Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 juillet 2013 2 02 /07 /juillet /2013 20:46

Le 11 juin dernier, le contrat entre l'entreprise de nettoyage Samsic et l'usine Chantelle, à Epernay, a pris fin. Le lendemain, la société Champagne Propreté reprenait le site.

Quant aux 4 employés qui y travaillaient pour le compte de Samsic… leur situation a du mal à être définie. «On a tous un CDI mais pas de paie et pas de travail». «Je me suis présenté à Chantelle et la personne à l'entrée m'a dit qu'elle ne pouvait pas me faire entrer, j'ai attendu jusqu'à 18 heures sur le trottoir devant l'usine».

Samsic avait transféré les dossiers de leurs salariés travaillant à Chantelle, comme la loi le demande, afin qu'ils soient repris par la nouvelle entreprise. «On nous a dit que nos contrats n'étaient pas en règle et que nos visites médicales n'étaient pas à jour».

Quant à savoir qui doit payer les salaires de ces quatre employés… pour Champagnz Propreté, ils sont toujours salariés de Samsic, tandis que pour Samsic, le transfert des dossiers dans le cadre de l'annexe 7 fait que Champagne Propreté est bel et bien l'actuel employeur. Une situation inconfortable qui semble reposer sur des raisons techniques, mais qui a des conséquences bien humaines.

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2013 2 02 /07 /juillet /2013 09:02

blocage-onf-20130702.jpgCe mardi matin, 25 agents de l'ONF ont bloqué l'agence de Charleville-Mézières.

Les agents de l'Office national des forêts protestent contre les suppressions de postes. Dans un communiqué, ils dénoncent une "situation intolérable, inacceptable et invivable. La santé des collègues et mise en jeu, la démotivation et l'énervement sont les maitre-mots descriptifs de l'état psychologique de la grande majorité de tous les collègues."

Partager cet article
Repost0
29 juin 2013 6 29 /06 /juin /2013 12:56

Il y a quelques jours, le conseil des prud'hommes de Laon a statué de la même manière pour 18 autres anciens salariés de Nexans.

«La procédure concernant les salariés nés en 1954, 1955 et 1956 a démarré plus tard. Elles concernent ceux qui sont restés 18 mois de plus sur le site de Chauny dans le cadre du plan de sauvegarde de l'emploi. Le but était d'être pris en charge jusqu'à l'âge de la retraite en comptant les trois ans de chômage». Leurs indemnités ont été évaluées entre 85 000 et 140 000 € «en fonction de l'ancienneté dans l'entreprise».

Si pour l'instant 101 ex-Nexans ont gagné cette première partie en attendant l'appel déposé par la direction de Nexans France - personne n'a donc touché d'indemnités -, d'autres anciens salariés ont également lancé une procédure pour licenciement sans cause réelle et sérieuse. Il y en aurait une dizaine.

Plus de quatre ans après la fermeture du site qui, rappelons-le, a entraîné la suppression de 220 postes (+ 110 un an plus tôt chez Essex), le dossier Nexans Chauny n'en a pas fini avec la justice.

Partager cet article
Repost0
29 juin 2013 6 29 /06 /juin /2013 12:49

Placée en procédure de sauvegarde, Royal Moto France à Troyes procède actuellement à une nouvelle vague de licenciements économiques : huit personnes supplémentaires vont quitter l'entreprise.

Royal Moto France, dont la période d'observation se termine le 2 octobre prochain, compte toujours sur l'arrivée du scooter à quatre roues de marque Quadro pour se relancer. Son arrivée est annoncée pour septembre. Il commercialise actuellement la version trois roues, qui vient d'être remotorisée. En décembre dernier, RMF avait déjà procédé à un plan social qui avait concerné 28 personnes.

La société, spécialisée dans la distribution d'accessoires de moto et aujourd'hui importateur exclusif de Quadro, ne compte plus qu'une quarantaine de salariés.

Partager cet article
Repost0
28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 10:29

une soixantaine de salariés des deux sites de FM Logistic (Château-Thierry et Epaux-Bézu) ont quitté leur poste de travail pour manifester leur mécontentement dans la rue. Ils ont même bloqué la zone d'activités de l'Omois pendant près d'une demi-heure jusqu'à l'arrivée des gendarmes. Le mouvement s'est poursuivi le temps des négociations.

