Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 mars 2014 1 31 /03 /mars /2014 19:46

Jeudi dernier, une majorité d’ouvriers de la maison de champagne de Tours-sur-Marne, soutenus par la CGT, déposaient un préavis de grève.

Leurs revendications : prime d’intéressement et harmonisation salariale avec leurs homologues du site de Vranken-Pommery à Reims.

Ces derniers auront une réunion d’information ce mardi soir, afin de décider de rejoindre le mouvement ou non. Les délégués syndicaux sont, quant à eux, convoqués à la direction de l’entreprise mercredi.

L’issue de l’entretien déterminera le durcissement de la grève... ou son arrêt.

Partager cet article
Repost0
29 mars 2014 6 29 /03 /mars /2014 16:28

Bosal 20140327Les ouvriers du sous-traitant automobile Bosal-le-Rapide de Beine-Nauroy (Marne) vont rencontrer sur leur site ce mercredi 2 avril, à 9h00 le sous-préfet, le conseil général et des représentants du groupe Bosal.

Les ouvriers de cette filiale du groupe néerlandais Bosal menaçent depuis jeudi d'incendier leur usine pour obtenir de meilleures primes extra-légales après la liquidation judiciaire de l'entreprise en février. Le personnel réclame une prime extra-légale de 40 000 euros par personne, alors que le groupe propose 8.000 euros par personne, contre 25 000 lors d'un précédent plan social.

Partager cet article
Repost0
29 mars 2014 6 29 /03 /mars /2014 12:40

la posteLe 20 mars, une majorité des facteurs du centre de Chauny avait manifesté leur mécontentement en déclenchant un mouvement de grève. Ils protestaient notamment contre la suppression de l’indemnité liée à la distribution des plis électoraux. Ce jour-là, 32 tournées sur 35 n’avaient pas été assurées. La colère grondait du côté du centre de distribution de La Poste.

Une première discussion a permis aux facteurs d’obtenir gain de cause sur l’indemnité «électorale». «La direction a accepté de nous payer en heures supplémentaires. En fonction de l’importance des tournées, c’est une dizaine, voire une vingtaine d’heures».

Un autre sujet leur tenait à cœur : la transformation de la prime d’équipe annuelle en une prime individualisée. «Le principe a été accepté. Cette prime est calculée en fonction de trois critères, dont l’absentéisme. Il faut aussi ne pas avoir eu plus de quatre congés maladie pour en bénéficier dans sa totalité». Direction et représentants du personnel ont prévu de se voir en avril pour en définir toutes les modalités.

Concernant les congés payés estivaux, il y a également eu des avancées ; chaque agent devrait pouvoir poser ses trois semaines (mais peut-être pas en une seule fois).

«Nous avons globalement obtenu ce que nous voulions ; notre grève a donc été utile».

Partager cet article
Repost0
28 mars 2014 5 28 /03 /mars /2014 16:38

Jeudi, devant le tribunal de commerce de Sedan, l’actionnaire principal de Deville, Laurent Elbaz, a fait savoir qu’il ne maintenait pas son plan de continuation, « présenté au cas où il n’y avait pas de repreneur », évoque Me Harir, qui suit le dossier.

Un retrait qui offre un boulevard au projet de reprise porté par Phoenix. Le groupe a obtenu les garanties nécessaires auprès des services publics pour ne « plus être ennuyé » – dixit son directeur général – avec le poids des contentieux liés à l’amiante, qui avait fait fuir le repreneur du dossier le mois dernier.

Sur les 111 emplois du site ardennais, l’offre prévoit le maintien de 92 personnes, 15 départs volontaires, 2 reclassements et 2  licenciements secs.

Le délibéré sera rendu le 3 avril.

Partager cet article
Repost0
27 mars 2014 4 27 /03 /mars /2014 19:36

Nouveau rebondissement dans le dossier du fabricant de moquette Tecsom. Le groupe chinois Kaïli vient de déposer officiellement une offre de reprise en association avec le fonds d’investissement français G Groupe. D’après le syndicat Force ouvrière, cette offre serait «bien supérieure» à toutes les propositions faites jusqu’à présent.

