Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 09:18

Le tribunal de commerce a jugé l'affaire, le redressement judiciaire a été converti en état de liquidation judiciaire.

La quarantaine d'employés de l'entreprise Bathoux à Saint-Memmie va être licienciée «pour motif économique».

«Le jugement du 13 octobre n'ayant pas autorisé la poursuite de l'activité de la SAS Daniel Bathoux, je vous dispense de vous rendre sur votre lieu de travail».

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 13:33

Si les facteurs laonnois avaient le sourire après trois jours de grève, la joie d'avoir obtenu l'intégralité de leurs revendications se teintaient d'un brin d'incompréhension, voire un soupçon de colère contre le chef d'établissement.

La réforme dans l'organisation des tournées (environ 90 sur le secteur de Laon) va être préparée en groupe de travail, où tous les facteurs vont être associés. Elle ne rentrera en fonction que le 21 février prochain, temps nécessaire pour adapter l'ensemble des tournées.

Deux salariés de La Poste en contrat successif depuis plusieurs années pour une, vont être embauchés en CDI.

Hier midi, la reconduite de la grève avait été votée. Elle est maintenant suspendue.

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 13:26

Le tribunal de commerce a accordé un sursis de 15 jours, soit jusqu'au jeudi 27 octobre prochain, à Eurl Oxame à Revin pour trouver une solution.

Bonne nouvelle : hier, Oxame recevait, dans la journée, une commande s'élevant à 40 000 euros.

«On n'avait pas cet élément pour le dire au tribunal de commerce dans la matinée. L'usine a maintenant les moyens pour tenir jusque-là fin du mois d'octobre. Nous pouvons payer nos fournisseurs».

Le compte à rebours a donc commencé pour sauver cette usine qui est, somme toute, viable.

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2011 5 14 /10 /octobre /2011 14:42

Cinq salariés du groupe Robaille Transports ont effectué le déplacement depuis Troyes jusqu'à Chamery, afin de demander des comptes à leur directeur.

Robaille transports, qui exploite la franchise Ulysse, transporte des personnes à mobilité réduite, notamment pour le compte du centre Chanteloup de Sainte-Savine.

Ces salariés aubois du groupe marnais ont tout simplement peur de perdre leur emploi : ils sont payés avec de nombreux jours de retard depuis plusieurs mois. La situation dure depuis longtemps.

Leurs revendications portent désormais sur le paiement du solde des heures complémentaires (Une trentaine par mois, non versées depuis août) et sur le maintien de leur emploi. La société Robaille transports a en effet dénoncé le contrat qui la lie avec le centre Chanteloup.

Tant que les salariés n'auront pas de réponse, ceux de l'antenne troyenne comptent «maintenir la pression».

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 11:29

Des représentants des salariés devaient rencontrer le nouveau directeur des transports urbains de Reims afin de lui demander l'organisation d'un comité d'entreprise extraordinaire pour tirer au clair l'histoire d'un déficit qui s'élèverait à 6 M€ pour l'exercice 2011.

«Les diverses rencontres avec la direction depuis cette annonce n'ont pu aboutir. M. Lemaitre affirme qu'il n'est pas en mesure de nous présenter quoi que ce soit sur les comptes».

La riposte des élus ne s'est pas fait attendre. Cela passera par le recours à un référé devant  le tribunal de grande instance de Reims dont le résultat devrait rapidement être connu.

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 11:19

Un barbecue de lutte mardi devant les grilles de l'Hôtel du Département, en guise de préambule à la manif départementale contre l'austérité, la création d'un blog intersyndical (CGT, CFDT, Sud et Unsa) : le malaise semble perdurer, voire prendre une certaine ampleur au sein du personnel du conseil général.

Les réorganisations des services et des différentes directions mises en œuvre ces derniers mois, la «surchauffe» dans certains secteurs (comme la protection de l'enfance), et la gestion du personnel et des ressources humaines semblent concentrer les revendications et les motifs d'insatisfaction.

Il est reproché au directeur général des services un management «à la hussarde» et d'avoir «une vision musclée du dialogue social».

Plus gênant encore, les syndicats dénoncent des recrutements de faveur court-circuitant les procédures habituelles pour placer des amis et proches des hauts cadres ou des élus.

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 12:34

Les salariés des parquets Huot à Saint-Julien-les-Villas ont appris hier matin de leurs représentants du personnel la décision de licenciement prise par les parquets Huot à Saint-Julien-les-Villas après deux réunions du comité d'entreprise qui se sont déroulées vendredi dernier.

Une liste de trente-trois noms a été présentée aux salariés.

Tous les secteurs de cette entreprise qui compte actuellement 82 salariés sont touchés : de la scierie, à la parqueterie, en passant par l'administration et la préparation de commandes.

La liste des départs volontaires reste encore ouverte. Un peu plus d'une dizaine de départs volontaires sont concernés par les licenciements. Mais des départs volontaires ne seraient pas pris en considération «quand il s'agit d'une personne nécessaire à l'entreprise».

