Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 décembre 2013 6 07 /12 /décembre /2013 11:28

Si le département des Ardennes compte environ 5% de chômeurs en moins en octobre (catégorie A), ce n’est pas le cas de la zone sedanaise.

Selon le directeur du Pôle emploi de Sedan, il y aurait 4 018 demandeurs d’emploi fin octobre sur ce bassin d’emploi. Il y a davantage de chômeurs qu’en septembre, mais l’augmentation du chômage commence à ralentir, il n’y a «que» 54 demandeurs d’emploi en plus en octobre.

Si le chômage dans les Ardennes a baissé de 4,9 % en octobre par rapport à septembre, c’est essentiellement dû aux vendanges. Les vendangeurs sont passés de la catégorie A, sans aucune activité, aux catégories B et C : ceux qui ont exercé une activité réduite.

Un demandeur d'emploi sur deux est sans qualification, mais le fait de ne pas avoir de diplôme n’empêche pas de trouver du travail. En octobre, 730 chômeurs ont moins de 25 ans.

Une soixantaine de personnes viennent de signer fin novembre un CDI comme télévendeur dans le nouveau centre de Douzy (ACD). Une installation de cette taille ne s'était pas vu depuis l’arrivée d’Unilin en 1998, qui compte plus de 200 salariés aujourd’hui. ACD espère employer 260 personnes d'ici 2007, dont 120 à la fin de l’année prochaine.

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2013 4 05 /12 /décembre /2013 18:31

La suppression de neuf postes, huit au sein de l’atelier fabrication de Laon, sur un total de soixante salariés, et un au bureau de style parisien, a été confirmée, lors du comité central d’entreprise extraordinaire, par la direction de Weill, qui motive ces mesures par «l’effondrement général de la distribution, avec des baisses du chiffre d’affaires de 5 à 10 % dans ses boutiques».

«Une nouvelle réunion est prévue ce vendredi à Laon, mais nous devrions surtout en savoir plus lors de la semaine 52. Nous avons aussi demandé s’il fallait s’attendre à d’autres suppressions d’emplois, mais la direction assure n’avoir aucune visibilité».

L’une des seules «nouveautés» par rapport à la semaine à la semaine dernière, c’est la proposition d’avoir deux reclassements en vente au lieu d’un, l’un à Laon, l’autre à Paris.

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2013 4 05 /12 /décembre /2013 18:26

Le tribunal de commerce de Sedean a placé cet après-midi la société Huart Pain (neuf points de vente à Charleville et environs, 50 salariés) en redressement judiciaire.

Un administrateur judiciaire a été nommé pour tenter, avec le chef d’entreprise, de remettre à flot cette entreprise dont l'activité est paralysée depuis plusieurs semaines (salaires impayés, plus de matière première). Le tribunal refera un point dans deux mois.

Présents en nombre devant le palais de justice, les salariés ont fait savoir qu'ils reprendraient le travail dès que les salarires et arriérés auront été versés par l'’AGS (l'organisme qui se substitue aux employeurs défaillants).

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2013 4 05 /12 /décembre /2013 10:18

Un mot d’ordre de grève a été déposé par la CGT pour la journée du lundi 9 décembre 2013.

De fortes perturbations surviendront sur l’ensemble des lignes du réseau à partir de 8h30 avec un retour progressif à la normale vers de 18h.

Les dernières correspondances du réseau de soirée s’effectueront à 21h05 à Opéra.

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2013 4 05 /12 /décembre /2013 09:57

Le droit d'alerte des chauffeurs a été déclenché après un tir ou jet de pierre sur un bus mercredi soir.

C'est suite au bris d'une vitre intervenu hier soir sur un bus, le trafic est fortement perturbé ce jeudi 5 décembre 2013 à Troyes.

Les lignes à vocation scolaire fonctionnent et seront assurées normalement tout au long de la journée. Le service pour personnes à mobilité réduite (PMR) fonctionne également. Mais aucune ligne régulière ne circule.

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2013 3 04 /12 /décembre /2013 12:49

Dans le cadre d’un appel national à la grève, une bonne partie du personnel a débrayé hier au sein de l’entreprise Socotec à Troyes. Une dizaine d’employés sur la trentaine que compte le bureau de Troyes s’est ainsi retrouvé à faire le piquet de grève devant les bureaux.

Les salariés dénoncent les dernières décisions de la direction. «Les résultats sont bons, mais les actionnaires demandent toujours plus. La direction a ainsi dénoncé les conventions collectives du bâtiment qui sont appliquées depuis des années. Elle ne veut plus appliquer les salaires minima de branche et nous impose des conditions de travail qui se dégradent de plus en plus. Les primes d’ancienneté ont été gelées et ne sont plus accordées aux nouveaux».

Le groupe Socotec, spécialisé dans le contrôle technique à la construction, emploie 4 000 salariés en France.

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2013 2 03 /12 /décembre /2013 20:02

Les 81 salariés de l’usine Godart, second employeur privé de Fumay après Nexans, ont poussé un « ouf » de soulagement lundi, en apprenant que leur entreprise et tout son effectif étaient repris.

Rebaptisée Fab 21, l’entreprise de sous-traitance automobile - dont on sait depuis avril qu’elle ne passera pas l’hiver - bénéficiera de fonds de son groupe WTX pour se lancer sur de nouveaux marchés.

