Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 mai 2015 1 11 /05 /mai /2015 19:15

Le 17 Avril 2015 avait lieu un rassemblement en soutien à une famille menacé d’expulsion à La Plaine St Denis. La famille habite prés de l’école Doisneau-Casarés où sont scolarisés leurs enfants.

La veille les soutiens, qui occupent l’école, ont souhaités avoir une entrevue avec une responsable de la mairie, entrevue qui a tourné court et qui a laissé place a une l’intervention policière.

Les soutiens aux familles expulsées, pendant les vacances, n’ont pas relâché pas la mobilisation. Dans ce reportage de L’actualité des luttes (sur FPP), on entend différents témoignages de cette lutte.

Tous les matins, dès 5 h 30, enseignant-e-s, parents et habitant-e-s du quartier se relaient sur le piquet anti-expulsion. Les expulsions n’ont toujours pas eu lieu…

Pas d’enfants à la rue !

Et pour finir, des brèves d'actualité (Répression contre IAATA, brèves sur le nucléaire en Champagne Ardenne)

Partager cet article
Repost0
4 mai 2015 1 04 /05 /mai /2015 19:27
20150504 Lutte contre les fermetures de l'accueil des CAF

Lutte à Marseille contre la fermeture des accueils CAF

Avec Pierre, nous revenons sur la lutte des allocataires marseillais contre la fermeture des accueils de la CAF.

A travers cet exemple typique de la politique du gouvernement, tentons de comprendre le moment actuel de la restructuration...

Et un retour sur le 1et mai et la lutte au technicentre de Romiliy.

Partager cet article
Repost0
27 avril 2015 1 27 /04 /avril /2015 19:37
20150427 Anti éolien et antinuc

Peut-on être antinucléaire et se battre contre l'implantation d'éoliennes ?

Oui lorsqu'il s'agit de l'éolien industriel et qu'on retrouve derrière lui AREVA, EDF, Siemens, Total... le lobby nucléaire et les firmes très polluantes...

Interview de Jean-Pierre, militant antinucléaire du Poitou, qui se bat contre l'implantation d'une ferme éolienne dans son village.

Partager cet article
Repost0
20 avril 2015 1 20 /04 /avril /2015 19:14
20140420 Manif du 9 avril à Paris

Aujourd'hui dans la rue... demain on continue, sur la journée de mobilisation du 9 avril à Paris.

Extraits sonores de la journée du 9 avril, des différents cortèges et de l'AG qui s'est tenue ensuite à l'annexe de la bourse du travail de la rue Turbigo, à l'initiative de l'AG interpro de Paris Nord Est.

Partager cet article
Repost0
13 avril 2015 1 13 /04 /avril /2015 19:19
20150413 Philo et terrorisme 2

Après une lettre diffamatoire de dénonciation d’un parent d’une élève qui n’avait pas compris ; on rapport indigent des inspecteurs de la vie scolaire du rectorat ; Une suspension de quatre mois maximum ;  8 heures de garde à vue et 5 heures d’interrogatoires ; un dossier pénal classé sans suites par le procureur ; un communiqué étrange de ce dernier qui envoie son dossier pénal au recteur ; une commission de discipline pour faute grave, les «propos» sont devenus un seul et unique mot qu’il n’est pas illégal de prononcer : crapules !

Jean-François Chazerans, prof de philo à Poitiers, a été sanctionné quand même d’une mutation d’office sur la zone de remplacement départementale des Deux-Sèvres et rattaché administrativement au Lycée Jean Moulin de Thouars.

Des recours, dont un au tribunal administratif, sont en cours (résultat dans 2 ans environ…).

Une pétition de soutien est à signer

http://petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=P2015N47580

Jean-François est aussi militant et vient d’être condamné en tant que représentant du DAL Poitiers… Il a donc besoin d’argent…

Partager cet article
Repost0
30 mars 2015 1 30 /03 /mars /2015 19:11
20150330 Maternité des Lilas & "Libres"

La maternité des Lilas en Seine Saint-Denis avec plus de 50 ans d’existence a bien besoin de nouveau locaux. Comme on peut l’entendre dans ce reportage, déjà en 1977, ce lieu fut menacé d’être fermé. Depuis quelques années, les promesses se sont succédées, notamment en 2011 avec la reconstruction actée au Lilas mais finalement l’agence régionale de santé -ARS- sera revenue sur cet engagement.

