Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 février 2014 5 28 /02 /février /2014 21:23

L’hôpital de la ville préfecture est aujourd’hui un univers tendu, tendu à tous les étages. L’appel à la grève lancé par l’intersyndicale CGT-CFDT ce matin en est une facette. Il dénonce la souffrance au travail, montée en puissance depuis 2009 due, «à un management inacceptable de la direction».

«Depuis cinq ans, les agents de toutes les catégories professionnelles ont subi une pression psychologique dévastatrice provoquant soumission et terreur, accuse le tract. L’intersyndicale demande l’arrêt immédiat de ce type de management avec le départ de la directrice des soins. En novembre 2013, l’ARS avait demandé à la direction par intérim de ne pas faire de vagues à l’hôpital. Le management, lui, a continué».

Le climat est tel que les 2 syndicats ont saisi le CHSCT. Une réunion extraordinaire vient de se tenir et une expertise réalisée par un cabinet indépendant est en cours. «Concrétement, cela se traduit par des mesures appliquées sans dialogue, ni concertation. On relève des dysfonctionnements - la mise en place d’un nouvel organigramme sans concertation ou des déménagements de secrétariats médicaux du jour au lendemain -. Nous demandons plus de dialogue et humanité. Notre rôle est de remonter les problèmes mais la direction ne souhaite pas les écouter».

Du côté de la direction, le contexte de cet appel à la grève laisse perplexe. «Nous nous interrogeons sur la date choisie pour cette grève sachant que la nouvelle directrice prend ses fonctions ce lundi. Il ne faut pas confondre les mesures à prendre et la personne qui les applique. Il faut restructurer l’hôpital. La réorganisation mise en place depuis 2009 est très importante et jamais l’hôpital n’avait vécu de tels changements. Et si une autre personne avait été à la direction des soins, les mesures auraient été les mêmes. Rappelons que chaque agent a été reçu individuellement par la directrice à l’époque pour évoquer leurs souhaits en termes d’affectation et d’évolution de carrière».

Ce mouvement fait suite à un autre rassemblement qui avait eu lieu à Laon fin janvier.

Partager cet article

Repost0

commentaires