Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 10:05

Après deux jours de grogne d’une partie du personnel chargé de surveiller la centrale, le travail a repris. Une position «commune» a en effet été trouvée mardi soir par la direction et le syndicat CGT. Ce protocole d’accord, actuellement soumis à consultation, devrait être finalisé en fin de semaine.

Partager cet article
Repost0
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 11:21

Une quinzaine de salariés - sur les vingt que comptent les Ambulances Sainte-Savine et Oméga, gérées par le même directeur ont repris le travail après quatre jours de grève.

Après plusieurs heures de négociation, vendredi, les deux partis ont réussi à trouver un terrain d'entente. Le soir même, vers 20 h 30, les salariés ont décidé de reprendre le travail. Une décision qui n'a été effective que lundi matin, aucune course n'ayant été prévue pour le week-end, après presque une semaine d'interruption.

Les salariés réclamaient une sortie de l'accord-cadre, qui prévoit une rémunération à 90 % des heures travaillées pour les ambulanciers, pour obtenir le paiement de toutes leurs heures passées sur le terrain.

Sur ce plan, le directeur n'a pas cédé. «Mais nous sommes arrivés à une revalorisation du salaire.  Le taux horaire passe de 10,81 % à 11,25 %.»

Le directeur s'est par ailleurs engagé à embaucher du personnel pour faire face à la surcharge de travail que dénonçaient les grévistes. Une salariée serait d'ailleurs déjà arrivée en renfort.

Le reste des discussions a consisté à mettre au clair certaines zones d'ombre qui s'amoncelaient entre le patron et ses ambulanciers, comme le versement des primes, le paiement des congés ou encore les fiches de paie incomprises.

Partager cet article
Repost0
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 11:15

En novembre dernier, «à deux jours de mes 60 ans», une troyenne reçoit une convocation pour suivre, le lendemain, «une formation sur l’information des formations en Champagne-Ardenne». Face à l’incongruité de l’invitation, elle refuse d’y aller. «J’ai dû fournir une lettre d’excuse».

La semaine dernière, rebelote. Un simple message vocal laissé sur son téléphone fixe, annonçant là encore une formation pour le lendemain matin. Cette fois-ci, il s’agit d’une «formation d’information sur les formations en Champagne-Ardenne pour obtenir un diplôme, pour avoir un emploi».

Elle a commencé à travailler à 14 ans à l’usine. Toute sa vie, elle enchaînera les petits boulots, tombera en dépression en 1996, se fera opérer d’un cancer du sein deux ans plus tard, reprendra le boulot après, alternant les périodes de chômage jusqu’à aujourd’hui.

«On m’oblige à faire une formation à six mois de la retraite et une autre, avec deux enfants, on lui refuse ! Je veux arrêter de travailler. Alors qu’on arrête les textos et les appels impersonnels ; surtout les appels pour des formations du jour pour le lendemain ! Ceux qui veulent bosser, je veux bien, mais les formations sur les formations à mon âge… Que ça aille à d’autres, que ça aide d’autres personnes ! Moi, je ferai avec ce que j’aurai ; j’ai assez bossé.»

Partager cet article
Repost0
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 11:06

La cour d’appel de Reims a, lundi, entendu la cause de 91 ex-salariés de l’entreprise romillonne, ceux qui ont été licenciés en décembre 2009 et mai 2010. En première instance, devant le conseil des prud’hommes, ils avaient demandé un total de 14 M€ d’indemnités en mettant en cause l’insuffisance du plan social (soit de 12 à 48 mois de salaires selon les cas). Une démarche en beaucoup de points identiques à celle qui avait permis aux quarante-sept salariés licenciés en 2005 d’obtenir 2 M€ d’indemnités. Le conseil des prud’hommes avait néanmoins débouté très vertement les salarié. Le délibéré a été fixé au 27 mars.

Pr contre, le dossier Sodimédical n’a même pas été ouvert. La tierce opposition du comité d’entreprise de Lohmann et Rauscher France au jugement du 11 juillet 2012 qui condamne L & R Allemagne à payer les salaires et à redonner du travail aux salariés de Sodimédical n’était tout simplement pas recevable. Les avocats ont tout simplement oublié de mettre en cause le mandataire de Sodimédical. Affaire réglée, du moins provisoirement. Comme prévu, la liquidation de Sodimédical, elle, sera plaidée au fond lundi prochain.

