Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 septembre 2016 1 19 /09 /septembre /2016 20:02

«Tylers Swatting» et «Zakhaev Yamaha» sont soupçonnés d’être les hackers ayant piraté la ligne téléphonique de l’église Saint-Leu, dans le quartier des Halles à Paris, pour appeler les forces de l’ordre et leur faire croire qu’une prise d’otages y était en cours samedi après-midi.

Dimanche soir, L’Obs avait publié sur son site un entretien avec deux jeunes revendiquant le coup de fil à l’origine de la fausse alerte pour «rechercher le buzz». Selon le magazine, tout au long de l’après-midi samedi, les deux jeunes se seraient «mis en scène» sur les réseaux sociaux. Le vitryat s’est même vanté sur Facebook d’avoir, selon L’Obs «fait déplacé (sic) des hélico (sic), le gouvernement, 50 voiture (sic) de police, en premier sur twitter, j'suis passer (sic) sur periscope, j'suis passer sur facebook, j'suis passer sur BFMTV et 10 journal (sic) hihi»

«Tylers Swatting», son pseudonyme sur Facebook, lycéen de 16 ans, élève en 2nde technologique depuis la rentrée au lycée François 1er de Vitry-le-François (Marne), a été arrêté dans la ville. Il est depuis dans les locaux de la brigade de gendarmerie locale, et pourrait être transféré vers Paris dans la soirée.

Un second adolescent, âgé de 17 ans et surnommé «Zakhaev Yamaha», soupçonné d’être co-auteur du canular, était lui toujours recherché hier soir par les enquêteurs.

Partager cet article

Repost0
17 mai 2014 6 17 /05 /mai /2014 12:27

«Assurer la sécurité et la sérénité des Rémois est la priorité».

Lors d'une visite nocturne au centre de supervision urbain, où «L’ensemble du dispositif a été mis en service en février 2008. À titre expérimental d’abord, la vidéosurveillance a montré, depuis, son utilité. Elle évite le passage à l’acte. Elle permet d’agir en flagrant délit et d’amener des éléments de preuves pour les enquêtes judiciaires», il souhaite le déploiement de 150 caméras, «dans tous les quartiers, aux abords de tous les centres commerciaux comme des galeries marchandes».

«J’ai pris il y a quelques semaines, un arrêté anti-mendicité. Il est évidemment impossible d’éradiquer ce type de comportement mais il est vrai que cela contribue au sentiment d’insécurité. Ce n’est agréable ni pour les touristes ni pour les Rémois».

Il annonce que «La police municipale va monter en puissance. Nous allons doubler le nombre de policiers . Ils sont aujourd’hui 80 mais seulement neuf assurent la surveillance nocturne. L’idée est d’établir des patrouilles dans chaque quartier».

Tripler le nombre de caméras, doubler l’effectif de la police municipale… Un tel projet a un coût : «Une fois le dispositif déployé : 7 millions d’euros par an».

Un état des lieux sur la sécurité à Reims est en cours. Un comité de pilotage est déjà sur pied. «Il rendra ses recommandations et préconisations pour l’implantation de nouvelles caméras début juin».

Souriez, vous êtes filmés !

Partager cet article

Repost0
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 16:18

D'ici à l'automne, six nouvelles caméras seront installées à Romilly : une au parking Henrion, une à proximité du lycée Joliot-Curie, une dans le secteur Chaussée de Sellières, deux dans la zone industrielle Joseph-Marie Jacquard, la 6e sera nomade.

L'année prochaine, cinq autres caméras seront mises en place : une aux Hauts-Buissons (avec la récente ouverture de l'établissement de l'Apajh et la future piscine), une à l'intersection de la rue Carnot et de la rue Gornet-Boivin, une dans le secteur de l'école Mignonnette, une au carrefour près de l'espace François-Mitterrand, une pour la future maison de santé, rue Jean-Moulin.

Ces deux programmes représentent un investissement d'environ 100 000 €, qui devraient être subventionnés à hauteur de 50 %.

Romilly-sur-Seine est déjà &quipée de vingt-deux caméras. Ces premières caméras ont été installées majoritairement dans le centre-ville et les quartiers sensibles.

Malgré les doutes sur leur efficacité dans la lutte contre la délinquance, la municipalité compte continuer d'équiper la cité en vidéoprotection.

