Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 mai 2014 1 05 /05 /mai /2014 18:50

Makomé, jeune homme de 17 ans a été abattu à Paris dans le commissariat du XVIIIe d’une balle dans la tête en 1993. Ce reportage réalisé au moment des faits, revient sur les circonstances de cet assassinat, la mobilisation qui s’en est suivie et donne la parole aux témoins et protagonistes.

20140505 Violences policières en 1993
Partager cet article
Repost0
28 avril 2014 1 28 /04 /avril /2014 19:14

Plusieurs collectifs appelaient à une manifestation le samedi 5 avril 2014 afin de réclamer justice et vérité pour les personnes assassinées, blessées ou mutilées par des policiers, dénoncer le caractère raciste de ces violences et la complicité entre la justice française et la police.

Reportage pendant la manifestation qui défilait entre Anvers et Gare du Nord dans le 18ème arrondissement à Paris.

Brèves sur la mutuelle des fraudeurs à Lille, la grève des postiers du 92, le refus d’inspection…

Affiche manif 5 avril 2014

Affiche manif 5 avril 2014

Partager cet article
Repost0
14 avril 2014 1 14 /04 /avril /2014 19:37

Depuis le 29 janvier 2014, des postiers du 92 sont en grève. Témoignage.

Les grévistes ont besoin d’un soutien financier. Envoyez les chèques à Sud PTT 92, 51 rue Jean Bonal 92250 La Garenne-Colombes (avec la mention Soutien aux grévistes).

20140414 : Grève des postiers du 92 et refus d'inspection

http://we.tl/rQjlLGPOyT

Dans l'Education nationale, l'inspection n'est pas obligatoire !

Pour la 1ère fois en France depuis 1979, un enseignant rémois va passer le 15 avril 2014 en conseil de discipline au seul motif de refus d'inspection. et cela à 1 an de la retraite...

Heureusement que le ridicule ne tue pas !

Partager cet article
Repost0
7 avril 2014 1 07 /04 /avril /2014 19:24

Suivi des émissions précédentes

20140407 Bosal Intermittents ...
Partager cet article
Repost0
31 mars 2014 1 31 /03 /mars /2014 19:31

Bosal 20140327
20140331 La lutte des Bosal

Licenciés, les 58 derniers salariés de Bosal-Le Rapide à Beine-Nauroy (51) occupent leur usine depuis 6 semaines. Ils veulent obtenir 40 000 € d'indemnités supra légales (Bosal ne veut lacher que 8 000 €).

Jeudi, ils menacent de faire sauter l'entreprise. Aussitôt la presse se rue vers Beine-Nauroy...

Une réunion est immédiatement programmée sur le site mercredi matin...

Partager cet article
Repost0
24 mars 2014 1 24 /03 /mars /2014 20:13

Precaires-2014-03.jpg
20140324 Assurance chômage et luttes. La Redoute

Interview d'un intermittant de la CIP IdF et interview sur la situation à a Redoute

"Dans la nuit du vendredi 21 au samedi 22 mars il n’y a pas eu de «négociations». Comme d’habitude l’affaire a été pliée à 1h du matin sur un accord inacceptable.

(...) Avec ce nouvel accord ce sont 400 millions d’euros d’économie sur le dos des chômeurs. En période de crise, c’est un massacre. Et sans me répandre en émotion malsaine, je suis touché par le fait que ce sont les plus pauvres qui vont trinquer, ceux qui sont mal organisés, qui n’ont pas le micro et dont on considère le pouvoir de nuisance médiatique presque nul.

(...)Nous sommes déterminés.

Nous appelons tous les chômeurs, précaires, intermittents, intérimaires dans toutes les communes, à occuper des lieux publics et à organiser avec nous la riposte."


Partager cet article
Repost0
17 mars 2014 1 17 /03 /mars /2014 20:48

la-poste.jpg
20140317 Luttes à La Poste

La grève reconductible de Rueil-Malmaison est partie pour défendre une collègue précaire, dont la direction refusait le renouvellement du contrat d’insertion. La grève a dès le début été «ultra majoritaire» avec un taux de grève entre 80% et 90% depuis le 29 janvier.
A ce jour, la grève continue.
A Epernay et dans la Marne, il y a des luttes aussi.
Un tour d'horizon de ce qui se passe à La Poste

Partager cet article
Repost0
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 20:11

Cantine-des-Pyrenees.png
20140310 La Cantine des Pyrénées & La Redoute

Depuis janvier 2013, à quelques uns, chômeurs, travailleurs, sans-papiers, habitants du quartier ou pas, nous occupons ce lieu pour ne pas rester isolés dans la précarité.

Si les repas ne sont pas chers et les activités gratuites c’est parce que nous voulons lutter contre ce monde marchand où tout s’achète et tout se vend.

