Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 juin 2013 3 26 /06 /juin /2013 11:50

Allemant manif 20130117Samedi matin, sympathisants et adhérents de Vauxaillon Nature et Qualit’Aisne s’étaient donné rendez-vous devant la mairie d’Allemant pour «accueillir» le commissaire enquêteur, venu recueillir les demandes du public concernant le plan local d’urbanisme (PLU).

En mars 2012, au vu de l’opposition montante, les élus locaux avaient rejeté le «principe d’extension du centre de stockage de déchets au-delà du périmètre actuel de l’exploitation», selon la délibération prise le 14 mars. Mais en novembre 2012, le conseil municipal accède à la demande de la société pour le déclassement de zones boisées, tout en maintenant «les espaces boisés classés à l’est et au sud du site Sita Dectra sur une profondeur d’environ 30 mètres afin de maintenir une zone tampon tout autour du site d’exploitation». Puis annule sa délibération en mars. Car parmi les personnes ayant pris part au vote se trouvaient «la première adjointe salariée de la société Dectra et l’épouse de l’agriculteur dont la famille est propriétaire de la zone constituant la décharge». Qualit’Aisne a engagé une procédure devant le tribunal administratif d’Amiens le 28 janvier dernier pour «prise illégale d’intérêt». En attendant, les élus ont repris une délibération, cette fois sans les deux femmes «incriminées».

Et malgré le choix de maintenir une bande boisée de 30 mètres, les opposants au projet ne décolèrent pas, jugeant cette précaution insuffisante.

A l’origine, l’exploitation du site prévoyait 1,4 million de tonnes de déchets enfouis au 30 juin 2015, date de fermeture prévue de la décharge. Un seuil «atteint il y a deux ans». Le préfet a alors autorisé 300 000 tonnes supplémentaires.

Tous redoutent que l’exploitation du site d’enfouissement puisse se poursuivre encore quelques années. «Le conseil général a ouvert un livre blanc sur le bien-fondé de l’existence de la décharge après 2015».

Reste désormais à convaincre le commissaire enquêteur, qui a vu défiler samedi matin les opposants actuels au PLU. L’enquête publique se poursuit jusqu’au 9 juillet. Mais les mobilisés assuraient avoir déjà recueilli près de 500 coupons pétition en l’espace d’une matinée.

Partager cet article

Repost0

commentaires