Ce 8 mars, ce sont les personnels de la maternité, fatigués par toutes ses promesses non tenues, qui fixeront la continuité ou la fin de la maternité des Lilas. Dans ce sujet plusieurs prises de paroles qui montrent l’importance de cette maternité pour les femmes qui sont passée dans ce lieu.

Sujet réalisé par L’écho des luttes sur FPP

Présentée comme une soirée-débat sur Fukujima avec la présentation par le réalisateur du film "Libres", celle-ci, tout comme le film d'ailleurs, fut une propogande pour les énergies alternatives, en particulier l'éolien "citoyen" qui va vous rendre libre !?

Partager cet article
Repost0
23 mars 2015 1 23 /03 /mars /2015 20:12
20150323 Ali Ziri et luttes chez Carrefour

Suite de l'émission de la semaine dernière.

Retour sur l'affaire Ali Ziri.

Suite à un problème technique, nous n'avions pu passer l'interview du délégué régional CGT du commerce chez Carrefour Market dans son entièreté. La voici.

Et pour terminer, quelques réflexions sur les départementales.

Partager cet article
Repost0
16 mars 2015 1 16 /03 /mars /2015 20:21

Le 11 juin 2009, Areski Kerfali, 61 ans et Ali Ziri, 69 ans sont interpellés par la police nationale d’Argenteuil, lors d’un contrôle routier. Ali Ziri quitte le commissariat dans le coma et décède à l’hôpital deux jours plus tard. L’explication donnée par la police et le procureur est : « décès suite à une malformation cardiaque ». Deux semaines après les faits, le juge d’instruction classe l’affaire sans suite. Un collectif d’habitants d’Argenteuil, Vérité et justice pour Ali Ziri se mobilise pour exiger une contre-expertise. L’autopsie révèle alors 27 hématomes et la mort par asphyxie suite à l’utilisation d’une technique d’immobilisation interdite depuis 2003.

Durant cinq années, le cinéaste Luc Decaster a filmé le combat de tous ceux qui refusent le procès bâclé, après cette mort que certains considèrent comme un lynchage.

Aucune des institutions nationales et régionales en charge de financer le cinéma n’ont trouvé bon de soutenir le film. Les tournages sur cinq années et le montage de dix semaines se sont fait sans un sou ! Aujourd’hui, pour que le film arrive sur les écrans, il lui faut passer par trois étapes onéreuses mais  indispensables : le mixage, l’étalonnage, et la distribution. Pour cela, il faut réunir la somme de 15 000€. Nous aurions préféré obtenir un financement des institutions du cinéma et ne pas avoir à vous solliciter. Mais face à ces refus, nous avons besoin de vous pour que ce film, comme cette histoire, ne soit pas étouffé !

20150316 Interview de Luc Decaster et lutte Carrefour Market

Chaque semaine, la CGT manifeste de la même manière pour dénoncer les conditions salariales réservées au personnel de l’enseigne Carrefour Market sur fonds de hausse des profits du groupe (salaires et avantages différents des employés des hypers...).

Samedi, c'était devant le Carrefour Market Clémenceau à Reims.

Interview de 2 empoyées et d'un délégué CGT du commerce

Partager cet article
Repost0
9 mars 2015 1 09 /03 /mars /2015 20:08
20150309 : Sivens, où en est-on

Interview de Paul, membre du collectif Tant qu'il y aura des bouilles

Un point sur la situation : de la mort de Rémy Fraisse le 26 octobre 2014 à la décision du conseil général du Tarn le 6 mars 2015 et à l'évacuation des zadistes

En fin d'émission, un reportage réalisé par Radio Gal-re lors du rassemblement en hommage à Ibrahim Ali, assassiné le 21 février 1995 par Robert Lagier, Mario d’Ambrosio et Pierre Giglio, militants du Front National qui collaient des affiches à l’effigie de Jean-Marie Le Pen dans le 7ème secteur de Marseille.

Partager cet article
Repost0
2 mars 2015 1 02 /03 /mars /2015 20:20
20150302 Eviter les expulsions locatives

C'est bientôt la fin de la trêve hivernale. Le 1er avril, les expulsions locatives vont reprendre.

