Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 avril 2016 2 19 /04 /avril /2016 19:10
PAS DE DROIT DU TRAVAIL SANS DROIT AU CHÔMAGE !

L'assurance chômage est régie par des conventions conclues entre les partenaires sociaux ai niveau de l'Unédic. Après publication par l’Etat d’un décret, cette convention est étendue, c’est-à-dire à tous les chômeurs-ses, même ceux ne dépendant pas de l’Unédic (salariés agricoles, précaires de la fonction publique,…)

Sur les 6,13 millions d’inscrits à Pôle emploi en octobre 2015, seuls 3,16 millions recevaient une allocation, dont 2 603 107 (42,4 %) par l’Unédic et 520 212 (8.5 %) par l’Etat (Allocation de Solidarité Spécifique, …).

Alors que les négociations pour une nouvelle convention d’assurance chômage débutent fin janvier, des pressions de toute part se font jour pour en faire baisser le coût. Le 13 janvier, le secrétaire d’Etat aux relations avec le Parlement avait indiqué qu’il est «assez vraisemblable qu’il faille changer les paramètres de notre assurance-chômage». Lors de ses vœux «aux acteurs de l’entreprise et de l’emploi» le 18 janvier, le président de la République a indiqué que cette négociation «sera l’occasion de revoir un certain nombre de règles et de réorienter les financements». Il a ajouté que le but, «c’est surtout d’accompagner le retour vers l’emploi, de former les chômeurs vers les métiers d’aujourd’hui et de demain ». «En France, a-t-il fait valoir, la durée d’indemnisation est la plus longue d’Europe, mais la durée de formation des chômeurs est la plus courte. C’est ce qu’il faut changer». Son propos a pris un relief particulier, avec la révélation, quelques heures plus tard, d’un rapport de la Cour des comptes suggérant – entre autres – de baisser les allocations accordées aux demandeurs d’emploi.

Après la loi de sécurisation de l’emploi, la loi Macron, la loi Rebsamen, une nouvelle loi, la quatrième, traitant du problème du travail et de l'emploi, Valls et son gouvernement continuent leur action de destruction des droits des salariés avec la même méthode utilisée depuis 4 ans : modifier les textes en prétendant améliorer les droits des travailleurs mais en les réduisant en réalité.

Suite à une fuite dans la presse et comme c’était prévisible, l’avant-projet de loi qui devait être présenté au conseil des ministres le 9 mars, provoque un tollé des syndicats. Tous sont contre, certains pour le retrait pur et simple, d’autres pour une réécriture.

Quel lien entre les 2 ? Les organisations patronales, qui applaudissent des 2 mains la première mouture de la loi travail, menacent de quitter les négociations sur la convention chômage, suite aux modifications apportées suite aux premières contestations dans la rue.

Voici une série de textes, parus ou à paraître dans Courant alternatif, permettant de comprendre les tenants et aboutissants de la convention chômage et de la loi travail.

Retrait de la Loi travail !

Partager cet article
Repost0
19 avril 2016 2 19 /04 /avril /2016 16:19
La grève chez XPO Logistics prend de l'ampleur

La mobilisation continue chez XPO Logistics à Varty. Lors du deuxième jour de grève, 70 % des salariés ne sont pas allés travailler ce mardi, soit environ quatre-vingts personnes (une quinzaine seulement hier) à se relayer tout au long de la journée, depuis 3 h 15 jusqu’à 23 heures. Ils ont notamment ralenti le trafic des camions venus charger ou décharger leur matériel, n’en laissant passer que deux par heure.

L’intersyndicale (CGT, Force ouvrière et CFDT) proteste contre une prime de participation particulièrement basse cette année, et se mobilise surtout pour obtenir une «prime de reconnaissance» de 800 € «pour les efforts fournis» depuis le rachat de Norbert Dentressangle par le groupe américain XPO.

Le mouvement, national, continue de s’amplifier. Les négociations, qui n’ont pas encore commencées, se dérouleront en région parisienne.

Partager cet article
Repost0
19 avril 2016 2 19 /04 /avril /2016 09:17

Les syndicats locaux Finances Publiques (SUD, CGT, FO, CFDT) appellent les agents à la grève le jeudi 21 avril 2016, avec la tenue d'un rassemblement devant le siège de la Direction Départementale des Finances Publiques, 12 Rue Ste Marguerite à CHALONS à partir de 8h30.

