Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 avril 2020 4 30 /04 /avril /2020 12:54
Courant alternatif n°300 mai 2020
Courant alternatif n°300 mai 2020

Pour le consulter en ligne

http://oclibertaire.lautre.net/spip.php?article2392

 

Partager cet article

Repost0
2 avril 2020 4 02 /04 /avril /2020 16:36
Un peu de lecture pour vos longues journées de confinement :

Courant alternatif, mensuel anarchiste-communiste édité par l’Organisation communiste libertaire, a paru sans interruption depuis 1980*.

Malheureusement, la pandémie actuelle a eu raison de notre constance, par les problèmes d’impression et de diffusion qu’elle entraîne. Nous avons donc décidé de mettre le CA d’avril en ligne, intégralement et bien entendu gratuitement.

Ainsi, les abonné-e-s pourront lire ce numéro sur Internet en attendant de le recevoir avec retard dans sa version papier. Il sera également accessible à celles et ceux qui achètent CA de temps à autres, et ce sera, pour qui n’en a pas ou en a peu entendu parler, l’occasion de le découvrir.

Toutefois, nous comptons reprendre dès que possible une parution papier régulière de la revue, car nous y attachons plus d’importance qu’aux versions électroniques. Et, pour ce faire, nous avons besoin de nouveaux abonnements (voir les conditions ci-dessous) comme du renouvellement des anciens.

Portez-vous bien !

 

Sommaire du n° 299

édito page 3

coronavirus

pages 4 à 6 Etat de guerre et militarisation

pages 7 Un exemple d’Italie dont il faudrait s’inspirer

pages 7-8 Les conséquences économiques du Covid 19

municipales

pages 9-10 Leur démocratie, elle aussi bien malade

mouvements sociaux

pages 11-12 Digressions autour du mouvement sur les retraites

page 13 Pays basque : extinction progressive du mouvement sur les retraites

page 13 Exacerber les tensions entre grévistes et non grévistes à la SNCF

pages 14-15 Lutte des femmes en Soule (Pays basque nord) et à Limoges

pages 16-17 Luttes de migrants : Limoges, squatt Chabaz d’entrar

page 18-19 Réflexions d’une militante de Chabaz d’entrar

Big brother pages 20-21

Sans frontières pages 22-23

Vertement écolo page 24

science et société

pages 25 à 28 Contre la G5... et tous les téléphones portables !

international

pages 29 à 31 Rojava , la guerre contre l’expérimentation sociale

pages 32 à 36 Italie , un panorama politique et social

pages 37 à 40 Liban  : Un mouvement contrarié par la faillite, les ingérences et le Covid 19

 

lecture en ligne : 

http://www.oclibertaire.lautre.net/spip.php?article2382

lecture sur votre ordi chargez la PJ :

http://oclibertaire.lautre.net/spip.php?article2384

 

Il existe plusieurs formules d’abonnement valables pour la France et l’international  :

Un an (10 numéros) : 30 euros

Un an en soutien : plus de 30 euros

Pour les très fauché-e-s, un an : 18 euros

3 numéros à l’essai: 5 euros

Gratuit pour prisonnières et prisonniers.

Vous pouvez aussi demander à recevoir un numéro gratuitement.

Les chèques sont à établir à l’ordre de «La Galère» et à envoyer à : OCL/Egregore, BP 81213, 51058 Reims cedex.

VOUS POUVEZ AUSSI VOUS ABONNER OU VOUS REABONNER SUR NOTRE SITE grâce à HelloAsso

Partager cet article

Repost0
29 décembre 2019 7 29 /12 /décembre /2019 16:06
CA 296 Janvier 2020 bientôt disponible

Sommaire

EDITO PAGE 3

MOUVEMENT SOCIAL :

PAGES 4/17    Dossier

PAGES 18/19  Hôpital

BIG BROTHER PAGES 20/21

DOSSIER : Où va le féminisme ?

PAGES 22/23  L’oppression féminine n’est pas une donnée culturelle

PAGES 24/27  Pas de libération des femmes sans révolution sociale !

