Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 juillet 2016 5 08 /07 /juillet /2016 08:56
Débrayage ce matin chez Nobel Plastiques

Environ 90 % des salariés en poste ce matin au sein de l’usine de production de pièces automobiles Nobel Plastiques de Vitry-le-François ont cessé le travail entre 9h30 et 10h30 ce matin.

Les représentants syndicaux (CGT, FO et CFTC) sont actuellement en négociation avec leur direction pour exiger la relocalisation de certaines productions parties à l’étranger. Ceci, afin de retrouver un niveau d’activité qui permettrait de maintenir l’emploi. Les salariés de Nobel Plastiques comptaient sur un contrat de fabrication de tuyaux de carburant qui a finalement été attribué à la Roumanie. En conséquence, vingt-cinq postes pourraient être supprimés avant la fin de l’année à Vitry. D’autres débrayages auront lieu dans le courant de la journée.

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2016 5 08 /07 /juillet /2016 08:52
Grève des salariés de Nicolas Feuillatte

Du jamais vu à Nicolas Feuillatte. Une partie des salariés de la coopérative viticole est en grève depuis hier matin. En cause des projets de licenciements. 2 délégués de Force Ouvrière sont visés pour agressivité et intimidation. En toile de fond : la plainte de quatre personnes dont deux membres de la CGT.

Mais la CGT Champagne défend quant à elle FO…

Le Centre Vinicole - Champagne Nicolas Feuillatte, situé à Chouilly, est né en 1972. Le CV - CNF est la plus importante union de coopératives de la Champagne. Il regroupe 84 coopératives représentant plus de 4 500 vignerons ainsi qu'une Union de producteurs particuliers constituée de 1 000 viticulteurs particuliers. Plus de 2 250 hectares soit près de 7 % du vignoble champenois approvisionnent le Centre Vinicole. Les raisins approvisionnés au Centre Vinicole sont issus de 13 des 17 Grands Crus de la Champagne, de 33 des 42 Premiers Crus recensés ou encore de 259 des 320 autres crus de l’appellation. La cuverie a une capacité de 300 000 hectolitres et plus de 100 millions de bouteilles sont stockées à Chouilly. Nicolas Feuillatte est la 3e marque en Champagne et le 7e exportateur de l'appellation. Le chiffre d’affaires est de plus de 215 millions d’euros en 2015 avec un résultat net de près de 21 millions d’euros.

Partager cet article
Repost0
7 juillet 2016 4 07 /07 /juillet /2016 08:48

Le moral est au plus bas chez Nobel Plastiques (Nobel Automotive) à Vitry-le-François. L’entreprise, qui travaille notamment avec le fabircant automobile Ford, a perdu un marché de fabrication de tuyaux en plastique pour carburant dans l’automobile. C’est une autre usine, du même groupe (Orhan), qui récupère ce marché. L’usine est installée en Roumanie.
Les salariés n’excluent pas un mouvement de grève dans les prochains jours. En attendant, une rencontre avec la direction est prévue vendredi.
Le site de Vitry-le-François emploi 288 salariés. Il y a 10 ans, ils étaient plus de 700.

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2016 3 06 /07 /juillet /2016 11:35
Groupements hospitaliers de territoires en région Grand Est

La loi de modernisation du système de santé, adoptée définitivement le 17 décembre 2015, prévoit un nouveau mode de coopération entre les établissements publics de santé à l’échelle d’un territoire, les «Groupements hospitaliers de territoires» (GHT) dont l’objectif est d’améliorer l’accès aux soins en renforçant la coopération entre hôpitaux publics autour d’un projet médical. Les 1 100 établissements publics de santé que compte le pays doivent obligatoirement se regrouper pour aboutir en 150 GHT.

(...)

Pour les syndicats FO, CGT et SUD, les conséquences de la gestion des GHT seront :

  • La désertification des territoires dans l’offre de soins par la disparition des Hôpitaux de Proximité.
  • La mort des Hôpitaux Psychiatriques par «dilution» dans les Hôpitaux Généraux MCO (Médecines, Chirurgies, Obstétriques)
  • La mobilité forcée du personnel
  • La réduction des effectifs (22 000 postes)
  • La disparition de services de soins (suppression de 16 000 lits)

Ils défendent le maintien de plein droit et de plein exercice de toutes les activités, de tous les services, de tous les lits et emplois, de toutes les instances (CTE, CME, CHSCT, Conseils de surveillance) des 1 100 établissements publics de santé et demandent l’abrogation de la loi Santé et du décret du 27 avril 2016 relatif aux Groupements hospitaliers du Territoire.

Voir le document joint pour y retrouver, entre autre, la liste des GHT en région Grand Est.

