Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 février 2014 6 01 /02 /février /2014 08:15

Ligne-Charleville-Givet.jpgMercredi s'est tenue à Revin une réunion du comité local d’animation et de développement des lignes Ter Ardennes regroupant usagers, collectivités territoriales, Réseau Ferré de France (RFF) et la SNCF.

Les débats ont porté sur les problèmes liés à la vétusté de la voie ferrée, ce qui entraîne des ralentissements et annulations de trains sur la ligne Charleville-Givet. En quelques années, le nombre d'usagers est passé de 900 000 à 800 000 usagers.

«Les trois quarts de la ligne sont utilisés par les scolaires et les salariés. Un profil atypique par rapport à d’autres régions de France, car le loisir est moins représenté. C’est la deuxième ligne en termes de fréquentation du territoire régional. La configuration de la vallée de la Meuse ne permet pas d’autre alternative que la voie ferrée, le transport routier n’étant pas pertinent».

Pour RFF, «Un montant de 140 millions d’euros est nécessaire pour rénover la ligne et des ralentissements sur la voie sont obligatoires pour assurer la sécurité des passagers. RFF doit tout payer, mais RFF n’a pas d’argent ! Les investissements et la maintenance ont été insuffisants depuis 40 ans. La ligne ferroviaire fait partie intégrante du réseau national. Chaque année, la maintenance coûte 4,5 millions d’euros».

Pour la région, «Le service ferré est vital pour notre territoire. Un budget primitif de 103,7 millions d’euros avait été programmé. Nous attendons de votre part un service de qualité, de régularité, d’investissement. Nous avons déjà investi 50 millions d’euros sur cinq ans pour renouveler le matériel. On pensait qu’avec cet investissement, le train irait plus vite, mais les rails sont dans un piteux état. Nous vous demandons un effort de service !».

«Faut-il attendre qu’un accident comme celui de Brétigny-sur-Orge arrive pour que vous fassiez quelque chose ?!» se demande le PCF.

Le maire de Givet a évoqué la centrale nucléaire de Chooz qui achemine ses combustibles usagés par voie ferrée. «Si la ligne disparaît, que se passera-t-il ? EDF ne pourra pas participer seule à ce financement».

La ligne Charleville-Givet n’est toujours pas arrivée au bout du tunnel.

Partager cet article

Repost0

commentaires