VERTEMENT ECOLO PAGES 28/30 

NUCLEAIRE PAGES 30/31 Gros lot pour Bure en attendant Cigéo

SANS FRONTIERE PAGES 32/33 

IMMIGRATION PAGE 34  L’opération "Shikandra", c’est quoi ?

L'ECONOMIE EN BREVES PAGES 35

CULTURE PAGES 36 Livre : Plaidoyer pour le Rojava

 

Edito

L’année qui s’achève sera l’une des plus chaudes jamais enregistrées, peut-être même la plus chaude de toutes, d’après les températures relevées par divers moyens. Certes, il est agréable d’avoir un temps plus doux dans les saisons froides, et la perspective de faire baisser les factures de chauffages est réjouissante (mais cela est en réalité annulé par les augmentations régulières des prix et taxes). Mais cette hausse très rapide des températures contribue fortement à la sixième grande extinction dans laquelle les êtres vivants se trouve en ce moment, et dont les effets sont de plus en plus visibles  : disparition des insectes et des oiseaux, les océans se «vident» (et de plus en plus de zones marines sont peuplés essentiellement de méduses comme il y a des centaines de millions d’années), la biodiversité régresse partout, les événements climatiques dits «extrêmes» se multiplient et causent beaucoup de dégâts aux installations humaines. Le réchauffement n’est évidement pas seul en cause dans cette catastrophe, la pollution, l’acidification des océans, la fragilisation de la couche d’ozone, etc., portent aussi une grande responsabilité dans la destruction de la vie.

Heureusement, il n’y a pas que la planète qui se monte en température, en ce mois de décembre les luttes sociales ont pris un coup de chaud. S’inscrivant dans la continuité de la lutte enclenchée par les exploités contre la loi «El Khomri» (dite aussi «loi travail») et des dynamiques offensives qui ont traversé les gilets jaunes, ce mouvement est très divers dans ses formes. Il recherche également un maximum d’autonomie dans ses actions, afin de ne pas tomber dans le travers de la lutte contre la précédente réforme des retraites en 2010 : à cette époque, les bureaucraties syndicales avaient globalement bien contrôlé le mouvement, et avaient réussi de cette façon à canaliser les plus motivés. En dehors de la question de la retraite, et au-delà de la sphère du travail, d’autres frémissements se font sentir. Les étudiants et lycéens, bien que globalement peu investis dans le mouvement, ont de nombreuses raisons de se révolter. De même, la solidarité avec les migrants est toujours là, alors que l’Europe forteresse continue de se renforcer.

En dehors de l’Hexagone, des luttes violentes et massives secouent plusieurs pays. A Hong-Kong, le mouvement est toujours là, même si il n’est visiblement plus à son firmament. Mais la raison première de son déclenchement a disparu, ce qui constitue sans doute une victoire (au départ, les hong-kongais refusaient que l’État chinois puisse mettre les prisonniers de la cité dans des prisons chinoises du continent). Au Chili, les manifestations massives qui ont dépassé le million de personnes à l’échelle du pays continuent malgré les tortures, viols et meurtres perpétrés par les assassins en uniformes et que l’on compte déjà en dizaines, voire centaines. Plus de 28 000 arrestations ont déjà eu lieu, et il y a encore entre 1 000 et 2 000 personnes détenues en attente de jugement. En Iran, la répression est aussi féroce, avec des centaines de morts (d’après des partis d’opposition, plus d’un millier) et un grand nombre d’arrestation difficile à chiffrer (des gens disparaissent également hors de tout cadre «légal»). Cela a pour but de distiller la terreur dans la population, mais on verra combien de temps le couvercle tient avant une autre révolte…

L’année 2019 a établi un triste record dans le nombre de feux de forêts, qui ont eu lieu sur tout les continents (Ouganda, Brésil, Sibérie, etc.). Espérons qu’en 2020 ce soit le prolétariat qui s’enflamme tout autour de la terre !