Ce mouvement, à l'appel de la CGT, intervient en pleines «NAO» autrement dit, les négociations annuelles obligatoires qui se déroulaient à Reims. La proposition de revalorisation globale de 1 %, ne satisfait pas le syndicat.

Les manifestants réclament une augmentation générale de 75 euros par mois.

Partager cet article
Repost0
28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 10:20

Premontre-20130627.jpgIl s'agissait du premier mouvement unitaire syndical (UNSA, CGT, Sud, syndicat des psychologues) depuis la réunion du groupe de pilotage, au mois d'avril, qui statuait sur la réforme de l'hôpital psychiatrique. Celle-ci s'inscrit, au niveau national, dans le cadre de la modernisation de l'administration publique. En colère, les personnels de l'établissement, suivis de ceux du Centre régional d'alcoologie de Picardie, toutes professions confondues, ont suivi le même mot d'ordre.

Leurs revendications sont nombreuses : plus de personnels pour s'occuper du surplus de patients, un meilleur cadre de travail, une rénovation de l'établissement, le maintien des 35 heures, des réductions du temps de travail (RTT) et des repos compensatoires (RC). En effet, la réforme veut que le personnel travaille sept heures par jour au lieu de huit heures, ce qui induit la suppression totale des RTT et RC et la réduction du nombre de congés de 57 à 26 jours. «La suppression du total des jours de congés représente l'équivalent de 97 postes. La direction veut récupérer des deniers sur les revenus annuels».

Des permanences syndicales auront lieu durant l'été. Un mouvement dur devrait avoir lieu en septembre. En France, pour la même affaire, les établissements hospitaliers de Caen et d'Aix-Montperrin ont eu gain de cause.

Partager cet article
Repost0
28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 10:12

Elles étaient une dizaine, énervées et déterminées, à brandir banderoles et panneau hier devant la maison des sœurs âgées de la congrégation Notre-Dame à Reims. Ces salariées ne désarment pas depuis l'annonce de la fermeture de l'établissement pour cessation d'activité en octobre dernier. Elles réclament une prime extra-légale ainsi qu'un reclassement pour une partie d'entre elles.

«La communauté des sœurs de Notre-Dame ne doit pas laisser partir les salariées avec des miettes, mais avec une prime de 20 000 €», pouvait-on lire sur les panneaux tenus par les manifestantes.

Partager cet article
Repost0
27 juin 2013 4 27 /06 /juin /2013 09:41

Pole EmploiLes mois se suivent et se ressemblent dans l'Aisne. Jamais depuis janvier 1996, et l'adoption des catégories actuelles, on avait recensé autant d'inscrits à Pôle Emploi en catégorie A (les personnes «n'ayant exercé aucune activité durant le dernier mois») : 36 105 ! En augmentation de 0,7 % par rapport aux statistiques d'avril, l'envolée se monte à + 8,1 % en un an.

L'Aisne peut se consoler avec les données des catégories A, B et C (les personnes «sans emploi ou qui exercent une activité réduite mais en recherche d'emploi»), qui sont un indicateur de l'emploi précaire. Leur nombre a baissé de 0,1 % en mai, avec 40 inscrits de moins, soit 51 846 personnes.

Partager cet article
Repost0
27 juin 2013 4 27 /06 /juin /2013 09:14
Pole EmploiFin mai 2013, le nombre de demandeurs d'emploi inscritsà Pôle Emploi de catégorie A s'établit à 72 265 en Champagne-Ardenne. Ce nombre augmente de 1,1 % par rapport à la fin avril 2013 (+ 789). Sur un an, il est enhausse de 14,5 %.

Le nombre de demandeursd'emploi inscrits à Pôle emploi de catégorie A, B, C s'établit à 106 454, fin mai 2013. Ce nombre diminue de 0,1 % (- 96) au mois de mai. Sur un an, il croît de 11,3%.

S'agissant de la catégorie A, par département, le nombre de demandeurs d'emploi varie en mai 2013 par rapport à fin avril 2013 entre - 0,7 % et + 2,4 % : Ardennes (- 0,7 %), Aube (+ 1,7 %), Marne (+ 1,4 %), Haute-Marne (+ 2,4 %).