Partager cet article

Repost0
15 juillet 2012 7 15 /07 /juillet /2012 16:39

Chez Michelin à La Chapelle-Saint-Luc, les 900 salariés ont reçu un courrier joint à leur feuille de paye de juin. La direction du groupe y annonce la mise en place d'un numéro de téléphone gratuit ouvert à tous les salariés pour leur permettre «d'alerter sur un éventuel manquement au code éthique de Michelin». Une ligne ouverte 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 et dont la confidentialité est garantie.

«Ce sont des pratiques qui existaient en 1939-1945. Ce n'est pas une ligne éthique, c'est une ligne de délation. Tout le monde a été choqué par le courrier. Même ceux qui sont proches de la ligne de la direction ont été surpris. Ils n'ont pas compris. On ne laissera pas faire, c'est hors de question d'avoir une ligne comme ça».

Michelin a rédigé un code éthique fin 2010. Il est en cours de distribution auprès des 115 000 salariés du groupe (les salariés de La Chapelle-Saint-Luc ne l'ont pas encore reçu). À l'intérieur se trouvent toutes les valeurs de Michelin. Cela concerne aussi bien la protection de la santé que la lutte contre les discriminations et le harcèlement. Cela concerne aussi, et c'est l'objet de la «ligne éthique», le respect des lois, l'intégrité de l'entreprise et la lutte contre la corruption.

Partager cet article

Repost0
30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 09:34

passeport-biometrique-copie-1.jpgPlus de 6 millions de Français ont déjà précieusement rangé dans leur portefeuille leur nouveau passeport, qualifié de biométrique, conçu au cœur des Ardennes, à Charleville-Mézières, par l'Agence nationale des titres sécurisés (ANTS).

Pour obtenir ce précieux document, les heureux détenteurs ont dû se plier à un certain nombre de formalités administratives, à commencer par le traditionnel relevé d'empreintes digitales.

Mais certains se sont étonnés de devoir encrer tous leurs doigts à l'exception des pouces : huit empreintes pour chaque individu, cela leur a semblé excessif. D'autant que deux empreintes seulement figurent dans la puce du fameux passeport, les autres étant stockées dans un dossier informatique géré par l'ANTS. Dès lors, pourquoi en fournir quatre fois plus, puisqu'on ne les utilise pas ? Ces empêcheurs de ficher en rond ont décidé de poser l'épineuse question en haut lieu.

La réponse est tombée en octobre dernier, de la bouche même du Conseil d'Etat : ce dernier a décidé d'annuler une partie du décret qui avait donné naissance au passeport biométrique, estimant que «la collecte et la conservation d'un plus grand nombre d'empreintes digitales que celles figurant dans le composant électronique ne sont ni adéquates, ni pertinentes et apparaissent excessives au regard des finalités du traitement informatisé».

Gêné aux entournures, le ministère de l'Intérieur a indiqué d'une part que l'Etat se conformerait à la loi (ce qui est la moindre des choses…) en ne demandant plus que deux empreintes par personne, d'autre part que l'ANTS allait devoir procéder «à l'effacement des données de sa base. Cela va concerner 40 millions d'empreintes. Ça prendra plusieurs mois de travail». Une déclaration d'intention qui remonte à la fin de l'année dernière, mais ne semble pas avoir été suivie d'effet, si ce n'est un cafouillage certain dans nombre de préfectures, laissées dans le flou artistique quant à ces satanées empreintes.

Sans directives claires, les fonctionnaires ont interprété la situation au petit bonheur la chance au moment de la prise d'empreintes. 2 exemples : dans la Somme, la préfecture estime que «les demandeurs de passeport continuent de montrer huit doigts, mais seules deux empreintes qui seront portées sur la puce du passeport sont conservées dans la base informatique centrale» et dans le Var où la préfecture tranche ainsi : «Seule la collecte des huit empreintes et leur conservation dans la base nationale centralisée ont été jugées non conformes au droit. Il est donc possible de collecter huit empreintes mais de ne conserver que les deux qui figurent sur le passeport. Conformément à cette décision, votre demande de passeport est rejetée».

Ce manque d'entrain à appliquer la loi a fini par lasser le collectif à l'origine de tout ce pataquès, provoquant de sa part une nouvelle salve : le 15 mai, Claude Guéant, l'actuel ministre de l'Intérieur, est assigné pour voie de fait devant le tribunal de grande instance de Paris.

