Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 février 2013 3 27 /02 /février /2013 10:39

Pole EmploiLe nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi de catégorie A s’établit à 69 308 en Champagne-Ardenne, fin janvier 2013. Ce nombre est en hausse de 1,0 % par rapport à la fin décembre 2012 (+ 713). Sur un an , il croît de + 14,4 % . Si l'on ajoute les demandeurs d'emploi de catégorie B et C, la hausse est de 1,3 % en France, 1,6 % dans la région. Le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A augmente de 0,4 % pour les hommes (+ 15,8 % sur un an) et augmente de 1,7 % pour les femmes (+ 12,8 % sur un an). Le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A de moins de 25 ans augmente de 0,6 % (+ 14,5 % sur un an). Le nombre de ceux âgés de 25 à 49 ans augmente de 1,0 % (+ 12,8 % sur un an) et le nombre de ceux âgés de 50 ans et plus augmente de 1,6 % (+ 19,0 % sur un an).

Le ministère du Travail et Pôle emploi avaient prévenu que les statistiques du chômage de janvier seraient alourdies en raison d'une réforme des règles qui régissent les radiations et de la réactualisation des coefficients de correction des variations saisonnières. En Champagne-Ardenne, ce phénomène aurait un «impact de 360 inscrits supplémentaires sur les 713 comptabilisés en un mois pour la catégorie A et de 418 personnes en catégories A, B et C sur les 1 595 enregistrées en janvier».Nombre-de-demandeurs-d_emploi-en-Champagne-Ardenne-janvier-.jpg

Par département, le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A varie de - 0,6 % à + 2,2 % en janvier 2013 par rapport à fin décembre : Aube (+ 2,2 %), soit 16 831 chômeurs, soit 368 chômeurs de plus qu'en décembre ; Ardennes (+ 1,3 %), soit 16 297 chômeurs ; Marne (+ 0,7 %), soit 27 737 chômeurs ; Haute-Marne (- 0,6 %), soit 8 443 chômeurs.

Le chômage poursuit son inexorable hausse dans l'Aube : après une augmentation de +1 % en décembre, c'est une poussée plus forte encore qui a marqué le mois de janvier : + 2,2 % selon les chiffres fournis hier soir par la direction régionale de Pôle emploi Champagne-Ardenne. Il s'agit d'un mauvais chiffre, le plus mauvais de la Champagne-Ardenne. Cette nouvelle hausse du chômage touche encore une fois en particulier les moins de 25 ans (+2,7 %), les plus de 50 ans (+1,6 %) et les femmes (+3,4 %). En glissement annuel, les chiffres sont également implacables : le chômage aubois a augmenté ainsi de 14,4 % par rapport à janvier 2012. Et si l'on prend en compte le nombre total de chômeurs (catégories A, B et C), la situation est encore plus inquiétante avec pas moins de 24 804 demandeurs d'emploi dans l'Aube, fin janvier, en augmentation de 2,1 % sur le mois et de 12,3 % sur l'année. Autre signe de dégradation profonde du marché de l'emploi, le nombre de chômeurs longue durée : ils sont désormais 9 560 demandeurs d'emploi, toutes catégories confondues, à être au chômage depuis plus d'un an.

Sans surprise, dans les Ardennes, sur le front du chômage, 2013 aura donc débuté comme 2012 s'était achevée, avec sur le plan national une hausse de 1,4 % à la fin janvier (par rapport à fin décembre) du nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A (sans aucune activité même partielle). La hausse est de 1 point seulement dans la région, mais de 1,3 % dans les Ardennes. C'est-à-dire encore et surtout 16 297 personnes. Sur un an, dans le département, l'évolution est de 12,3 % (contre 10,7 % «seulement» en France métropolitaine). Si l'on ajoute les demandeurs d'emploi de catégorie B et C, la hausse est de 2,1 % dans les Ardennes ! Soit un total de 23 330 demandeurs, selon le baromètre mensuel publié hier soir par Pôle emploi et la Direction régionale du travail. Dans le même temps, l'Insee rendait publics les chiffres du chômage (détaillés) au 31 décembre : on dénombrait alors dans le département 23 165 demandeurs d'emploi (toutes catégories confondues) dont 18,6 % de moins de 25 ans, 47,8 % de femmes et 43,8 % demandeurs inscrits depuis plus d'un an (dits de longue durée). A comparer avec les statistiques de métropole (17 % seulement (entre guillemets) de moins de 25 ans, 50,4 % de femmes et 39,1 % de longue durée.

Le chômage le plus dur s'inscrit à 27 737 personnes recensées dans la Marne à fin janvier en catégorie A, en progression de 0,7 % en un mois, soit +15 % sur un an (3 623 personnes supplémentaires). Néanmoins, le triste record absolu, qui date de septembre 1996 avec 30 883 inscrits dans le département, tient toujours. Ce n'est pas le cas si l'on mesure la précarité de l'emploi, soit, selon les dénominations officielles, les personnes inscrites en catégories A, B et C. Là, comme le mois dernier, c'est encore un plus haut niveau qui est atteint à fin janvier dans la Marne avec 43 012 inscrits (+1,1 % en un mois, une augmentation de 12,5 % en un an). Jamais, depuis que ces critères de classification sont utilisés, soit janvier 1996, le département n'avait compté autant de personnes dans la précarité face à l'emploi. Si la Marne, contrairement à la France dans son ensemble, n'enregistre pas un 21e mois consécutif d'augmentation du chômage en raison des variations induites par l'effet vendanges en août-septembre chaque année, le département subit les mêmes faits marquants. Les chômeurs de longue durée (inscrits depuis plus d'un an) demeurent toujours aussi nombreux, augmentant même plus fortement que les autres (+1,4 % en janvier, +15,9 % sur un an) dans le département. Ce phénomène s'accompagne aussi d'une explosion du nombre d'inscrits à Pôle emploi qui sont bénéficiaires du RSA : 7 309 dans la Marne, soit 17,1 % de plus que voilà un an (+14 % au niveau national).

La hausse est plus limitée dans le département de l'Aisne, mais c'est tout de même une hausse : + 0,3 % comparé au mois dernier, et une hausse de + 7,7 % par rapport à janvier 2012. Le département compte 35 007 demandeurs d’emploi inscrits en catégorie A à Pôle emploi.

En Picardie, les évolutions mensuelles et annuelles suivent la même tendance mais de manière plus prononcée : + 0,6 % mensuellement et + 9,3 % ces douze derniers mois.

Partager cet article

Repost 0
Published by lechatnoir51 - dans Social
commenter cet article

commentaires