Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 octobre 2013 3 09 /10 /octobre /2013 21:32

Placé en redressement puis en liquidation judiciaire, la société Sécurité et signalisation (SES) dont le siège est à Tours (Indre-et-Loire), avait supprimé 230 postes et fermé ses usines de Chaudun (Aisne) et Wattignies (Nord).

L'usine de Chaudun employait 37 personnes et était spécialisée dans les panneaux de police, panneaux directionnels et le mobilier urbain.

Durant la fermeture, les employés s'étaient fortement mobilisés en occupant notamment leur usine. Une majorité d'entre eux avait ensuite saisi les Prud'hommes de Soissons pour contester la validité des licenciements. Déboutés sur plusieurs points, ils avaient obtenu, selon les cas, entre 4 000 et 7 000 euros d'indemnités compensatrices.

Dans un arrêt rendu fin septembre, la chambre sociale de la cour d'appel d'Amiens reconnaît que le licenciement des 29 anciens salariés est «sans cause réelle et sérieuse», et chiffre leur indemnisation à 768 000 euros au total.

Et cette fois, les anciens salariés ont obtenu près de dix fois le montant espéré ! Pour motiver sa décision, la juridiction amiénoise a relevé deux anomalies lors de ces licenciements économiques.

Partager cet article

Repost0

commentaires