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2016 7 03 /07 /juillet /2016 11:55
Baisse du chômage en mai dans la région

En région Grand Est, le nombre de demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi de catégorie A s'établit à 300 980. Ce nombre diminue de 0,5 % (- 1 510) par rapport à la fin avril 2016 (- 2,5 % sur un an).

Pour Champagne-Ardenne, le nombre de demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi de catégorie A s'établit à 75 100. Ce nombre diminue de 0,9 % (- 6 500) par rapport à la fin avril 2016 (- 3,4 % sur un an).

Par département, le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A varie de - 2,1 % à + 0,5 % en mai 2016 par rapport à fin avril : Ardennes (- 0,4 %), soit 16 590 chômeurs, Aube (+ 0,5 %), soit 20 500 chômeurs, Marne (- 2,1 %), soit 29 430 chômeurs, Haute-Marne (- 0,7 %), soit 8 580 chômeurs.

Le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A diminue de 0,5 % pour les hommes (- 3,3 % sur un an) et de 0,4 % pour les femmes (- 1,5 % sur un an). Pour les moins de 25 ans, sur un an, il est stable % pour les hommes et augmente de 0,3 % pour les femmes. Le nombre de ceux âgés de 25 à 49 ans diminue de 0,6 % pour les hommes et de 0,4 % pour les femmes et le nombre de ceux âgés de 50 ans et plus diminue de 0,4 % pour les hommes et 1,0 % pour les femmes.

En région Grand Est, le nombre de demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi de catégorie A, B, C s'établit à 455 740. Ce nombre diminue de 0,0 % (- 130) par rapport à la fin avril 2016 (- 0,6 % sur un an).

Pour Champagne-Ardenne, le nombre de demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi de catégorie A, B, C s'établit à 115 630. Ce nombre diminue de 0,4 % (- 130) par rapport à la fin avril 2016 (- 1,7 % sur un an).

Par département, le nombre de demandeurs d’emploi de catégories A, B, C varie de – 0.4 % à + 0,2% en mai 2016 par rapport à fin avril : Ardennes (0,0 %), soit 24 670 chômeurs, Aube (+.0,2 %), soit 29 950 chômeurs, Marne (- 0,3 %), soit 47 360 chômeurs, Haute-Marne (- 0,4 %), soit 13 650 chômeurs.

Le nombre de demandeurs d'emploi de catégories A, B, C augmente de 0,1 % pour les hommes (- 1,3 % sur un an) et diminue de 0,1 % pour les femmes (+ 0,2 % sur un an). Pour les moins de 25 ans, sur un an, il diminue de 6,9 % pour les hommes et 7,1 % pour les femmes. Le nombre de ceux âgés de 25 à 49 ans de diminue de 1 ;6 % pour les hommes et augmente de 0,3 % pour les femmes et le nombre de ceux âgés de 50 ans et plus augmente de 3,4 % pour les hommes et 4,8 % pour les femmes.

Pour les entrées à Pôle emploi, la catégorie Reprise d’activité (réinscription après une interruption) a augmenté de 72,9 % sur un trimestre et de 76,0 % sur un an.

Au niveau des sorties, la catégorie Entrées en stage augmenté de 55,1 % sur un trimestre et de 97,4 % sur un an. Le nombre de Defaut d’actualisation augmente de 24 ;6 % sur un an et celui de Radiation administrative de 18,1 % et représente à eux deux 49,9 % des sorties.

Si la durée d’inscription depuis 1 an et plus (46,3 % des inscrits) n’augmente que de 1,7 % sur un an, celle-ci augmente de 10 % pour une durée d’inscription de 3 ans et plus.

Partager cet article
Repost0
28 juin 2016 2 28 /06 /juin /2016 15:25

«À Reims, chez Arcelor, on n’a pas l’habitude des grèves». Hier, pourtant, les trois équipes (180 salariés et 50 intérimaires) qui se relaient tout au long de la journée ont observé des débrayages de deux heures. Sur les quatre syndicats de l’entreprise, trois ont appelé à observer ce mouvement : FO, la CFDT et la CGT. Une cinquantaine de salariés ont observé le mouvement le matin, le site rémois comptant.

«En fait, c’est un gros ras-le-bol qui s’exprime. On a fusionné neuf sites l’an passé et celui de Montataire, dans l’Oise, est en train d’être fermé. Beaucoup d’économies ont été faites et des postes supprimés. La direction appelle cela des doublons mais nous, on voit la charge de travail augmenter, sans compensation. Le logiciel pour les payes a changé en janvier et depuis, nous n’arrivons jamais à avoir un compte juste. On a des écarts de 10 à 300 €...»

Ils pointent aussi les négociations annuelles obligatoires qui commencent et s’annoncent rudes. Comme dans tout le groupe, c’est une augmentation générale de 0,5 % qui a été proposée. Mais la CGT souhaite 3 % et la CFDT demande 1,5%.

