Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 13:49

Transport déchets nucsArrêtés officiellement depuis 2006, les transports de déchets néerlandais vers l'usine Areva de La Hague reprennent début juin 2011. Cette reprise fait suite à la signature d'un nouvel accord entre les gouvernements français et néerlandais (retraitement de 110 tonnes de déchets). Un train contenant 6,7 tonnes de déchets nucléaire a traversé le département de l'Aisne le 8 juin 2011. Ce train transporte du combustible usé néerlandais, hautement radioactif. Parti de Borssele, aux Pays-Bas, il a traversé une partie des Pays-Bas, puis de la Belgique, avant d'arriver en France.

Comme d'habitude, ni les populations, ni les agents de la SNCF n'ont été prévenu.

Ce train de déchets nucléaires se rend à La Hague pour un "retraitement" (entre autre une extraction du plutonium).

A noter que le train avait plus de 3 heures de retard sur l'horaire prévu, suite à un blocage de celui-ci à son départ en Hollande.


 


Partager cet article
Repost0
4 juin 2011 6 04 /06 /juin /2011 08:29

Une nouvelle fois, le nucléaire a confirmé tragiquement qu’il était une industrie de la catastrophe
et de la mort.
Cette catastrophe, toujours en cours dans la centrale japonaise de Fukushima à l’heure où nous écrivons, vient rappeler de quoi est faite la logique productiviste sous-tendue par les choix économiques ayant présidés au développement de cette filière.
Depuis des années, nous ne cessons de le répéter : par sa dangerosité évidente et la centralisation qu’il nécessite, par la culture du secret et de la sûreté qu’il fabrique, commercialise, banalise et généralise, par les modes de subordination qu’il implique, le nucléaire, loin d’être un simple choix technologique pour produire de l’électricité. Elle est partie intégrante des dispositifs de contrôle global des populations de la planète en même temps qu’un juteux secteur pour certaines des plus grandes multinationales, généralement très proches des appareils d’État, particulièrement en France.


 
4 pages nuk 2011
par lechatnoir51

Partager cet article
Repost0
3 juin 2011 5 03 /06 /juin /2011 13:35

Une coordination nationale de collectifs anti-nucléaires s’est constituée suite à la manifestation parisienne de janvier 2004 afin de rassembler, au départ au sein de «la mouvance libertaire», les individus et les groupes soucieux de poursuivre une critique de l’industrie nucléaire civile, ainsi que de la société qui la produit et qu’elle contribue en retour à transformer.

Nous souhaitons aussi ne pas négliger les aspects militaires du nucléaire, que la critique a souvent tendance à oublier à l’heure actuelle, ou à identifier de manière un peu trop simpliste avec le nucléaire civil.

La base minimum d’accord pour la constitution de cette coordination fut le refus des buts et des méthodes du Réseau pour sortir du nucléaire, qui dans la régression actuelle voudrait se présenter comme «le» mouvement anti-nucléaire et «la» voie réaliste pour une sortie à terme. A l’opposé de ce réseau-lobby, notre minimum d’accord implique :

- D’oeuvrer pour une sortie immédiate et inconditionnelle du nucléaire, aussi légères que soient nos forces, et faibles les chances de voir se réaliser cette exigence – pourtant minimale devant la folie que constitue une prolongation de cette industrie, quelque forme qu’elle prenne.

- La défense impérative de notre indépendance et le refus de toute complaisance avec quelque appareil politique que ce soit – puisque aussi bien tous sans exception peuvent être qualifiés de nucléaristes et ont généralement oeuvré activement pour imposer cette industrie à la société.

- Un mode de fonctionnement basé sur la libre association, la prise de décision en commun et le contrôle strict de toute délégation de pouvoir. Bref, le refus de la séparation entre organisateurs et piétaille militante juste bonne à manifester devant les médias, voire entre dirigeants et activistes professionnels.

La suite en cliquant sur le lien ci-dessous

coordination contre la société nucléaire bulletin 1
par lechatnoir51

Partager cet article
Repost0
3 juin 2011 5 03 /06 /juin /2011 13:00

 Une HS antinuc08.22.01-a2257

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Téléchargement

HS-N4-2001

couv HS 15

4,50 €

A commander à

EGREGORE

BP 1213

51058 Reims cedex

Chèque à l'ordre de La Galère

par lechatnoir51
 

Partager cet article
Repost0
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 15:11

voie criminelle 2Selon l'association Observatoire du nucléaire, la sécheresse - si elle venait à persister - pourrait avoir des répercussions sur l'activité de plusieurs centrales du parc Français, dont Chooz.

La direction du CNPE ardennais se voulait, au contraire, rassurante : «D'après nos experts, qui étudient de près les prévisions météo, il y a environ une chance sur dix que l'on soit obligé d'arrêter une de nos deux unités de production cette année. Et si cela devait finir par arriver, ça n'est pas parce que le fleuve serait à sec, mais plutôt en raison de l'accord transfrontalier qui oblige la France à fournir en permanence 20 m3 d'eau par seconde à la Belgique. Mais la sûreté du site ne serait pas pour autant remise en cause. La centrale aurait alors besoin de 3 m3 d'eau - prélevées, puis rejetées dans le fleuve au terme du processus - afin de refroidir ses installations».

La centrale de Nogent figurerait, dans ce document, parmi les six centrales susceptibles de dépasser les seuils légaux de rejets d'eau chaude. «Des arrêtés fixent les limites d'exploitation comme la température. Nous devons respecter 3 degrés entre l'amont et l'aval pour ne pas perturber la flore. En revanche, en cas de situation climatique exceptionnelle, on pourrait aller jusqu'à 1,5 degré. Même en 2003, nous n'avons pas dépassé ces limites.», déclare le directeur du site, qui souligne qu'EDF a réalisé sur l'ensemble de son parc «des travaux importants de maintenance sur les groupes électrogènes afin de renforcer la capacité de produire du froid même en situation de canicule.» Un investissement de 400 millions d'euros. «Ce n'est pas la Seine qui constitue notre source froide mais les tours aéroréfrigérantes. Si jamais on avait des difficultés, des réservoirs nous permettent de jouer la régulation. Autrement, on arrêterait la centrale».

Partager cet article
Repost0