au Japon.

La décision du tribunal sera rendue jeudi à 16 heures.

Partager cet article
Repost0
7 juillet 2013 7 07 /07 /juillet /2013 09:42

L'entreprise spécialisée dans la confection d'uniformes (administration, pompiers, policiers...) vivait des temps difficiles depuis plusieurs années.

En janvier 2007, elle entrait dans un plan de sauvegarde de l'emploi, a subi des baisses sensibles des ventes d'une année à l'autre, puis s'est retrouvée en cessation de paiement.

A Bohain, cette liquidation judiciaire supprime une vingtaine d'emplois, trente à Mondrepuis et sept à Roubaix.

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2013 4 04 /07 /juillet /2013 09:59

Onze des treize salariés des deux services comptabilité fournisseurs et comptabilité générale de Lapeyre Services à Epernay ont débrayé à nouveau hier matin, de 8 à 11 heures. Ils entendent s'opposer à la restructuration de la comptabilité générale, qui obligerait trois des quatre salariés du service à rejoindre le siège à Aubervilliers. Les employés de la comptabilité fournisseurs se sont associés au mouvement pour soutenir leurs collègues et marquer leur inquiétude quant à leur propre avenir.

Le mouvement des salariés de la comptabilité générale devrait se poursuivre jusqu'au CE extraordinaire, le 8 juillet au siège, tandis que certains de leurs collègues solidaires comptaient, hier, reprendre le travail.

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 09:44

Hopital-Saint-Dizier-20130702.jpg«Après la sommation, l'action !» . Une partie des soignants du centre hospitalier Geneviève-Antonioz-de-Gaulle a bloqué hier le rond-point de l'hôpital pendant une heure afin de sensibiliser les automobilistes à leurs revendications : «Pas de fermeture de lits ni de suppression de postes».

Hier à 11 heures, les représentants syndicaux se sont rendus à Châlons-en-Champagne pour rencontrer le directeur de l'ARS. A 17 heures, avec les grévistes, ils se sont retrouvés en assemblée générale pour décider de la suite à donner au mouvement.

«Toute la population du Triangle est concernée par nos revendications car nous avons une mission de service public. Nous souhaitons en finir avec la précarité, les sous-effectifs et la prise en charge toujours plus réalisée dans l'urgence de nos patients, résidents et handicapés».

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 09:12

Les représentants du personnel de Pinon pour Hydro Alu (Hydro Aluminium Extrusion France) ont décidé de sortir de leur réserve. «Nous sommes inquiets pour notre avenir».

Les 72 salariés du site qui fabriquent des menuiseries (portes, fenêtres, vérandas) pour le bâtiment vivent depuis mai 2012 des périodes ponctuelles de chômage partiel. «Depuis octobre 2012, nous sommes en chômage partiel une journée et demi par semaine».

Quand ils regardent ailleurs en France, ils perçoivent bien que leur groupe ne vit pas au même rythme. «À Châteauroux, ils sont 195, ils ont recours aux intérimaires, font des heures de nuit et travaillent le week-end. A Lucé, ils sont 191 et il y aurait également un projet de travailler le week-end ou recourir aux heures supplémentaires».

«Notre directeur vient d'être nommé et c'est un intérimaire. Et notre précédent directeur, arrivé fin 2012, est parti depuis peu… à Lucé. C'est quand même étrange».

Une réunion d'information du personnel s'est tenue le mois dernier. «On nous a expliqué qu'un projet de fusion était en cours avec notre principal concurrent. Il reste à obtenir l'accord de la Chine pour que cela puisse se faire». Il s'agirait d'un regroupement au niveau international, à parts égales entre Hydro Aluminium et la SAPA.

Mais que va alors devenir le site de Pinon, déjà en difficulté ? Les salariés se posent la question depuis plusieurs mois et n'obtiennent aucune réponse. Les72  salariés qui y travaillent vivent dans un rayon de 20 km.

Partager cet article
Repost0