Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 17:58

Depuis février, ils n’ont reçu aucun salaire et la situation ne semble pas vouloir s’améliorer.

Hier, en fin d’après-midi, ils manifestaient devant les grilles de la préfecture, espérant une entrevue avec le préfet qui n’aura jamais lieu, ce dernier refusant de les recevoir. «Pourtant, on lui a fait une belle place pavée, c’est pas gentil de sa part», remarquent, amers, les salariés. C’est, en effet, la société chapelaine qui est à l’origine de l’ensemble du pavage de la ville. Mais, en février dernier, suite à de problèmes de trésorerie, le fondateur la vend à Europe Pavage – basée en région parisienne – qui sans être totalement aux abonnés absents reste toutefois plus qu’évasive sur l’avenir des dix salariés. «Des promesses, c’est tout ce qu’on a de sa part. On nous dit qu’on fait tout pour nous payer et, la semaine dernière, il nous a même proposé le licenciement économique, mais vu qu’il ne paie déjà pas nos salaires, comment paierait-il des indemnités ?» poursuivent les salariés.

Bien décidés à ne pas se laisser faire, ils sont allés voir la CFDT afin d’obtenir conseil et soutien. Le syndicat a immédiatement demandé à être reçu par le préfet de l’Aube «pour que les salariés soient écoutés, montrer que, du côté de l’État, on s’intéresse au moins à leur cas». Mais ni le préfet, ni même son directeur de cabinet ne les ont reçus.

Partager cet article

Repost0

commentaires