Une instance doit se tenir avec la direction ce jour là, sur les restructurations et fermetures de services en 2017 dans le département,

Dans le préavis de grève, on peut lire : “Nous vous avons demandé qu'un véritable dialogue social institutionnalisé soit mené dans la Marne, avec les agents et les organisations syndicales. Or les agents ne peuvent que constater au quotidien, un manque de visibilité sur leurs missions et leurs services, ainsi qu’une situation dégradée de leurs conditions de travail. Les agents du département ne veulent plus et ne la souffrance et détruit notre service public.

C’est pourquoi l'intersyndicale de la Marne porte les revendications suivantes des agents : un état des lieux de l’ensemble des services du département, un bilan des restructurations en cours au plus tard au 15 juin 2016, un moratoire sur l’ensemble des restructurations prévues lors du CTL du 21 avril 2016”.

Celles et ceux qui sont disponibles sont appelés à participer au rassemblement pour les soutenir.

Partager cet article
Repost0
15 avril 2016 5 15 /04 /avril /2016 14:47

L’âge d’or des centres d’appels troyens serait-il révolu ? Après Euro-CRM en juillet 2015 et ses 99 salariés, c’est le site de Sitel à Pont-Sainte-Marie qui serait dans la tourmente.

En cause, la perte de la relation clientèle de l’opérateur SFR, le seul client du site aubois.

Le groupe Sitel, dont le site troyen a été racheté par Acticall en septembre 2015, emploie 470 salariés sur le site de Pont-Sainte-Marie dont 380 en CDI.

Partager cet article
Repost0
9 avril 2016 6 09 /04 /avril /2016 12:53

Depuis lundi 4 avril, les salarié-e-s rémois-es de la firme pharmaceutique AstraZeneca étaient en grève suite à l’annonce par la direction d’un projet de fermeture prévu pour 2018. La colère des salarié-e-s était née du manque de transparence de leur direction.

Après plusieurs jours de négociations, les deux parties sont parvenues à trouver un accord. Le vendredi 8 avril, au soir, la direction s’est engagée à ne pas fermer le site «avant fin 2018».

Partager cet article
Repost0
7 avril 2016 4 07 /04 /avril /2016 11:01

Mardi 5 avril, une vingtaine de chauffeurs de DHL ont bloqué l’accès au site de Combs-la-Ville, en Seine-et-Marne, à la veille de la réunion de concertation convoquée après l’alerte sociale lancée par la CFDT, la CGT et FO.

En fin de soirée, ils ont également bloqué les dépôts DHL de Saint-Germain-lès-Arpajon et Villabé, dans l’Essonne.

Hier matin, une quinzaine de salariés du dépôt de Nogent-sur-Seine, chauffeurs et logisticiens, ont organisé un débrayage en signe de solidarité.

Partager cet article
Repost0
5 avril 2016 2 05 /04 /avril /2016 15:01

La suppression de la prime de participation n’est pas passée du côté des salariés du site de Donchery de Vynex, qui fournit de la petite quincaillerie à la grande distribution et aux magasins de bricolage. En cause, «un déménagement trop coûteux», selon le PDG. En effet, l’entreprise s’est installée à Donchery en janvier 2015. Les difficultés «de la grande distribution», et ses répercutions sur l’activité de Vynex seraient également en cause.

Sur le site, 85 salariés travaillent. Ils étaient une quarantaine à manifester devant les locaux.

Partager cet article
Repost0
5 avril 2016 2 05 /04 /avril /2016 14:59

«Le site de Nogent-sur-Seine fermera le 30 novembre 2016 et celui de Beautiran, près de Bordeaux, le 30 mai 2016». 120 personnes sont touchées par l'annonce de la fermeture des 2 sites DHL. La société nogentaise comprend 30 conducteurs et 58 employés de la logistique, sans compter les intérimaires et les autres entreprises, notamment celles qui viennent livrer marchandises qui seront ensuite acheminées par DHL à la grande distribution.

Une vingtaine de chauffeurs de l’entreprise DHL venus de Nogent-sur-Seine, Beautiran, Arles, et de la région parisienne bloquent le site de Combs-la-Ville. Les grévistes veulent négocier le rachat de leurs acquis et des indemnités complémentaires dans le cadre du PSE, notamment pour les chauffeurs qui ne seraient pas reclassés.