Christian, membre du Collectif contre les exclusions à Reims, nous explique comment s'en sortir lorsque l'on rencontre des difficultés pour payer son loyer et que le propriétaire engage des démarches judiciaire.

Il nous explique ce en quoi Reims fait figure d'exception avec 45 % d'habitat social (et seulement 25 % de propriétaires.

Et pour terminer, le problème de l'hébergement d'urgence.

Permances du Collectif : tous les samedis de 10 h à 11 h 30 (sauf en août) à l'Espace Claudel, 1 Place Paul Claudel à Reims

 

Partager cet article
Repost0
23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 11:09

Sonia Jebali et Monia Dridi sont ouvrières dans la société Latelec-Fouchana, filiale tunisenne de Latécoère, multinationale française qui fournit en équipements les grands avionneurs mondiaux comme Airbus ou Dassault.

Lorsque Latécoère-Latelec avait délocalisé en 2005 une partie de sa production de câblage dans la banlieue de Tunis, elle espérait trouver une main d’œuvre qualifiée et sensée docile, puisque féminine. Elle souhaitait ainsi conserver une exigence de qualité, tout en réduisant de façon considérable ses coûts de fabrication grâce à des salaires mensuels d’environ 150 euros.

Mais Latécoère-Latelec s’est heurté à la détermination des salarié-es qui ont commencé à se rebeller contre les conditions de travail difficiles, les heures supplémentaires imposées et non payées, le harcèlement sexuel, et les insultes sexistes. Elles ont alors créé un syndicat UGTT (Union générale tunisienne du travail).

Les ouvrières ont obtenu des augmentations de salaire, la reconnaissance de leurs droits à des congés, un respect accru. C’en était trop pour les dirigeants qui ont organisé un lock-out, transférant temporairement la production en France. Ils cherchaient ainsi à mettre en concurrence les salariés du Nord et les salariés du Sud. En septembre 2012, l’usine avait été fermée pour une durée indéterminée et Latécoère avait commencé à vider l’usine de ses effectifs. 200 postes d’intérimaires avaient été supprimés entre octobre 2012 et mars 2013 et 10 ouvrières dont des déléguées syndicales avaient été licenciées.

La direction de LATelec a concédé en mars 2014 une première avancée : une partie des travailleuses étaient réintégrées mais quatre restaient licenciées, parmi elles les deux déléguées syndicales UGTT Monia Dridi et Sonia Jebali.

Ne se résignant pas à voir le droit du travail tunisien ainsi bafoué par la multinationale, Houda et Sonia ont entamé le 19 juin 2014 une grève de la faim de 27 jours pour que toutes les travailleuses injustement licenciées puissent être réintégrées. Le 15 Juillet 2014, après environ deux ans de lutte, elles obtiennent la réintégration de 2 délégués, dont Houda. L'entreprise est fermée pour congés annuels le surlendemain de la signature de l'accord et celles-ci ne seront réintégrées que le 18 août. Sonia et Monia, les deux déléguées UGTT dont la réintégration n'a pas été obtenue, ont touché les 84 mensualités (7 ans de salaires) qui leur avaient été promises, soit 54 516 dinars (23 475 euros).

Sonia et Monia nous parlent du déroulement de cette lutte. Sujet réalisé par l’émission l’actualité des luttes sur FPP.

Une première émission sur ce sujet a été diffusé le 14 juillet 2014 (Situation sociale en Tunisie)

http://lechatnoir.perso.sfr.fr/radio/20150223-Retour-lutte-Latelec-Fouchana.mp3

20150223 Retour sur la lutte des Latelec Fouchana
Partager cet article
Repost0
16 février 2015 1 16 /02 /février /2015 20:08

Deux versions se contredisent à la suite de la mort de Bertrand Nzohabonayo, dit "Bilal", le 20 décembre, à Joué lès Tours. Les faits qui ont abouti au décès du jeune homme, après avoir blessé trois policiers à coups de couteau, restent pour le moins suspect.

Suite de l'émission de la semaine dernière avec Munia, membre du collectif né autour de la mort de Bertrand, interview réalisé par l’Actualité des luttes sur FPP..

Et aussi Big Brother

Partager cet article
Repost0