Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 mai 2016 1 23 /05 /mai /2016 10:11

Le tribunal de commerce de Meaux a retenu l’offre de Perceva pour la reprise de Cauval, ce lundi matin.

Le fonds d’investissement ou retournement bénéficiait du soutien de l’écrasante majorité des comités d’entreprise du groupe qui ont voté en faveur de son offre. «Ce projet n'aurait pas pu voir le jour sans le soutien de l'ensemble des salariés qui ont fait prendre d'un courage et d'une dignité exemplaire, à l'heure de choix difficiles et décisifs. Nous tenons à les saluer et à les remercier de leur confiance».

Le fonds souhaite reprendre 1 445 emplois sur les 1 661 actuels, dont une très grande partie des 460 salariés baralbins. Sur le plan financier, Perceva indique vouloir investir «70 millions d’euros, dont 40 millions de fonds propres».

«Dans l'immédiat nous allons tous ensemble nous mobiliser afin d'honorer les commandes de la saison et nous attacher à permettre au groupe de devenir rapidement le référent de son secteur pour l'ensemble de ses partenaires».

Le fonds ne s’est pas appuyé sur les cadres de Cauval dont il a clairement pointé la responsabilité dans la situation actuelle. Il a préféré s’appuyer sur deux anciens dirigeants, Alain Boussuge (ex-directeur de Simmons et Dunlopillo) et François Duparc (ex-directeur commercial et marketing de Dunlopillo et Treca).

Partager cet article
Repost0
20 mai 2016 5 20 /05 /mai /2016 09:18
Loi travail : hier dans la presse locale

Aisne : Hier entre 11h à 13h, des salariés de l’entreprise agro-alimentaire Materne ont procédé à un débrayage contre la loi travail à l’appel de l’intersyndicale CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, et FIDL. Et ce dans le cadre d’un mouvement de mobilisation national contre la réforme El-Khomri. Après avoir quitté l’usine bouésienne, les salariés ont investi les carrefours aux alentours afin de distribuer des tracts aux automobilistes mais sans bloquer la circulation. C’est Françoise Devaux, membre de la CGT d’Hirson, qui était la coordonnatrice de ce mouvement. D’après Franck Dursent, délégué syndical CGT chez Materne, près de 60 % des ouvriers de production du poste du matin ont participé à cet arrêt de travail. En fin d’après-midi, 150 personnes environ ont manifesté à Laon contre la loi El Khomri, avec un rassemblement devant la préfecture. Une manifestation organisée par l’union locale de la CGT de Soissons s’est déroulée ce jeudi à 14 heures place de la République à Soissons. Elle a réuni une soixantaine de manifestants qui se sont répartis autour du rond-point pour filtrer la circulation et distribuer des tracts. Ils demandent le retrait du projet de la loi travail.

Ardennes : La manifestation contre la loi Travail a pris une tournure spéciale hier à Charleville-Mézières. La CGT a bloqué la voie 1 à la gare et opéré des barrages filtrants. Aux alentours de 16 heures, hier les manifestants de la CGT sont descendus sur les rails de la voie 1 à la gare de Charleville-Mézières. Ils ont perturbé un trafic SNCF déjà très réduit à cause des grèves. Le train de 16 h 31 en direction de Sedan a été annulé, entraînant des retards sur cette ligne. Les manifestants, une centaine, ont dû être délogés par les forces de l’ordre. Une vingtaine de policiers et de gendarmes étaient venus en renfort pour dégager cette voie. De plus, vers 14 heures, les cégétistes ont opéré des barages filtrants à l‘avenue Jean-Jaurés à l’hauteur de la statue de Charles de Gonzague. La manifestation contre la loi Travail a pris en effet une tournure spéciale hier. Pour montrer leur désaccord contre la Préfecture des Ardennes, les manifestants de la CGT n’ont pas respecté leur itinéraire de manifestation. En effet, selon les cégétistes, un employé de la préfecture les aurait empêché d’exercer leur droit légal à manifester jeudi dernier. «Une personne de la Prefecture est descendue à la rocade où on opérait un barrage filtrant. Il nous en a empêché alors que c’était prévu. Il a commencé à nous donner des ordres. Nous sommes très en colère contre cette attitude. En revanche, nous n’avons rien contre la police qui est respectueuse», explique Irvin Buchemeyer, de la CGT Tarkett de Sedan. «Au départ, cela devait être une manifestation statique devant le parvis de la gare. Là, les manifestants déambulent selon un itinéraire indéfini», commente le commissaire Eric Krust. Les syndicalistes ont manifesté durant environ cinq heures. Ils ont emprunté les grands axes du chef-lieu, le cours Briand, l’avenue Corneau, l’avenue Jean-Jaurés. Ils ont opéré deux barrages filtrants, à l’avenue Jean-Jaurès et devant la gare. «Nous avons distribué des tracts à la population. On est conscient qu’on les embête. C’est la raison pour laquelle on explique notre opposition à cette loi Travail», explique Irvin Buchemeyer. Nous avons interrogé la Préfecture des Ardennes, sans succès. Les manifestants venaient de toutes les Ardennes.