Partager cet article
Repost0
5 avril 2016 2 05 /04 /avril /2016 14:58

Lundi matin, à partir de 5 heures, les 185 salariés d’AstraZeneca, une entreprise pharmaceutique située dans la zone Farman de Reims, se sont mis en grève. Un mouvement reconduit ce mardi.

Le site rémois de l’une des plus grandes firmes pharmaceutiques au monde fermera bien, mais «pas avant 2018». Ne reste plus qu’à négocier des conditions de départ optimales.

Partager cet article
Repost0
5 avril 2016 2 05 /04 /avril /2016 14:56

Avec 55 millions de dette, le groupe Cauval Industries, fabricant de meubles, qui compte 22 sociétés filiales dont 4 à Bar-sur-Aube et 1 500 salariés en France, avait été placé en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Meaux le 29 février dernier. Trois entreprises de Bar-sur-Aube avaient été placés en redressement judiciaire pour six mois renouvelables, tandis que la quatrième, il s’agit de Cipal, était liquidée. Les 460 salariés de Bar-sur-Aube avaient pourtant cru à une sortie de crise avec l'annonce, fin janvier, de l'entrée du portugais Aquinos dans le capital du groupe. Mais l’accord avait été remis en cause.

La bataille pour s’adjuger Cauval a commencé. Hier lundi, date butoir pour déposer les offres de reprise devant le tribunal de commerce de Meaux, les repreneurs intéressés ont été forcés de se dévoiler. Au total, une dizaine d’offres ont été déposées pour reprendre le groupe en redressement judiciaire qui emploie 460 salariés à Bar-sur-Aube.

Sans surprise, les principaux acteurs du secteur du meuble sont sur les rangs. Parmi eux, Aquinos (fabricant de canapés portugais), Steinhoff (sud-africain possédant Conforama, peut-être bientôt Darty), Cofel (marques Bultex, Epeda, Merinos), Hilding Anders (géant suédois du marché présent en France via la marque André Renault) sont montés sur le ring.

 

Partager cet article
Repost0
3 avril 2016 7 03 /04 /avril /2016 16:57

La découverte a fait l'effet d'une bombe chez les représentants du personnel. D'après nos informations, dans ce document, la direction du groupe pharmaceutique évoque un plan de fermeture du site d'ici 2018.
La société conditionne et livre des médicaments. Le site de Reims compte 185 salariés. Des salariés dont l'emploi serait aujourd'hui menacé. C'est pourquoi dès lundi 4 avril à 5h du matin, ils cesseront le travail.
Le personnel exige des explications de la part de leur direction. Il demande également un engagement écrit pour garantir le maintien de leurs postes au moins pendant 3 ans.

Partager cet article
Repost0
31 mars 2016 4 31 /03 /mars /2016 12:50
Premier bilan des manifestations contre la loi travail

Cela faisait longtemps qu’on avait vu autant de manifestant-e-s sous les parapluies à Reims ! Malgré la pluie, 3 à 4 000 personnes dans la rue ce matin. Toujours aussi peu d’étudiant-e-s, des lycéen-ne-s. Très peu d’enseignants (faible mobilisation de la FSU), environ 200 FO… Donc très majoritairement CGT et une bonne représentation de Sud. Beaucoup de cheminots, d’employés de la Citura. Contrairement au 9 mars, la fonction publique (hospitalière et teritoriale) était dans la rue. A noter la présence de l’UNSA transports et de militant-e-s de la CFDT (sans drapeaux ni banderoles). La manif s’est terminée par un barbecue de la CGT et les sandwichs des cheminots devant l’hôtel de ville.

700 manifestant-e-s à Epernay, ce qui est pas mal, 250 à Vitry-le-François, une soixantaine à Montmirail, plusieurs centaines à Châlons-en-Champagne.

A Charleville-Mézières, 800 personnes se sont retrouvées place Ducale.

A Troyes, entre 1 200 et 1 500 personnes étaient dans la rue A noter une mobilisation de lycéen-ne-s à Sainte-Savine ce matin. 200 manifestant-e-s à Bar-sur-Aube

200 manifestant-e-s à Laon, 300 à Hirson (dont beaucoup de lycéen-e-s)

En Haute-Marne, les manifestations étaient tardives

A noter des débrayages dans d’une heure dans de nombreuses entreprises, dont Godin à Guise

Partager cet article
Repost0