S'agissant de la catégorie A, B, C par département, le nombre de demandeurs d'emploi varieen mai 2013 par rapport à fin avril 2013 entre - 1,0 % et + 0,6 % : Ardennes (- 1,0 %), Aube (+ 0,1 %), Marne (+ 0,1 %), Haute-Marne (+ 0,6 %).
Le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A augmente enmai 2013 de 1,2 % pour les hommes (+ 15,4 % sur un an) et augmente de 1,0 % pour lesfemmes (+ 13,7 % sur un an). Le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A de moins de25 ans augmente de 0,6 % en mai ( + 13,4 % sur un an). Le nombre de ceux âgés de 25 à 49 ans augmente de 1,4 % ( + 13,8 % sur un an) et le nombre de ceux âgés de 50 ans et plus augmentede 0,8 % ( + 17,9 % sur un an).

Au mois de mai 2013, le nombre de demandeurs inscrits en catégorie A et ayant un droit payable au Revenu de Solidarité Active (RSA) est de 16 515 (soit 24,1 % des demandeurs d'emploi inscrits en catégorie A, données brutes). Le nombre de demandeurs d'emploi inscrits en catégorie A, B, C et ayant un droit payable au RSA est de 20 061 (soit 19,4 % des demandeurs d'emploi inscrits en catégorie A, B, C, données brutes).

Les entrées à Pôle emploi en catégorie A, B, C des bénéficiaires ayant un droit payable au RSA sont de 1 754 au mois de mai 2013 (soit 21,6 % des entrées en catégorie A, B, C, données brutes).Les sorties de Pôle emploi en catégorie A, B, C des bénéficiaires ayant un droit payable au RSA sontde 2 039 (soit 21,6 % de sorties en catégorie A, B, C, données brutes).
Partager cet article
Repost0
26 juin 2013 3 26 /06 /juin /2013 17:30

L'entreprise de transport frigorifique STEF, anciennement TFE logistique, située dans la zone Farman fonctionne au ralenti depuis 2 jours. En effet, les 150 tonnes de marchandises fraîches et surgelées qui devaient approvisionner bon nombre de grandes surfaces et magasins rémois et champardennais sont restées aux entrepôts.

La plupart des 62 salariés que compte l'entreprise ont entamé un mouvement de grève hier matin pour protester contre les variations de salaires, parfois très élevées, d'une agence du groupe à l'autre.

«Nous ne faisons jamais grève, la dernière remonte à sept ans, mais là il y a des différences de salaires énormes entre notre agence et une similaire située en Picardie. En moyenne, un chauffeur salarié à Reims sera payé 13 % de moins qu'en Picardie, quant aux agents de quai, c'est carrément 20 % de moins».

Ces salariés très remontés n'acceptent pas non plus de voir leur salaire n'augmenter que de 1.2 % (quand il augmente de 1.3 % pour l'agence picarde) alors qu'ils ont déjà un taux horaire plus faible. «Nous voudrions une revalorisation de nos salaires, on sait bien qu'on ne pourra pas rattraper l'écart avec le taux horaire des autres agences mais on veut une compensation».

En fin de matinée, des sous-traitants sont intervenus pour emporter et livrer les nombreuses marchandises, certains camions ont d'ailleurs été immobilisés par les grévistes qui ne désarment pas et dont le mouvement pourrait durer.

Partager cet article
Repost0
26 juin 2013 3 26 /06 /juin /2013 17:26

Déception pour les 124 anciens salariés d'Ideal Standard (ex-Porcher), qui attendaient aujourd'hui la décision du conseil de Prud'hommes de Charleville-Mézières. Suite à l'audience marathon du 17 mai, le jugement avait été mis en délibéré au 25 juin. Mais les conseillers prud'homaux n'ont pas réussi à se mettre d'accord. Ils ont décidé de renvoyer l'affaire devant un juge départiteur (un juge professionnel du Tribunal de grande instance). Celui-ci ré-entendra tout le monde en octobre, à une date qui n'a pas encore été précisée.

Ils se battent pour faire reconnaître des licenciements sans cause réelle et sérieuse, et pour un "préjudice d'anxiété" lié au contact avec l'amiante. Les dommages et intérêts demandés s'élèvent à près de 20 millions d'euros.

Partager cet article
Repost0
26 juin 2013 3 26 /06 /juin /2013 17:13

Fin mai 2013, le nombre de demandeurs d'emploi s'établit à 72 265 en Champagne-Ardenne et augmente de 1,1 % par rapport à la fin avril 2013 (soit + 789), alors que la moyenne nationale reste stable (0,0%). Sur un an, il est en hausse de 14,5 %.

Partager cet article
Repost0