Aube : À Troyes, près de 500 personnes selon la police, 600 selon les syndicats, se sont rassemblées ce jeudi à Troyes pour manifester contre la loi Travail. À Bar-sur-Aube, 150 personnes ont répondu à l’appel des syndicats. À Romilly-sur-Seine, une soixantaine de personnes, à l'appel de la CGT, ont défilé jeudi au centre-ville, contre la loi Travail.

Marne : Les syndicats et la jeunesse ont fait front ce jeudi contre le projet de loi El Khomri. Tout au long de cette journée de mobilisation, plus de 1000 personnes se sont rassemblées à Reims. Ce jeudi midi, dans le cadre de la mobilisation contre le projet de loi Travail, les manifestants se sont rendus à la gare de Reims. Positionnés sur les voies, ils ont bloqué l'accès aux TGV et perturbé le trafic.

Sources : L'Union, L'Est éclair, France 3 Champagne Ardenne

Partager cet article
Repost0
17 mai 2016 2 17 /05 /mai /2016 09:40

C'est une action organisée à l'initiative des syndicats FO et CGT. Comme sur plusieurs sites en France, les routiers ont rejoint le mouvement de grève nationale de protestation contre le projet de loi travail. Depuis ce matin, plusieurs barrages ont été mis en place en France.

En Champagne-Ardenne, il n'y aurait que Saint-Martin-sur-le-Pré. Une centaine de chauffeurs routiers sont sur le site de la zone d'activité depuis 5h00 ce matin. Les arrivées et départs des camions sont bloqués par les grévistes mais pas les voitures.

Partager cet article
Repost0
17 mai 2016 2 17 /05 /mai /2016 09:39

Aquinos, Steinhoff, Perceva, Verdoso. Les quatre candidats à la reprise de Cauval vont être entendus ce mardi matin par le tribunal de commerce de Meaux (Seine-et-Marne). Son verdict devrait être rendu dans les jours à venir.

Du côté des employés, Perceva obtient une majorité de suffrages avec une offre dans laquelle le fonds d’investissement propose de reprendre plus de 1 400 salariés du groupe.

Partager cet article
Repost0
17 mai 2016 2 17 /05 /mai /2016 09:33

L’usine Allia ancrée au sein du village de La Villeneuve-au-Chêne depuis 1936 va fermer. Numéro un français du marché du sanitaire, Allia produit dans l’Aube des toilettes en céramique à destination des marchés néerlandais, allemand et autrichien.

Le site emploie une centaine de travailleurs, habitant pour la grande majorité dans le secteur. Un nouveau coup dur pour l’Est aubois dans un contexte social terrible.

L’avenir du site d’une emprise de 62 000 m², est également en suspens.

Partager cet article
Repost0
16 mai 2016 1 16 /05 /mai /2016 15:09

Le comité de soutien aux huit syndicalistes de Goodyear Amiens appelle à un rassemblement devant la préfecture de l’Aube, mardi 17 mai, à partir de 17 h. Les huit salariés avaient été condamnés à 24 mois de prison dont 15 mois assortis de 5 ans de mise à l’épreuve. Ils avaient retenu durant trente heures deux cadres de leur entreprise menacée de fermeture en janvier 2014.

Partager cet article
Repost0
14 mai 2016 6 14 /05 /mai /2016 09:34

Hier, à 13 heures, la sirène a retenti dans le village de l'Aube pour saluer la fin de service pour la trentaine de salariés encore présents. C'est la fin de 338 ans de tradition ouvrière et d'excellence dans le domaine du cristal.

