Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 avril 2013 5 05 /04 /avril /2013 09:40

La rénovation urgente de la ligne SNCF Charleville-Givet aura-t-elle enfin lieu ? Il y a en tous les cas unanimité des acteurs politiques et économiques locaux pour considérer que cette ligne, fréquentée annuellement par 900 000 voyageurs (dont 50 % de scolaires et 25 % de salariés), est plus que vitale pour la Vallée de la Meuse et tout le département. Au point que le président de la commission parlementaire «Mobilité 21», sollicité par le président de Région, s'est déplacé mercredi, en compagnie d'autres parlementaires, pour prendre la mesure de l'urgence de la situation.

Car faute d'investissements de Réseau Ferré de France (RFF) depuis plusieurs décennies, la voie se trouve aujourd'hui dans un état de délabrement avancé, rendant impossible une circulation normale. Les rames, pourtant neuves, ne peuvent progresser en certains endroits à plus de 10 kilomètres/heure au lieu de cent kilomètres/heure. Résultat : la durée du trajet est d'une heure trente au lieu d'une heure.

L'intervention de la commission, qui est notamment en charge de réexaminer les projets de grandes infrastructures dans le cas du schéma national des infrastructures de transports, pourrait, en vertu de l'urgence de la réfection, reclasser le dossier parmi les plus prioritaires.

En attendant, la note grossit. Le budget pour une mise en conformité de la voie pour la période 2015-2019 s'élève désormais à 139 millions d'euros. Et une question brûle toutes les lèvres : comment sera répartie la charge d'un tel investissement entre Réseau Ferré de France (RFF), l'Etat et les collectivités locales ? Une chose est sûre : le président de la commission a reconnu, après avoir effectué le voyage entre Charleville-Mézières et Revin, qu'il n'était pas imaginable que cette voie ne soit plus exploitée.

Partager cet article

Repost 0

commentaires