Partager cet article
Repost0
5 février 2013 2 05 /02 /février /2013 17:10

Les 162 salariés de Grandeco (ex-Grantil) se sont mis en scène dans un film au ton volontairement décalé. 

http://www.dailymotion.com/video/xx9tsa_drame-162-personnes-assassinees-par-telephone_news?search_algo=2#.URFFZvKoF8F

Les employés et leur directeur local multiplient les actions afin de sauver leurs postes. Hier matin, une délégation a été reçue par les élus du conseil général, toutes tendances confondues. L'objectif était de s'assurer de la mobilisation de la collectivité à leurs côtés. À 14 heures, un brainstorming sur le statut des coopératives était prévu. Toutes les possibilités sont à l'étude.

Demain, les salariés seront reçus à Bercy à 16 h 30 par le cabinet du ministre du Redressement Productif, Arnaud Montebourg. Une opération est prévue sur place à cette occasion. Elle pourra prendre la forme d'une grande manifestation ou d'une simple distribution de tracts.

Jeudi sera le jour de l'audience décisive au tribunal de commerce de Châlons, à 17 heures. «Ce sera soit la reprise de l'activité, ou la liquidation . Nous appelons à un large rassemblement devant le tribunal de commerce à partir de 16 h 30».

Partager cet article
Repost0
5 février 2013 2 05 /02 /février /2013 16:58

Hier matin, une partie des agents du service de protection de site de la centrale nucléaire de Chooz était en grève. Ce service est un maillon clef de la sécurité : les agents assurent 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 la surveillance de l'installation de production d'électricité.

Depuis la tentative d'intrusion des militants de Greenpeace l'an dernier dans l'enceinte de Chooz, la CGT est d'avis que la direction demande beaucoup plus de vigilance aux agents. Le syndicat assure également que ces agents ne sont pas assez nombreux. Il réclame cinq agents de plus afin de pouvoir «répondre à une crise sécuritaire».

Hier, les grévistes ont aussi distribué des tracts aux agents et prestataires qui entraient dans le périmètre de la centrale. Cette action, qui a débuté aux alentours de 7 heures, a ralenti l'entrée à la centrale nucléaire et a causé des embouteillages jusqu'au rond-point de Chooz. La gendarmerie a dû intervenir pour réguler la circulation. Il faut dire qu'avec l'arrêt de tranche qui a débuté ce week-end, beaucoup plus de personnes convergent vers Chooz B en ce moment. En effet, l'effectif du centre national de production d'électricité peut monter jusqu'à 1 000 personnes lorsque tous les prestataires extérieurs sont présents sur le site.

La direction aurait proposé l'affectation d'un agent supplémentaire au service de protection de site. Ce que la CGT juge amplement insuffisant.

Les syndicats CGT et CFDT ont décidé de reconduire ce matin leur mouvement de grève et de recommencer la distribution de tracts à l'entrée du site à partir de 6 heures du matin.

Partager cet article
Repost0
5 février 2013 2 05 /02 /février /2013 16:56

Trente-trois des 143 salariés de la SAS Tecsom se sont officiellement positionnés afin que leur nom soit coché sur la liste des pré-inscrits aux départs volontaires. Rappelons que la direction a annoncé son intention de supprimer 24 postes de travail sans recourir à des licenciements.

Problème : la plupart des volontaires travaillent dans différents secteurs de l'usine (fabrication, administratif, informatique, marketing, ressources humaines…). Ce qui ne facilitera pas pour autant la tâche de la direction de l'entreprise au moment d'officialiser au printemps prochain la liste officielle de partants.

Selon le PDG, «la moitié des candidats répondent au profil des postes que nous voulons supprimer, mais pas l'autre moitié. Ça pose donc question».

Partager cet article
Repost0
5 février 2013 2 05 /02 /février /2013 16:36

cauval 20130205Depuis 8 heures ce matin, les salariés de Cauval bloquent l'entrée de leur entreprise.

