Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 08:18

Les salariés du fabricant de moquette de Glaire sont actuellement réunis en comité d’entreprise autour de l’administrateur judiciaire et du représentant du personnel.

Le CE devra rendre son avis sur deux points : l’offre de reprise et le plan de sauvegarde de l’emploi proposés par G Groupe X. Pour rappel, le seul candidat à la reprise de Tecsom propose d’injecter 3,450 millions d’euros dans l’entreprise dès la première année. 63 emplois seraient préservés sur les 120 que compte Tecsom.

Le comité d’entreprise a jusqu’à cet après-midi 16 heures pour faire connaître son avis au tribunal de commerce de Sedan. Le tribunal rendra en suite son jugement demain à midi.

Partager cet article
Repost0
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 08:15

Les ouvriers d’Electrolux à Revin sont toujours aussi déterminés. Aucun d’entre eux n’a repris le travail ce lundi matin, poursuivant ainsi le mouvement qui a débuté vendredi après-midi. Réunis dans la cour de l’usine, les ouvriers ont allumé un grand feu.

Ce mouvement fait suite au blocage des négociations entre l’Intersyndicale et la direction d’Electrolux au sujet du PSE (plan de sauvegarde de l’emploi). Aucun accord n’a été trouvé pour le moment, notamment au sujet de la prime de cession.

La grève se poursuit chez Electrolux
Partager cet article
Repost0
25 mai 2014 7 25 /05 /mai /2014 09:29

Le 24 mai 2012, l’entreprise Mondiale Mateflex, située sur la zone industrielle de Crancey, une société spécialisée dans la fabrication de matelas, décidait de se séparer de neuf de ses quarante-quatre salariés au motif d’une importante baisse de production liée à la perte de son principal client, la société But.

Une analyse contestée à l’époque par la CFDT et les salariés eux-mêmes, convaincus que la masse de travail n’avait pas connu de baisse significative. «Alors que la direction de l’entreprise vient de licencier les neuf salariés, on s’aperçoit que les 35 heures ne suffisent pas pour assurer la fabrication des matelas et des sommiers, la direction utilisant alors des heures supplémentaires pour répondre aux besoins de la production. L’utilisation de salariés intérimaires pour combler l’absence des salariés est bien la preuve d’une certaine forme d’irrégularité».

Une crainte partagée par l’inspection du travail qui, lors d’une visite impromptue organisée en février 2013, constatait que sept intérimaires avaient été embauchées pour remédier à l’absence du personnel licencié et à l’accroissement temporaire de l’activité industrielle.

Qui plus est, l’obligation de reclassement incombant à l’employeur n’aurait pas été respectée, «rendant donc les licenciements dénués de cause réelle et sérieuse».

S’appuyant sur le rapport de l’inspection du travail, le tribunal des prud’hommes de Troyes a donné raison aux salariés, estimant que les licenciements économiques n’étaient pas justifiés au niveau du groupe industriel auquel appartient l’entreprise de Crancey. Une décision dénoncée par l’entreprise qui a décidé de faire appel.

L’affaire est loin d’être réglée. Les indemnités n’ont toujours pas été versées au titre de l’exécution provisoire. «Des indemnités qui correspondent en gros à neuf mois de salaire».

La procédure d’appel est souvent longue. «Il faut compter au moins un an supplémentaire et c’est encore une attente interminable pour les salariés». Les anciens salariés de Mateflex n’en ont pas encore fini avec la justice.

Âgés pour la plupart de plus de 50 ans, les salariés licenciés en mai 2012 n’ont toujours pas retrouvé de travail. Les indemnités de chômage ont été revues sérieusement à la baisse et pour la plupart d’entre eux, l’avenir n’a rien de radieux. «Il nous a été proposé aucun emploi depuis deux ans et nous sommes confrontés à d’importantes difficultés financières, Nous sommes dans l’expectative en sachant au fond de nous-mêmes que le plus dur reste sans doute à venir».

Partager cet article
Repost0
24 mai 2014 6 24 /05 /mai /2014 13:51

L'Agence régionale de santé avait incité l’hôpital de Chaumont à prendre des mesures afin de mettre à niveau son unité de réanimation avant juin 2014. L’hôpital chaumontais, dans un contexte budgétaire difficile, n’est pas parvenu à attirer de nouveaux praticiens.

Face à cette nouvelle dégradation et sans perspective d’amélioration, le service a donc été fermé jusqu’à la fin du mois de juin.

Manif pour sauver l'hôpital de Chaumont

Ce samedi matin, 500 personnes ont manifesté devant l’hôtel de ville pour "sauver l'hôpital" de la ville.
Les manifestants redoutent à terme la disparition de l'établissement qui emploie 800 personnes.

Partager cet article
Repost0
24 mai 2014 6 24 /05 /mai /2014 13:44

Environ 65 % des agents de La Poste nogentaise étaient en grève hier.

«Deux tiers des factrices et facteurs concernés par la distribution des plis électoraux pour les élections européennes sont en grèveIls ont voulu ainsi marquer leur profond désaccord avec leur direction au sujet de la rémunération du traitement de ces plis électoraux. Jusqu’à la dernière élection présidentielle, ce travail supplémentaire réclamé aux agents était rémunéré au nombre de plis et selon le poids. Une compensation non négligeable, selon les tournées, de plusieurs dizaines d’euros».

La grève est reconduite aujourd’hui mais la direction régionale de La Poste assure que «des organisations seront mises en place pour que 100 % des plis soient distribués dans les délais».