Les représentants du personnel rencontrent demain mercredi la direction. Ils soumettront aux salariés le résultat de leurs discussions. Et décideront de concert d’éventuelles nouvelles actions.

Partager cet article
Repost0
23 juin 2016 4 23 /06 /juin /2016 13:03
Un mouvement de grève est en cours depuis ce jeudi matin à la Manufacture de transformation textile (MATT) de Montcornet.
Au cœur du conflit, la prime de "sortie de Trèves" que les élus du comité d'entreprise entendaient négocier hier avec leur direction. Laquelle, au lieu des 5 000 euros sollicités, notamment par la CGT, limiterait sa générosité à 1 000 euros.
C'est le deuxième mouvement de grève déclenché en une semaine alors que le processus de cession de l'entreprise se déroule depuis plus jours dans un contexte tendu.
Partager cet article
Repost0
23 juin 2016 4 23 /06 /juin /2016 11:11
Les salariés des Transports Lor en grève

«Qu'on arrête les magouilles et qu'on fasse un plan social !». Les chauffeurs de la société de transports Lor sont inquiets pour leur avenir. Ils ont en effet récemment appris la fermeture de leur atelier mécanique et un projet qui viserait à supprimer un autre secteur de leur entreprise : celui du secrétariat d'exploitation.

Les salariés dénoncent le non-respect des textes qui régissent la bonne direction d'une entreprise de plus de cinquante salariés. Un premier contact a eu lieu la semaine dernière entre les représentants des salariés et la direction du groupe Brun-Invest dont Lor Transports est une filiale.

Les rencontres «infructueuses» avec la direction ont conduit les chauffeurs de la société de transport à continuer leur mouvement de grève (qui a débuté la semaine dernière) en «attendant du concret sur l'avenir de leur gagne-pain».

Partager cet article
Repost0
22 juin 2016 3 22 /06 /juin /2016 11:07

A Paris, la préfecture de police interdit la manif de demain. D'autres villes sont menacées de la même interdiction.

Voici un appel provenant de Nantes

VALLS A DIT : INTERDIT DE MANIFESTER !!!

Ce gouvernement est impopulaire ! Ce gouvernement est isolé ! Les Valls, Hollande et toute la clique de larbins des grandes fortunes dont ils sont, n'ont plus que la répression et le mensonge pour faire face à un mécontentement populaire qui résonne toujours plus fort !

L’État et ses laquais médiatiques ne font même plus semblant d'avoir un minimum de neutralité… C'est le mensonge médiatique et l'instrumentalisation permanente ! Ainsi tous les grands médias s'accordent unanimement pour annoncer l'échec de la mobilisation nationale du mardi 14 juin… Mais quiconque était dans les cortèges ce mardi a pu s'en rendre compte, ce ne sont pas 80 000 personnes qui défilaient mais des centaines de milliers !

L’État veut instrumentaliser la casse de quelques vitrines de l'hôpital Necker pour réprimer le mouvement en lutte contre la casse sociale. Lui qui organise la casse méthodique des hôpitaux publiques, lui qui impose aux aides-soignantes, infirmières et personnels des cadences de travail infernales et par là met en dangers la santé des patients, lui qui supprime lits après lits des différents services hospitaliers rallongeant d'autant les listes d'attente pour être pris en charge et alimentant ainsi le secteur hospitalier privé… Mais de qui se moquent-ils ?! Prétextes ! Vulgaires prétextes !

Alors ça y est, c'est dit : la promulgation d'une loi rejetée par 3 français sur 4 ne suffisait pas, le recours au 49.3 ne suffisait pas non plus, les interventions musclées des CRS pour débloquer les dépôts de carburants, violenter les manifestants ne suffisait toujours pas…

Ces messieurs du pouvoir voudraient purement et simplement : nous interdire de manifester ! C'est un nouveau cap qui est franchi dans le virage autoritaire et sécuritaire de l'Etat.

Cette démocratie n'est pas notre démocratie, c'est celle de la finance et des actionnaires ! Tant qu'il se tait, le peuple peut jouir d'un semblant de démocratie. Mais lorsqu'il s'exprime, on lui ferme sa gueule ! Trop facile !

C'est tout le mouvement et c'est tout­ le peuple que le gouvernement Valls-Hollande veut humilier. Il nous reste 2 choix : accepter le dictat gouvernemental et baisser la tête, ou relever le défi et gagner notre dignité !