Cette manifestation intervient suite à la décision prise hier par le tribunal de commerce de Meaux. Il n'a pas autorisé l'actuel PDG, Gilles Silberman à proposer une offre de reprise pour Atmosphere Interior.

Les conséquences de cette décision sont lourdes car pourrait amener quelque 200 employés à Pôle Emploi avant la fin de ce mois.

A 9h30, les salariés ont débuté une marche silencieuse dans les rues de Bar-sur-Aube.

La décision du tribunal de commerce de Meaux, hier, est lourde de conséquences. Et pas seulement pour les nombreux salariés du n° 1 français du meuble à Bar-sur-Aube. En refusant d'autoriser le PDG à déposer une offre de reprise pour une de ses propres sociétés, le ministère public crée un précédent. Notamment pour l'usine de Sévérac-le-Château (Aveyron) spécialisée dans la fabrication de canapés plus haut de gamme qui emploie 220 salariés. Mais ce n'est pas tout. Diva, à Roanne (Loire), utilise des éléments de canapés fabriqués dans les autres entités du groupe. Si elles sont liquidées, cela aura des répercussions sur cette entreprise qui emploie environ 200 personnes.

Partager cet article
Repost0
5 février 2013 2 05 /02 /février /2013 16:27

Faurecia (ex-Borgers) à Saint-Quentin croise une nouvelle fois la route du chômage partiel. Après une semaine en octobre et presque trois autres semaines durant les fêtes de Noël, les 130 salariés du site du parc des Autoroutes commencent à s'y habituer.

Mais, cette fois-ci, «environ un tiers des employés sont concernés» et la durée de chômage se limitera cette fois à trois jours.

Le groupe international d'équipement automobile Faurecia a annoncé dernièrement qu'il supprimerait un nombre indéterminé d'emplois (1 500 selon différentes sources) en Europe de l'Ouest dès cette année.

Partager cet article
Repost0
4 février 2013 1 04 /02 /février /2013 10:38

L'endettement significatif auquel a dû faire face l'association, qui gérait des chantiers d'insertion dans le département, lui a été fatal. En octobre 2012, la structure accusait un découvert de 15 000 euros, à quoi s'ajoutaient 12 000 euros de dettes accumulés chez les fournisseurs et 36 000 euros d'impayés à l'Urssaf.

Une situation financière catastrophique qui tranchait avec le carnet de commandes bien fourni de Cap Patrimoine 08. Depuis plus de 20 ans, l'association permettait à des chômeurs de longue durée et les bénéficiaires du RSA de réintégrer le milieu professionnel par le biais de chantiers d'insertion axé sur la rénovation du patrimoine local. Les contrats de ces salariés, qui étaient encore au nombre de vingt-quatre cet automne, n'avaient pas été renouvelés ou étaient à échéance avant terme. La liquidation va laisser sur le carreau les quatre salariés permanents de l'association.

Partager cet article
Repost0
4 février 2013 1 04 /02 /février /2013 09:51

Pole EmploiLe nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A a très fortement augmenté en 2012, avec une hausse de 18 % par rapport à l'année précédente, selon l'agence Pôle Emploi de Châlons dont le périmètre va jusqu'à Vertus et Sainte-Menehould.

9 250 personnes sont inscrites comme demandeurs d'emploi à Châlons, dont 5 500 en catégorie A.

La hausse globale du nombre d'inscrits à Pôle Emploi dans le bassin châlonnais, toutes catégories confondues, est de 15 %.

Le nombre d'emplois proposé a chuté de 20 % par rapport à 2011. Il n'y aurait plus qu'un roulement d'offres allant de 250 à 300 postes disponibles.

Partager cet article
Repost0
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 13:20

Les employés de la Banque de France étaient appelés à manifester à Paris ce mardi alors qu'un comité central d'entreprise extraordinaire où un rapport d'expertise très critique sur le projet de réorganisation et de restructuration était présenté.

Les employés ont protesté contre le projet de suppression de 2 500 postes à l'horizon 2020 (5 000 départs à la retraite non renouvelés et 2 500 embauches), contre la fermeture programmée de 17 caisses dont Charleville-Mézières en 2013 et Troyes en 2014.

Partager cet article
Repost0