Le tribunal de commerce de Sedan a prolongé de deux semaines le dépôt de dossiers des éventuels repreneurs de l'entreprise Tecsom. Ce délai a notamment été prononcé pour permettre au chinois Kaïli et à G Groupe de peaufiner leur offre. 

Partager cet article
Repost0
27 mars 2014 4 27 /03 /mars /2014 19:14

Bosal-20140327.jpgLeur entreprise liquidée, il ne leur restait pas grand-chose à espérer. Sauf à voir aboutir le projet de Scop (Société coopérative et participative) imaginé par leur ancien patron. Mais depuis vendredi, les ex-salariés de Bosal Le Rapide subissent un nouveau revers : cette idée, qui aurait permis de sauver 36 personnes sur les 58 qui travaillaient encore chez le fabricant de galeries de Beine-Nauroy, ne verra jamais le jour.

«On avait le potentiel, avec la chaîne de traitement qui nous appartient ; les machines, pour lesquelles le groupe n’avait pas posé de réserve ; les bâtiments, qu’il voulait bien nous louer à 10 euros le m2  ; le personnel, avec 39 anciens motivés ; et les clients, notamment PSA et Renault. Mais vendredi, on a appris que tout était fini. Car le groupe parle désormais de vendre le bâtiment 5 millions d’euros, ce qui ne correspond pas à sa valeur ! Ils veulent tout bonnement nous mettre dehors ! Et Renault a revu son prévisionnel à la baisse. Il nous lâche. On peut dire que le projet de Scop est mort et enterré».Bosal-20140327-2.jpg

Face à cette nouvelle désillusion, les Bosal ont décidé de monter au créneau. D’autant que le groupe a annoncé, hier, le montant de la prime supra légale qu’il comptait leur octroyer : 8 000 euros par salarié. Une somme dérisoire.

«Dans le cadre du précédent Plan de sauvegarde de l’emploi, qui avait mis 86 salariés sur le carreau, la prime s’élevait à 25 000 euros. Le groupe avait assuré que ce serait valable 2 ans, soit jusqu’au 14 mars. Donc on doit en bénéficier ! Sans compter le préjudice moral. On demande au groupe d’ouvrir le dialogue. De respecter ses engagements».

Depuis ce matin, les salariés de Bosal Le Rapide menacent de faire exploser leur usine avec des bouteilles de gaz.

Partager cet article
Repost0
27 mars 2014 4 27 /03 /mars /2014 10:31

pole emploi 2Les chiffres du chômage ont progressé de 0,2 % (+ 247 personnes) au mois de février en Picardie pour atteindre 112 057 demandeurs d’emploi de catégorie A, c’est-à-dire sans aucune activité.

Par rapport à janvier, ce chiffre est en progression dans l’Oise (+ 0,2 %) et surtout dans la Somme (+ 0,5 %), tandis que le département de l’Aisne connaît une stagnation.

l y avait 36 144 demandeurs d’emploi dans l'Aisne à la fin du mois de février, contre 36 137 en janvier. En un an, le nombre de chômeurs a toutefois progressé de 2,7 %. Ce sont surtout les moins de 25 ans qui profitent de cette «inversion de courbe». Depuis février 2013, la catégorie des hommes de moins de 25 ans a perdu 3,7 % de demandeurs d’emploi, les femmes de moins de 25 ans faisant encore mieux avec un repli de 7,3 %. En revanche, il y a 12,6 % de chômeurs en plus depuis un an chez les plus de 50 ans.

Partager cet article
Repost0
27 mars 2014 4 27 /03 /mars /2014 09:20

Mercredi, les ex-Nexans et Essex de Chauny passaient en appel au tribunal d’Amiens, pour les licenciements abusifs de 2008 et 2009 (après une victoire aux Prud’hommes) et le préjudice anxiété lié au sujet de la reconnaissance de site amianté.