Partager cet article

Repost0
8 mai 2019 3 08 /05 /mai /2019 09:07
CA 290 mai 2019 est sorti

Sommaire

page 3 édito classe en lutte

pages 4-5 Retour sur l’assemblée de lutte de Saint-Nazaire

pages 6-7 Sous l’habillage médiatique des Actes et du « grand débat »

page 8 Les enseignants de plus en plus désespérés

pages -9-10-11 Ni expulsions ni exclusion !

page 12 l’économie en brèves

page 13 vertement écolo territoires

page 14 La ZAD résiste

pages 15-16-17 Le G7 et son monde mortifère ; ni à Biarritz, ni ailleurs
page 17 Livre : Murray Bookchin

pages 18-19 big brother

pages 20-21 crimes policiers : Quand on lutte pour un on lutte pour tous

pages 22 Bruno Latour, où atterrir ? Comment s’orienter en politique ?

pages 23-24-25 Antisémitisme, antisionisme, la confusion entretenue

page 26 Christchurch : L’arroseur arrosé

pages 27-28-29 Algérie : Le sens du mouvement actuel

pages 30-31-32 Venezuela : La situation politique

Partager cet article

Repost0
10 avril 2019 3 10 /04 /avril /2019 07:52
CA 289 - avril 2009 est sorti

SOMMAIRE

Edito  page 3
Classe en lutte

pages 4-5 Gilets jaunes à Mantes
pages 5-6 Toulouse en jaune
pages 6-7 Droit de manifester... mais sans trouble de l’ordre public
page 8-9-10 En Belgique ça chauffe aussi
Luttes de femmes

page 11 Grève du 8 mars

Classe en lutte

pages 12-13 Sucreries, la note est salée !
pages 13-14-15 Cordistes en colère, cordistes solidaires
pages 15 RSA : contrôle durci, contrôle puni !Big brother pages 16-17

Vertement écolo pages 18

Classe en lutte

page 19-20-21 Lutte collective dans les CRA
pages 21-22 Opportunisme d’Etat et complotisme de circonstance

Musique

page 23 Fred Alpi chanteur et romancier

International

pages 24-25 Espagne : La Catalogne bouscule l’échiquier de l’Etat espagnol
pages 26-27 Espagne : Vox, un parti d’extrême-droite qui monte...
pages 28-29 Algérie : Cette rue est à nous, cette rue est nous
pages 30-31-32 Venezuela : La mobilisation d’en bas est ignorée si on regarde vers le haut

Partager cet article

Repost0
10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 19:49

Couv-CA-231.jpgEDITO

PAGE 3 SOCIAL

PAGE 4 Remarques sur la grève des ouvrier-es de PSA Aulnay (3° partie)

PAGE 5 Brèves

POLITIQUE

PAGE 6 Mariage pour tous : l’extrême droite à l’offensive

RÉSISTANCE AUX GRANDS TRAVAUX

PAGE 8 L’Aéroport fantôme, Opéra de “Richard” Ayrault

NUCLÉAIRE

PAGE 10 A propos de l’exploitation des centrales nucléaires - Rapports 2012 de l’ASN

BIG BROTHER PAGE 14

RENCONTRES LIBERTAIRES À EYCHENAT (ARIÈGE) PAGE 16

DOSSIER PRISONS - ENFERMEMENT PAGE 18

ECONOMIE / CHYPRE

PAGE 22 Chypre, le futur européen ? (1ère partie)

INTERNATIONAL / PALESTINE Les palestiniens : un peuple que l’occupant aimeraittant pouvoir oublier

HISTOIRE

PAGE 29 Oradour, les déboires de la mémoire

 

EDITO

 

 

Nécessité incontournable des luttes

 

 

Résister, toujours et encore, c’est bien voir ce qui nous opprime, ce qui cause notre révolte et c’est aussi penser qu’on peut y changer quelque chose. Le monde n’est pas prédéterminé, sauf à s’en remettre à des forces imaginaires, donc cette société-là qui a été construite de toutes pièces peut être défaite par celles et ceux qui y vivent. La tâche peut sembler insurmontable, mais en nous regroupant et en analysant les ressorts qui le maintiennent, nous voyons bien que ce système a des fragilités, et nous avons le nombre et la force de nos convictions.