Nous ne cherchons pas à faire de bénéfices et payer un loyer au prix du marché est incompatible avec notre action. C’est pourquoi, nous occupons illégalement un immeuble qui était vide au 331 rue des Pyrénées. À l’étage vivent aussi 6 personnes qui, comme beaucoup, n’ont pas les moyens de se loger en région parisienne. Par ailleurs, nous n’avons aucun scrupule à le squatter dans la mesure où ce lieu appartient à un groupe immobilier qui participe à la spéculation chassant les plus pauvres du centre.

Nous ne pensons pas qu’un monde meilleur soit possible à l’intérieur du capitalisme.

Nous ne voulons pas compenser les faiblesses de l’État. Nous ne prétendons pas non plus créer une bulle alternative à l’extérieur de ce système car les réalités sociales et économiques s’imposent à tous. La lutte et la solidarité sont les seuls moyens d’en sortir.

Ce lieu est nécessaire, utile et ouvert au quartier. Depuis janvier beaucoup nous ont rejoint. Chacun, chacune peut participer à la cantine, aux distributions gratuites de nourriture, aux cours de français ou aux permanences déjà en place ; proposer d’autres ateliers, organiser des réunions publiques sur des luttes locales, un repas pour soutenir une caisse de grève, une discussion, une projection...

Nous sommes expulsables depuis la décision d’un juge rendue le 6 septembre 2013.

Partager cet article
Repost0
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 20:37

Madrid-IVG.jpg
20140303 IVG en Espagne et ailleurs. Retour Nantes

Situation de l'avortement en Espagne, en France et dans le monde ?

Reflexions sur l'après manif du 22 février à Nantes.

Partager cet article
Repost0
24 février 2014 1 24 /02 /février /2014 21:16

Manifestation-contre-l-aeroport-a-Nantes.jpg
20140224 NDDL Manif Nantes

La manifestation d’aujourd’hui a connu une mobilisation inégalée.

520 tracteurs, venus de tous les départements limitrophes ont été comptés, deux fois plus que le 24 mars 2012 à Nantes. Cela marque une implication massive du monde paysan. Les tracteurs vigilants sont prêts à intervenir sur la zad.

(...) La préfecture avait choisi de mettre Nantes en état de siège et de nous empêcher d’être visible dans le centre ville. C’est la première fois qu’on interdit à une manifestation d’emprunter le Cours des 50 Otages. Une partie du cortège est passée par l’île Beaulieu. Une autre a essayé de passer par le trajet initialement prévu et a fait face à une répression policière violente avec tir de flashball, gaz lacrymogènes et grenades assourdissantes. Cela n’a pas empêché les manifestant-e-s de rester en masse dans les rues de Nantes jusqu’à la fin.

Il existe différentes manières de s’exprimer dans ce mouvement. Le gouvernement est sourd à la contestation anti-aéroport, il n’est pas étonnant qu’une certaine colère s’exprime. Que pourrait-il se passer en cas de nouvelle intervention sur la zad ?

Cette journée est un succès et les différentes composantes de la lutte restent unies sur le terrain. L’opposition ne fait que croître depuis 30 ans. Le gouvernement n’a pas d’autre choix que d’abandonner le projet d’aéroport ! (...)

Extrait du communiqué des organisateurs

Partager cet article
Repost0
17 février 2014 1 17 /02 /février /2014 20:07

non-aux-licenciements.jpg
20140217 La Redoute

Depuis plusieurs semaines, la lutte des ouvrier-ères de la Redoute s'intensifie. Après les premiers débrayages et les manifestations qui ont suivi l'annonce du PSE (plan de suppression des emplois et non de «sauvegarde») début janvier, les actions tendent à se radicaliser comme lors du blocage du site logistique de la Martinoire à Wattrelos. Les «Redoutables» comme s'appellent eux-mêmes les salarié-es luttent contre la suppression de 1 178 emplois d'ici 4 ans. Jadis premier employeur de la région lilloise, la Redoute fait les frais du virage Internet et de «l'amazonification» de la vente par correspondance. L'entreprise reste néanmoins première dans le secteur de l'habillement et de la maison mais au nom de la compétitivité, ce plan imposé par le milliardaire Pinault et la nouvelle direction se veut inéluctable comme la progression de la fortune personnelle de la famille Pinault. Mais certain-es refusent cette résignation et se battent contre la misère annoncée.

Partager cet article
Repost0
10 février 2014 1 10 /02 /février /2014 19:56

EPSM-Caen-20131219.jpg
20140210 L'EPSM de Caen en lutte

Le Jeudi 19 décembre 2013, la police investit, sur ordre du directeur, l’établissement publique de santé mentale – EPSM - à Caen. Avec Odile infirmière en psychiatrie a EPSM, la situation dans cet établissement depuis Juin et les luttes en cours.

Emission réalisée par FPP fin décembre 2013.

Partager cet article
Repost0