JE REFUSE LE DICTAT DE VALLS

J'IRAIS MANIFESTER

Et aussi une analyse sur Paris luttes info

https://paris-luttes.info/manifestation-interdite-est-ce-que-6239

Partager cet article
Repost0
22 juin 2016 3 22 /06 /juin /2016 09:29
Grève et manif de soutien au Poma

Le Poma, est un système de transport guidé léger automatique sur pneus de type transport hectométrique, dérivé de la technologie du funiculaire. Depuis 1989, ce moyen de transport est opérationnel dans la ville de Laon pour relier le quartier de la gare et la ville-haute. L'exploitation est assurée par la Compagnie de transports urbains du pays de Laon (CTPL), exploitant des Transports urbains laonnois (TUL). La CTPL est contrôlé par RATP Dev, filiale du Groupe RATP et Comag, filale de Pomagalski (le concepteur).

La communauté d'agglomération estime que l'équipement est aujourd'hui trop cher, peu adapté et de moins en moins utilisé (400 000 passagers par an), ce que réfutent les salariés. Selon elle, pas moins de 15 millions d'€ HT de travaux seraient nécessaires pour rénover ce système de transport atypique qui, en 1 500 m et moins de dix minutes, permet de relier la ville basse à la ville haute. Les pistes pour obtenir des subventions sont minces, l'Etat ayant déjà participé à hauteur de 70 % à un chantier de 3 millions HT il y a quelques mois. Une grande part des travaux serait donc à la charge des contribuables. Une hausse des impôts de 35 % est évoquée.

Son coû annuel de fonctionnement s'èlèverait à 700 000 euros.

Environ 90 personnes ont participé hier à une manifestation de soutien devant la gare de Laon. Par ailleurs, 92 % des employés des bus et Poma étaient en grève. Le délégué du personnel (sans étiquette) voulait interpeller sur la dimension humaine du dossier, «dont les élus n’ont pas l’air d’avoir pris conscience». Si le Poma fermait ses portes, ce sont onze salariés qui seraient sur la sellette.

Le sort du Poma devrait être scellé le 7 juillet prochain par les conseillers communautaires.

Grève et manif de soutien au Poma
Partager cet article
Repost0
21 juin 2016 2 21 /06 /juin /2016 16:24
Des salariés d'Enedis débrayent au Ménilot

Alors que le bras de fer se poursuit en haut lieu sur l’autorisation ou non de manifester jeudi prochain, des salariés d’Erdf (Enedis) ont souhaité montrer que la mobilisation persiste dans l’Aube contre le projet de loi travail. «On n’est pas là pour embêter les usagers, mais pour montrer que le mouvement se poursuit. Les lignes sont alimentées par des groupes, et tout sera remis sous tension en fin de journée. Il n’y a pas de casseur ici», précise l’un d’eux, alors qu’un préavis de grève de la CGT énergie est toujours en cours jusqu’au 31 juillet. Des actions ponctuelles de ce type pourraient se multiplier selon la CGT-énergie. «Aujourd’hui il y a la colère contre la loi El Kohmri, mais c’est aussi une réponse à la provocation du gouvernement qui parle de faire interdire les manifestations. C’est une atteinte inacceptable à un droit fondamental».

Autre point de friction avec la direction de l’entreprise : le passage à un nouveau logo pour Erdf qui est devenu Enedis. «C’est près de 300 millions qui ont été dépensés pour ça. On a reçu les vêtements d’Erdf avec le nouveau logo, le lendemain du jour où on a appris qu’on allait devenir Enedis.D’ailleurs sur le chantier, on est tous habillé et véhiculé avec les anciens logos d’Erdf. Mais le problème c’est qu’au moment même où elle dépense ces 300 millions, l’entreprise a décidé une politique d’austérité qui fait des dégâts considérables dans le service auprès des usagers. Sur ce chantier, nous avons des intervenants qui viennent de Bar-sur-Aube et de Troyes. Il faut coupler les secteurs, car les effectifs sont insuffisants. Et ce sont des conditions qui vont encore se dégrader, avec la remise en cause des heures supplémentaires et des conditions d’astreinte par la loi travail».

Partager cet article
Repost0
17 juin 2016 5 17 /06 /juin /2016 14:43
Dégradation des conditions de travail au Groupement hospitalier de territoire Champagne Sud

Ce jeudi, devant le Parc des expositions de Troyes, un petit nombre de salariés hospitaliers manifestaient à l’appel des syndicats CFDT Santé sociaux et CGT Santé et action sociale, avec la participation de l’Association des médecins urgentistes de France (Amuf). Ils n’étaient pas très nombreux, parce que, ont-ils expliqué, les salariés ont été «réquisitionnés pour assurer la continuité des soins».

À l’intérieur, dans le Cube, les 14 établissements du Groupement hospitalier de territoire Champagne Sud tenaient leur convention. C’était ce rapprochement d’établissements, avec Troyes comme pilote général, que les manifestants venaient dénoncer.

Partager cet article
Repost0