Il n’est pas de front prioritaire ou de combat plus essentiel qu’un autre. Etre en lutte, résister, c’est cela le plus important, ne jamais accepter l’humiliation, la servitude, refuser ce qui nous est imposé par le système capitaliste, ses valets et ses profiteurs. Les luttes permettent d’ouvrir des espaces de liberté et de solidarité, de retrouver un peu plus de maîtrise sur nos vie (cf. lutte à PSA), d’entrevoir et d’envisager une organisation sociale qui ne nous dépossède plus de notre pou-voir (cf. combat à Notre Dame des Landes).

Les médias savent désamorcer les velléités de changement radical, ils fabriquent une opinion publique par le biais de sondages orientés et d’éditoriaux convaincants. C’est pourquoi il est nécessaire de se faire sa propre opinion, de construire une réflexion autonome. On nous ment, et de tous côtés il faut remettre en cause cequinousestditetappris. Ce doit être le caspour l’Histoire officielle qui est toujours, selon l’idéologie dominante, linéaire et manichéenne, alors que les vies sont complexes et leur histoire aussi. Une guerre, la dernière selon un euphémisme en vogue, dont les traces ne sèchent pas aussi vite qu’on voudrait nous le faire croire, nous montre que le choix d’être dans un camp plutôt que dans un autre ne dépend pas de rai- sons géographiques, ethniques ou autres, mais du degré de conscience individuelle, de politisation, et qu’il ne sert à rien de vouloir camoufler ces réalités pour lis- ser l’histoire définitivement (cf. Oradour).

La société démocratique parlementaire se dote d’insti- tutions de régulation qui sont labellisées démocratiques du seul fait qu’elles ont été créées par ou pour des élus. Il en est ainsi de l’ASN (Autorité de Sûreté Nucléaire) qui assure le contrôle de la sûreté nucléaire et de la radioprotection en France ; ceci, nous dit-on, en "toute in- dépendance, rigueur et transparence", alors que l’ASN travaille au nom de l’Etat, qui a structuré et porté la fi- lière nucléaire, et qu’elle entretient des liens très étroits avec le lobby des nucléocrates (cf. ASN).

Chypre, un pays de moins d’un million d’habitants avec des millions d’euros en banque qui disparaissent par accumulation et spéculation, des financiers au porte- feuille plus gros que leur coffre et voilà toute l’économie d’un petit pays qui bascule : par quel stratagème les ca- pitalistes comptent-ils s’en sortir ? Leur stratégie nous intéresse car leur plan risque d’être programmé dans toute l’Europe pour éponger cette énième crise (cf. Chypre).

Résistant de génération en génération, jamais vaincu malgré l’effroyable oppression qu’il subit, le peuple palestinien montre au monde entier qu’on ne peut pas rayer de la carte une société entière. Les intérêts géostratégiques et les appétits guerriers auront beau faire, la lutte palestinienne et la solidarité internationale qu’elle entraîne restent un enjeu majeur contre la domination quelle qu’elle soit. (cf. Palestine)

Si la lutte est l’élément de base de toute existence, la liberté en est le socle, et les prisons, ces lieux de relégation mortifère, sont à détruire ; leur fonctionnement est le meilleur plaidoyer pour exiger leur disparition. Justifier l’enfermement comme punition sous prétexte de réinsertion, alors qu’il s’agit d’une exclusion pure et simple, est une des incohérences du système carcéral ; et pourtant il continue de se développer. Rien ne change d’un gouvernement à l’autre avec les déclarations lénifiantes d‘une ministre de la justice qui prétend lutter contre l’inflation de l’incarcération en inaugurant un nouveau centre de détention à Condé-sur-Sarthe, près d’Alençon dans l’Orne, prison ultra-sécuritaire pour dé- tenus en longue peine. (cf. dossier prison)

La réaction, comme on la nomme si étrangement, de droite extrême ou pas, a retrouvé le chemin de la rue comme à chaque fois que ses amis sont écartés du pouvoir. Que ce soit pour défendre un enseignement religieux (plus précisément un fructueux marché d’écoles privées) ou pour défendre le socle incontournable de la société patriarcale qu’est la famille, ils et elles descendent battre le pavé pour affirmer que la morale chrétienne est la seule qui vaille et que tout ce qui ne s’y réfère pas est à détruire, exclure, éliminer, rayer des tables de la loi ! On pourrait parfois oublier que cette partie de la population existe, tant il n’est pas coutumier de la voir manifester dans la rue, elle qui, omniprésente en France et en Europe a peu de raisons de revendiquer son existence (cf. mariage pour tous).