L’usine pourrait s’ouvrir progressivement à d’autres secteurs d’activité, comme le ferroviaire, l’agriculture ou l’aéronautique. Selon L’Usine nouvelle, l’entreprise bénéficiera de 3 millions d’euros d’investissements de WTX et continuera, jusqu’en 2015, à produire des pièces pour le groupe. La nouvelle société créée profitera par ailleurs d’exonérations liées à la zone franche.

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2013 1 02 /12 /décembre /2013 22:33

La déclaration de cessation de paiement du groupe le laissait présager, la justice a confirmé la sentence ce lundi.

Les librairies du groupe Chapitre ont été placées en liquidation judiciaire. La décision du tribunal de commerce de Paris est assortie d'une poursuite d'activité jusqu'au 7 janvier. Un laps de temps qui pourrait permettre la transmission de plusieurs librairies à d'éventuels repreneurs, selon l'actuelle direction.

Les salariés peuvent donc encore espérer un sauvetage. L'enseigne dispose de 53 magasins en France dont deux dans la région, à Reims et Châlons-en-Champagne, qui emploient 35 personnes.

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2013 1 02 /12 /décembre /2013 22:01

cabu-GrantilDepuis la création de leur association, les ex-employés de l’entreprise Grantil poursuivent leur combat pour faire reconnaître la responsabilité de la holding Grandeco wallfashion, la maison mère belge, qu’ils accusent d’avoir prémédité leur chute consciemment.

Les 148 membres de l’association ont donc déposé un dossier auprès du conseil Prud’homal pour avoir gain de cause et faire reconnaître le co-emploi. Cette notion signifie que c’est la société dominante qui doit être considérée comme l’employeur. En l’occurrence Grandeco wallfashion et, plus précisément, l’actionnaire principal GIMV, un fonds d’investissement belge qui pèse 2 milliards d’euros.

Si le co-emploi n’est pas retenu mais que le tribunal considère que les licenciements sont abusifs, c’est l’AGS, le régime des garanties de salaire qui assurera le versement des dommages et intérêts dans la limite d’un plafond. Tout l’enjeu de la bataille juridique réside dans la subtilité de cette considération. L’association se réunira demain et c’est seulement le 24 mars que se tiendront les 1ères comparutions pour une conciliation.

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2013 1 02 /12 /décembre /2013 09:52

En grève depuis le début du mois de novembre, les sages-femmes ont obtenu des engagements de la direction de l'hôpital.

Leurs revendications relatives au remboursement de leurs heures supplémentaires et aux conditions de travail devraient donc aboutir.

À commencer par la création d'un poste d'auxiliaire de puériculture qui secondera les blouses roses la nuit. «Il n'y avait que deux sages-femmes la nuit…» qui devaient aussi s'occuper des tâches ménagères et du nettoyage. Avec l'arrivée de l'auxiliaire, la deuxième sage-femme pourra s'occuper des autres bébés et mamans.

Une enveloppe financière sera aussi consacrée au règlement des heures supplémentaires. Les sages-femmes en avaient accumulé chacune 250 en moyenne. Environ 210 heures seront donc payées pour chacune. Pour cela, une sage-femme sera recrutée en CDD pour récupérer les repos.

«On est toujours en grève jusqu'au 20 décembre, mais au niveau local, ça a bien bougé».

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2013 6 30 /11 /novembre /2013 13:46

Récemment licenciés dans des conditions qu’ils estiment largement douteuses, d’anciens salariés de l’entreprise Prosécurité, «société de gardiennage et d’interventions sur alarmes» à Reims, se mobilisent.

Ils seraient une vingtaine à réclamer salaires non versés, soldes de tout compte, etc.

Tous dénoncent chez leur ancien directeur une vision approximative du code du travail et réclament «un véritable plan social».

Mercredi matin, un inspecteur de l’Urssaf a donné une semaine au directeur pour régler ses dettes envers ses anciens salariés.

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2013 6 30 /11 /novembre /2013 13:14

Le mandat des 15 000 conseillers prud’homaux de France, qui devait prendre fin cette année, a déjà été prolongé jusqu’en 2015.

À ce moment-là, ils pourraient être désignés et non plus élus. Servirait de base à la proportion des sièges la répartition syndicale issue des élections des délégués du personnel et aux comités d’entreprise, qui, selon la loi de 2008, définissent la représentativité des organisations.

100 millions d’euros pour une participation d’un salarié sur quatre et d’un tiers des employeurs… En ces temps où la rigueur extrême tient lieu de politique, l’argument risque de signer la mort des élections prud’homales.

Pour la CGT, «Ce n’est pas une surprise mais cela reste scandaleux. Sous couvert du coût de l’opération, on prive la démocratie locale de pouvoir s’exprimer. De toute façon, le concept des prud’hommes est dans le collimateur, on voudrait que le droit du travail soit du ressort des tribunaux d’instance».

Pour la CFDT, «Cela ne va pas remettre en cause les prud’hommes ! Ces élections servaient à mesurer la représentativité qui est désormais fixée par d’autres scrutins bénéficiant d’une participation beaucoup plus forte».

L’État ne réalisera pas vraiment une économie. Michel Sapin, qui veut faire adopter cette mesure début 2014, entend consacrer les 100 millions des élections au financement des organisations, mais celles-ci ne percevraient plus aucun centime au titre de la formation professionnelle.

Après l'ANI qui supprimaient certaines prérogatives aux prud'hommes, la réforme de l'inspection du travail, c'est un acte de plus dans la déconstruction du droit du travail.

Partager cet article
Repost0