Les «organisations» mises en place par La Poste sont en fait «un processus de désignation». «Les agents fonctionnaires qui se voient remettre en main propre un formulaire de désignation doivent venir travailler». Trois agents grévistes et deux agents non grévistes étaient concernés par ce dispositif hier en fin d’après-midi : «C’est une mesure extrême et un échec de La Poste qui n’a pas su faire marcher le dialogue social».

Partager cet article
Repost0
23 mai 2014 5 23 /05 /mai /2014 20:33

Depuis plus de trois mois, ils n’ont toujours pas reçu leurs indemnités.

L’entreprise Transports J.B., qui les employait, a été mise en liquidation judiciaire à Vertus. Le tribunal de commerce de Châlons-en-Champagne a statué le 6 février dernier. Ces trois chauffeurs routiers se sont retrouvés licenciés du jour au lendemain.

Toutes les semaines ou presque, ces trois anciens salariés appellent le mandataire judiciaire. Mais aucune date de versement ne leur est communiquée. «Le cabinet d’experts-comptables travaille sur les soldes de tout compte».

Tous les trois ayant adhéré au Contrat de Sécurisation Professionnelle (CSP), ils ne peuvent par ailleurs signer qu’un CDD d’une durée minimum de 2 semaines et maximum de 6 mois s’ils veulent percevoir 80 % de leur salaire brut.

Démunis, tous les trois se sentent aujourd’hui «abandonnés».

Partager cet article
Repost0
23 mai 2014 5 23 /05 /mai /2014 20:27

En ce dernier jour de négociations, les salariés sontt en grève depuis ce matin sur le site de l'usine Electrolux à Revin. Les membres des syndicats ont en effet refusé de signer un accord en raison de négociations jugées trop rapides.
Deux lignes d'assemblage de l’usine Electrolux de Revin étaient à l'arrêt ce vendredi matin.
Suite à la réunion, aucun accord n'a été trouvé entre l'intersyndicale et la direction d'Electrolux. Le point de blocage demeure au sujet d'une prime de cession de 35 000 euros pour chacun des 186 salariés restants. La direction reste inflexible sur ce point. L'intersyndicale a laissé les dirigeants partir (les syndicats menaçaient d'empêcher toute sortie des dirigeants de l'entreprise).

La grève reprendra dès lundi matin. Un comité d'entreprise est prévu le lendemain.

Partager cet article
Repost0
22 mai 2014 4 22 /05 /mai /2014 17:52

Le tribunal de commerce de Sedan examinait cet après-midi l’offre de G Groupe X, seul candidat déclaré pour la reprise du fabricant glairois de moquette Tecsom.

Au terme d’un débat très technique, il a été décidé que malgré son choix de faire appel à un cabinet d’experts-comptables, le comité d’entreprise devait être consulté. Celui-ci se réunira lundi pour rendre son avis.

Le tribunal fera part de sa décision définitive mardi midi.

Le procureur de la République s’est lui prononcé en faveur d’une homologation de l’offre.

Partager cet article
Repost0
21 mai 2014 3 21 /05 /mai /2014 16:59

Suite au mouvement de grève commencé lundi, les agents municipaux rémois emmenés par le seul syndicat CGT ont été informés que les astreintes réalisées aux mois d’avril et de mai seraient réglées au niveau d’indemnité réclamé et qu’une astreinte de suppléance serait payée pour celles à venir.

Autre engagement, verbal celui-ci, la somme perçue pour les astreintes ne sera pas modifiée durant la mandature. «Tout le monde l’a entendu, reste à coucher cela par écrit dans les jours à venir».

Du côté de ville de Reims, on estime avoir «pris en considération la dimension sociale du problème et trouvé une solution».

 

Partager cet article
Repost0
20 mai 2014 2 20 /05 /mai /2014 17:02

La commune de Noyales vient une fois encore de perdre au tribunal administratif d’Amiens dans l’affaire qu’il l’oppose à Maryse Jumeaux, la secrétaire de mairie licenciée.

La procédure de licenciement avait déjà été reconnue pour non-respect du droit administratif il y a un an,

Cette fois, en date du 29 avril dernier, c’est l’annulation du licenciement qui est reconnue ainsi que la procédure pour grave maladie. La commune devra verser deux fois 10 000 € à la secrétaire.

Il s’agit de la 5ème condamnation de la commune sur cinq procès au tribunal administratif.

Partager cet article
Repost0
19 mai 2014 1 19 /05 /mai /2014 19:51

En grève pendant près d’une semaine, la soixantaine de salariés l’usine Sum Tech, spécialisée dans la chaudronnerie industrielle et sous traitant d’Ardenn Equipement, devrait reprendre le travail ce lundi. Les négociations entre la direction et les trois syndicats ont enfin abouti. Les employés réclamaient des hausses de salaire supérieures à celles proposées durant les négociations annuelles obligatoires.

«On a obtenu ce qu’on voulait. Nous réclamions 50 euros nets en plus par mois, nous en avons obtenu 48». Ce n’est d’ailleurs pas la seule chose obtenue par les organisations syndicales de l’entreprise : la suppression des trois jours de carence en cas de maladie et le rétablissement de la majoration des frais de déplacement.

Partager cet article
Repost0
19 mai 2014 1 19 /05 /mai /2014 19:46

Suite au vote d’une partie des employés, la CFDT, le syndicat majoritaire de l’entreprise Tecsom vient de demander une expertise du dossier de reprise présenté par G Groupe X.

Cette décision de faire appel à un expert-comptable devrait très certainement repousser le délai de l’étude du dossier de reprise par le tribunal, initialement prévue le jeudi 22 mai. Le PDG de G Groupe X juge ce choix «regrettable» Pour lui, l’expertise «ne va pas apporter grand-chose».

FO juge l’offre de G Groupe X «dénuée de bon sens».

Partager cet article
Repost0