Penser, agir collectivement enrichit et élargit les bases d’actions militantes et revendicatives. C’est pourquoi nous organisons tous les étés les rencontres libertaires d’Eychenat en Ariège. Les débats sont l’occasion de rencontres et d’échanges sur des thèmes d’actualité et sur les problématiques rencontrées dans les luttes. Luttes envisagées dans une perspective révolutionnaire pour porter l’indispensable rupture avec le système capitaliste et patriarcal, car celui-ci n’a qu’un visage, celui de la domination et de l’oppression et aucun compromis n’est possible pour l’émancipation de toutes et tous.

OCL Sud-Ouest

Partager cet article

Repost0
15 janvier 2013 2 15 /01 /janvier /2013 16:28

CAPDans le cadre de l'exécution des accords intervenus entre le Groupe Rossel et le Groupe Hersant Media le 28 décembre dernier, relatifs à l'acquisition par le groupe Rossel des activités de presse quotidienne régionale en Champagne-Ardenne et Picardie, les assemblées générales des différentes sociétés du pôle Champagne-Ardenne-Picardie (CAP) se sont tenues lundi 14 janvier afin de mettre en place les nouveaux organes de direction.

L'ensemble de ces sociétés de la région Champagne-Ardenne sont aujourd'hui regroupées sous une seule et même société faîtière, ayant son siège à Reims et directement détenue par le Groupe Rossel. Cette société faîtière détient et contrôle l'ensemble des sociétés du pôle CAP, à savoir les sociétés SA du Journal l'union, L'Ardennais, L'Est Eclair, la SEPL (Libération Champagne) ainsi que CAP Régies.

Concomitamment, la société L'Aisne Nouvelle, reprise par la société «Le Courrier Picard» (filiale du groupe «La Voix du Nord»), a installé sa nouvelle direction

Partager cet article

Repost0
14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 16:02

CAPCela faisait 26 ans que le journal l'Union était au sein du groupe Hersant Média (GHM).

Confronté à d'importants soucis financiers, le groupe GHM cherchait à se séparer de l'ensemble des journaux du Pole Cap (L'union-l'Ardenais, l'Est-Eclair, Libération-Champagne, l'Aisne-Nouvelle mais aussi la radio Champagne-FM).
Plus de 600 salariés sont concernés. Mais une incertitude règne au sein des salariés ; l'ampleur du plan social. Un quart des 138 journalistes pourraient être concerné par ce plan.

La CGT Filpac annonce une réunion jeudi prochain (17/01) à Bruxelles des syndicats des ouvriers du livre (ceux de Pole Cap, de la Voix du Nord, des salariés Belges du groupe Rossel). Ensuite, deux journées de travail auront lieu avec les employés de La Voix du Nord afin d'étudier le système d'exploitation éditorial et technique...

Sauf surprise, le nouveau dirigeant du Pole Cap devrait être Daniel Hutier. Il a déjà été PDG de l'Union de 1992 à 2004.

Partager cet article

Repost0
1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 11:44

CAPCette fois-ci, ça y est, ou du moins ça y ressemble étrangement.

Les représentants du C.E. sont convoqués à une assemblée générale ordinaire de la S.A. L’UNION le 14 janvier 2013, avec l’ordre du jour suivant :
- Démission des administrateurs, quitus.
- Nomination d’administrateurs.
- Questions diverses.
- Pouvoirs en vue des formalités.

Démissions des administrateurs : le tandem Bernard-Journoud va donc démissionner, sonnant ainsi le glas de GHM au sein du Pôle CAP.

Nominations d’administrateurs : le groupe Rossel va prendre officiellement la direction de L’UNION et des autres sociétés du PÔLE CAP, et, dans la foulée, se voter les pouvoirs légaux pour toutes les formalités y afférentes.

La boucle est en train de se boucler.

D'après le communiqué de la Filpac-CGT

Partager cet article

Repost0