Tous ceux qui montaient dans les cars hier matin place Bouzier savaient que la journée ne serait qu’une étape, avant d’autres  : «On sait d’ores et déjà qu’on ira en cassation, à Paris, quel que soit le résultat !»

Les examens médicaux, réalisés afin de faire reconnaître le site comme amianté, révèlent chez certains des prémices de maladie. «Sur 156 dossiers, 78 ont obtenu un certificat d’exposition à l’amiante. Sur les 79 qui ont passé un scanner, 8 ont été reconnus en maladie professionnelle par la CPAM, 55 ont des plaques pleurales, des nodules ou des ganglions. Deux sont décédés. C’est une réalité». Une réalité qui pourrait être confirmée demain par le rapport de l’inspecteur du travail délivré au ministère. La cour n’a cependant pas accordé le complément du dossier par cette future pièce. «C’est plutôt positif, cela veut dire que le reste est suffisant».

Le jugement sera rendu le 2 juillet.

«Depuis mon licenciement d’Essex, en juin 2009, j’ai travaillé... 6 jours - des vendanges ! 252 lettres à des entreprises, 38 réponses... et 6 jours de boulot. Avec mes 36 ans d’ancienneté dans la poche je touche 16,10 euros par jour d’allocation spécifique de solidarité...»

«J’ai travaillé 4 ans à l’étamage des fils de cuivre, sur les fours en fusion. Tous les 2 ans j’ai un scanner des poumons à faire... La vie aujourd’hui  ? Un jour du boulot, un jour sans. Tiens, je sors tout juste de pôle emploi...»

«J'ai trouvé du travail sur Compiègne, dans une fonderie d’aluminium, un mois après, mais en perdant 40 % de mon salaire et avec les trajets quotidiens à effectuer. J’ai des nodules qui ont été détectés aux poumons...»

«C’est important de le soutenir. Ce qui s’est passé, c’est honteux ! Il touche aujourd’hui 490 euros de RSA par mois...»

Partager cet article
Repost0
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 18:09

pole-emploi-3.JPGLe nombre de demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi de catégorie A s'établit à 72 141 en Champagne-Ardenne, fin février 2014. Ce nombre augmente de 0,8 % (+ 585) par rapport à la fin janvier 2014 (+ 2,7 % sur un an).

Le nombre des demandeurs d'emploi de catégorie A, B, C s'établit à 108 167 fin février 2014.Ce nombre croît de 0,3 % (+ 276) au mois de février (+ 3,2 % sur un an).

Le nombre de demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi de catégories D et E s'établit à 16 879. En février 2014, le nombre de ceux inscrits en catégorie D diminue de 0,6 % et le nombre de ceux inscrits en catégorie E est en hausse de 0,8 %.

En février 2014, le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A augmente de 0,5 % pour les hommes (+ 1,5 % sur un an) et augmente de 1,1 % pour les femmes (+ 4,0 % sur un an). Le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A de moins de 25 ans augmente de 0,4 % (- 4,0 % sur un an). Le nombre de ceux âgés de 25 à 49 ans augmente de 0,5 % (+ 1,9 % sur un an) et le nombre de ceux âgés de 50 ans et plus augmente de 1,9 % (+ 10,7 % sur un an).

En février 2014, parmi l'ensemble des demandeurs d'emploi de catégorie A, B, C, le nombre d'hommes augmente de 0,2% (+ 3,2 % sur un an) et le nombre de femmes augmente de 0,3 % (+ 3,2 % sur un an). Le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A, B, C de moins de 25 ans diminue de 0,7 % (- 2,8 % sur un an). Le nombre de ceux de 25 à 49 ans augmente de 0,2 % (+ 2,5 % sur un an) et le nombre de ceux âgés de 50 ans et plus augmente de 1,2 % (+ 10,5 % sur un an).