C’est en 1678 que débute l’histoire de la Cristallerie Royale de Champagne lorsque Louis XIV autorise Jean-Baptiste Mazzolay, maître-verrier vénitien, à créer sa propre manufacture. Il s’installe à Bayel, un village où l’on connaît le travail du verre depuis l’an 1300, et fonde «La Manufacture Royale en cristaux de Bayel». Devenue depuis la Cristallerie Royale de Champagne, elle appartient depuis 10 ans au groupe Haviland-Daum, également propriétaire de la manufacture de porcelaine de Limoges et de l’orfèvrerie Félix de Toulouse.

Partager cet article
Repost0
14 mai 2016 6 14 /05 /mai /2016 09:30

Les clients du magasin Lidl à Cormontreuil auront du mal à faire leurs courses ce samedi 14 mai : les 10 salarié-e-s font grève pour dénoncer «des mauvaises conditions de travail, des sous-effectifs» chroniques, et «des emplois du temps qui changent sans prévenir». Le malaise durerait depuis déjà plusieurs années, mais jusqu’à présent le personnel n’avait pas eu recours à la grève pour se faire entendre. Celle-ci doit durer toute la journée de ce samedi.

Partager cet article
Repost0
11 mai 2016 3 11 /05 /mai /2016 19:27

Pour le mois d’avril, Corinne, ouvrière chez Cauval à Bar-sur-Aube a reçu un salaire de… 100 euros. Employée au sein de la société Latfoam (Clic-clac et BZ), la jeune femme n’a pourtant pas été mise à pied sans solde. Elle a simplement pris trois semaines et demie de congés au mois d’avril.

Seul problème, le retard de près d’un mois dans le paiement de ces congés à la charge des AGS, le fonds de garantie des salaires, et non du groupe actuellement en redressement judiciaire.

Les salariés ont bloqué l’entrée de l’usine lundi pour protester contre le retard de paiement.

Partager cet article
Repost0
11 mai 2016 3 11 /05 /mai /2016 08:15
Des enseignants passent la nuit au lycée

Une quarantaine de professeurs du lycée Gérard-de-Nerval à Soissons ont occupé leur établissement dans la nuit du mardi 10 au mercredi 11 mai. Ils protestent contre la suppression programmée d’une classe de seconde à la rentrée, alors que cet établissement bénéficie de très bons résultats.

Les lycéens de Nerval ont bruyamment scandé «Nerval debout», ce mercredi matin devant leur établissement de Soissons. Une façon de s’opposer à la loi El Khomri et au projet de fermeture d’une classe de seconde à la rentrée. Certains étaient encore en pyjama, en soutien à leurs professeurs qui avaient occupé le lycée, dans la nuit de mardi à mercredi.

Partager cet article
Repost0
10 mai 2016 2 10 /05 /mai /2016 10:53
Une partie des salariés de IME de Glaire est en grève

Depuis ce mardi matin à 8 heures, une quinzaine de salariés de l’institut médico-éducatif de Glaire est en grève suite au licenciement pour faute grave d’un animateur et à la mise à pied conservatoire depuis deux mois d’un cadre. Ils dénoncent «un contexte social pesant, dégradé et inquiétant», et sont soutenus par la CFDT, le syndicat majoritaire.

Au contraire, Force Ouvrière, minoritaire, n’a pas pris part au mouvement. La grève s’apparente pour eux «à une ingérence du conseil d’administration qui veut la tête du directeur».

Pour rappel, l’établissement accueille environ 70 enfants et adolescents handicapés et atteints de déficience intellectuelle.

Partager cet article
Repost0
9 mai 2016 1 09 /05 /mai /2016 20:49

Les infirmiers de bloc opératoire de l’hôpital Robert-Debré avaient déposé un préavis de grève illimitée pour dénoncer leur système d’astreinte et la surcharge de travail jugée «inuhmaine et dangereuse pour le personnel et les patients pris en charge».

Le temps de se mettre en grève et Uu accord a été trouvé cet après-midi entre les grévistes et la direction de l’hôpital Robert-Debré. Ils ont obtenu de récupérer leur temps d’astreinte et l’embauche d’une personne à 80 %. Selon l’hôpital, «les interventions prévues au bloc opératoire ce jour ont été pour la plupart maintenues grâce à l'organisation mise en place suite au préavis de grève annoncé».

Partager cet article
Repost0