Placé pour six mois en redressement judiciaire par le tribunal de commerce au début septembre, le groupe Huot fera le point de sa situation le 15 novembre.

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 11:46

Deux ans de prison avec sursis ont été requis hier soir par le parquet à l'encontre de Pascal Peiffert, 49 ans, qui comparaissait devant le tribunal correctionnel de Charleville neuf années après la liquidation de la société Artis de Monthermé (plus de 50 licenciements).

Poursuivi notamment pour abus de biens sociaux et banqueroute, l'ancien patron a admis avoir peut-être commis des actes relevant d'une gestion «anormale», mais aucunement des fautes et encore moins des délits.

Le jugement a été mis en délibéré au 31 octobre.

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 14:49

Pour obtenir plus de personnel «afin de pouvoir assurer un meilleur service, réduire les files d'attente et ne plus être transformés en robots dépersonnalisés», des postiers des bureaux de Bétheny, Reims Poincaré et Reims Claimarais se rendront demain samedi devant le bureau Reims Claimarais. A 9 heures ils feront signer une pétition.

 

 

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 14:48

Eupen Foam, PME d'Etréaupont (02), spécialisée dans la découpe, la transformation et la fabrication de produits finis à base de mousse est en pleine expansion. En 2010, son chiffre d'affaires s'élevait à environ 3,5 millions d’euros. 

Le conseil d'administration de la société anonyme a décidé de délocaliser ses locaux, non appropriés pour le développement de l'entreprise. L'Agence de développement économique de l'Aisne a financé à 50 % d'une étude de faisabilité, sur les deniers du conseil général, afin de permettre à l'entreprise de déménager dans un environnement proche. À Vervins ou La Capelle par exemple. Coût de l'opération : 5 600 euros hors taxe dont 2 300 euros d'argent public…

La solution Vervins n'a pas convenu. En revanche, à La Capelle, le terrain de la zone aménagée proposé semblait faire l'affaire.

Mais ce ne sont pas les sites retenus. Pas bien loin, mais dans un autre département quand même : à Marly plus exactement, dans le Nord, la banlieue de Valenciennes et ses nombreuses zones industrielles.

Ses onze salariés, jamais intéressés aux bénéfices de leur entreprise s'apprêtent à se retrouver dans quelques mois sur la paille ! 4 salariés avaient déjà été licenciés en 2008.

Les délégués du personnel et suppléants vont rencontrer les actionnaires pour négocier les primes de licenciements des cinq salariés et leurs 38 ans d'ancienneté. Pour les six autres, qui ne souhaitent pas quitter la région après leurs dix ans de bons et loyaux services, le combat pour retrouver du travail ne fait que commencer…

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2011 4 06 /10 /octobre /2011 12:05

Saint-GobainChacun s'en doutait et la nouvelle est tombée lors d'une réunion entre la direction les délégués du personnel. Ce sont quarante et un postes qui devraient être supprimés au sein de Saint-Gobain produits industriels (SGPI), à Condren.

En juin dernier, les ouvriers avaient tiré la sonnette d'alarme puisque cinquante-trois emplois étaient sur la sellette sur les quatre-vingt-douze présents à l'heure actuelle.

Des produits verriers pour les façades, la fabrication de moules acryliques, des produits spécialisés anti-feu ou encore de la fourniture de verre pour des fabricants d'équipements sont les principales activités de l'entreprise.

Un recentrage sur les produits anti-feu et les moules acryliques avaient été évoqués sans plus de précisions, l'essentiel étant la sauvegarde des emplois.

Sur la dernière année d'exploitation, SGPI a cumulé 3 millions d'euros de pertes. Le site de Condren réalise un chiffre d'affaires de 8,9 millions d'euros par an et seules deux années de ces huit dernières n'ont pas été déficitaires.

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2011 4 06 /10 /octobre /2011 12:03

Les 438 employés d'Electrolux Revin vont chômer durant deux ou trois jours en novembre. La raison : une baisse de commandes venant du marché.

L'usine de Revin fabrique les machines à laver de la marque Electrolux pour le marché français et la marque AEG pour le marché allemand.

«Nous fabriquons un produit la Top, dont le marché est en train de décliner rapidement, de tirer vers le bas de gamme, ce qui est plutôt bon pour Olawa en Pologne, mais mauvais pour nous. Au mieux, si tout se passe normalement et si nous n'avons pas de mauvaise surprise, nous devrions fabriquer 387.868 appareils pour l'année 2011. Ne faisons pas l'autruche. Nous savons tous que cela n'est pas suffisant pour un site tel que le notre qui est largement supérieur en capacité de production. De plus, nous avons mis en place, en 2010, un plan de préretraite qui devait nous préserver d'entrer à nouveau dans une période de chômage. Cela n'a pas suffi… Nous risquons encore de nous retrouver dans cette mauvaise position au mois de novembre. Si nous continuons de fabriquer uniquement de la Top à Revin à plus ou moins court terme, nous sommes condamnés

Partager cet article
Repost0