Le nombre des demandeurs d'emploi inscrits en catégorie A, B, C depuis un an ou plus augmente de 0,3 % au mois de février 2014 (+ 11,4 % sur un an) et celui des inscrits depuis moins d'un an augmente de 0,2 % (- 2,5 % sur un an).

Le nombre de demandeurs d'emploi inscrits en catégorie A et ayant un droit payable au Revenu de solidarité active (RSA) est de 18 249 (soit 24,1 % des demandeurs d'emploi inscrits en catégorie A, données brutes). Le nombre de demandeurs inscrits en catégorie A, B, C et ayant un droit payable au RSA est de 21 625 (soit 19,7 % des demandeurs d'emploi inscrits en catégorie A, B, C, données brutes).

Les entrées à Pôle emploi en catégorie A, B, C des personnes ayant un droit payable au RSA sont de 1 914 au mois de février 2013 (soit 21,7 % des entrées en catégorie A, B, C, données brutes). Les sorties de catégorie A, B, C des personnes ayant un droit payable au RSA sont de 2 024 (soit 21,2 % des sorties de catégorie A, B, C, données brutes).

Par départements en catégorie A :
Ardennes : 16 408 demandeurs, soit une augmentation de 130 (+ 0,8 %)
Aube : 18 270 demandeurs, soit une augmentation de 70 (+ 0,4 %)
Marne : 29 115 demandeurs, soit une augmentation de 361 (+ 1,3 %)
Haute- Marne : 8 348 demandeurs, soit une augmentation de 24 (+ 0,3 %)

Par départements en catégorie A, B et C :
Ardennes : 23 704 demandeurs, soit une baisse de 16 (- 0,1 %)
Aube : 26 660 demandeurs, soit une augmentation de 92 (+ 0,3 %)
Marne : 44 717 demandeurs, soit une augmentation de 125 (+0,3 %)
Haute- Marne : 13 086 demandeurs, soit une augmentation de 75 (+0,6 %)


Partager cet article
Repost0
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 16:34

Ce devait être un rendez-vous majeur pour les salariés d’Electrolux, le moment où ils verraient enfin, après plusieurs mois d’incertitudes, se dessiner un avenir concret.

Il n’en sera rien  : le comité d’entreprise de ce mercredi matin accouche d’un nouveau report, Electrolux n’ayant pas encore de garanties quant au sérieux du repreneur, Selni.

L’ensemble des salariés est informé du résultat de ce comité d’entreprise, cet après-midi depuis 15 h 30.

Partager cet article
Repost0
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 16:28

Usine à vendreL'épaisse fumée noire qui s'échappe du site de l'équimentier automobile provient d'un feu de pneus et de palettes, allumé par les ouvriers de l'entreprise en liquidation judiciaire. 

Depuis un mois, les 58 salariés se relaient pour occuper l'entreprise. Le feu a été allumé pour exprimer leur mécontentement, accentué par le projet de Scop qui est tombé à l'eau. Désormais, les ouvriers s'engagent dans la bataille de la prime supra-légale.

Partager cet article
Repost0
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 13:52

Les réunions de conciliation du début de semaine n’ont pas permis de parvenir à un accord entre les ex-salariés de Grantil et les avocats de leur ancienne direction.

En clair, le groupe belge, anciennement propriétaire de l’usine, ne veut pas accéder aux exigences quant aux indemnités des licenciés. Une attitude qui confirme la tendance de la première entrevue du 11 mars.

S’il reste une dernière réunion de conciliation le 8 avril, c’est bien vers un renvoi en audience que se dirige le dossier. «C’est une étape obligatoire de notre démarche que nous sommes en train de franchir».

Ainsi, lundi et mardi, quatre-vingt-dix ex-Grantil ont défilé face à la greffière et les avocats belges pour signifier leur désaccord. Les différents partis se retrouveront au tribunal de Châlons-en-Champagne en juin.

Le 24 précisément. Une date déterminante quand on sait que le jugement de l’affaire opposant les ex-Grantil à la mandataire liquidatrice sera prononcé le même jour.

Partager cet article
Repost0