Flairant sans doute un dossier particulièrement glissant, surtout en pleine période électorale, le ministère a réagi à l'assignation de Claude Guéant en publiant au Journal officiel, il y a quelques jours, un décret «relatif au recueil des empreintes digitales des demandeurs de passeport» : il y est écrit noir sur blanc que «lors du dépôt de la demande de passeport, il est procédé au recueil des empreintes digitales à plat de chacun des index du demandeur». En clair, pour la première fois depuis la décision du Conseil d'Etat, en date du 26 octobre 2011, l'Etat accepte officiellement de se mettre en conformité avec la loi.

En revanche, ce texte tardif mais bienvenu ne précise pas ce que va devoir faire l'ANTS avec les quelque 40 millions d'empreintes surnuméraires actuellement stockées : vont-elles être détruites comme l'exige le Conseil d'Etat, et si oui quand ?

Partager cet article

Repost0
2 mars 2012 5 02 /03 /mars /2012 10:18

LinkyD'ici environ cinq ans, tous les vieux compteurs électriques des Rémois auront été remplacés. Les quelque 100 000 foyers de l'agglomération vont voir arriver chez eux le tout nouveau Linky signé ERDF. Il aura l'air d'une boîte avec des chiffres mais en réalité, c'est un petit bijou technologique qui va entrer dans les maisons. On le surnomme déjà «le compteur intelligent».

Au départ, il avait été question de faire payer le compteur aux abonnés. Étant donné qu'il coûte à l'unité autour de 200 euros, le gouvernement a finalement décidé, à l'automne dernier, que ce ne serait pas le consommateur qui paierait. «Comme l'État n'a pas d'argent, la charge du financement, qui se monte à 4,3 milliards d'euros, est retombée entièrement sur les épaules d'ERDF»

«Celui-ci sera amorti sur 20 ans et profitera à long terme à la société. Le problème est de savoir si nous existerons encore dans 20 ans. Cela est loin d'être évident. On ne peut pas faire un investissement d'un tel montant si l'on n'est pas certain d'être encore là pour l'amortir. C'est pourquoi, aujourd'hui, le point de départ de l'installation de Linky n'est plus fixé». ERDF, qui s'occupe de l'entretien des réseaux, a une moins bonne espérance de vie. De plus en plus de services, autrefois réservés à l'opérateur, sont confiés à des sous-traitants.

En Allemagne, où il existe un modèle de compteur semblable au nôtre, des membres de l'organisation de hackers Chaos Computer Club se sont employés à pirater l'objet. En interceptant les données transmises par le compteur, les hackers du CCC ont découvert qu'on pouvait apprendre beaucoup de choses sur la vie intime des usagers. Comme le nombre d'ordinateurs qu'ils possèdent, leurs horaires de repas, de travail, l'heure à laquelle ils se couchent, la chaîne de télévision qu'ils sont en train de regarder et même si le film lu sur le lecteur DVD contient des informations protégées par les lois sur la propriété intellectuelle.

Partager cet article

Repost0
27 décembre 2011 2 27 /12 /décembre /2011 10:41

Le site Internet Owni.fr a recensé le nombre de caméras de vidéosurveillance disposées sur la voie publique dans une soixantaine de villes françaises, tout en effectuant une moyenne parallèle avec le nombre d'habitants de ces cités. Sans grande surprise, on peut constater que les villes qui disposent du plus grand nombre de caméras sont des agglomérations du sud de la France. Autre constat, les villes les «plus surveillées» sont aussi des villes à très grande majorité de droite.

Dans la cité des sacres, on retrouve un de ces dispositifs de surveillance et de sécurité pour 5 040 habitants. Bien loin de Nice où il y a une caméra pour 553 âmes. Dix fois plus !

Sur Reims, 15 caméras se trouvent en centre-ville, 4 autour du stade, 10 dans le quartier Croix-Rouge et 7 dans la Zac La neuvilette. Mais elles devraient être bientôt réaffectées.

De plus, 90 caméras ont été installées tout au long du parcours du tranway. Des conventions pour un accès simplifié à ces données devraient être signées avec le groupement Mars.

A noter que les effectifs de la police municipale ont été augmentés de 10 % depuis le début du mandat de la maire de Reims.

Partager cet article

Repost0
18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 16:46

Inutile de numériser les empreintes de huit doigts pour établir un passeport biométrique, estime le conseil d'Etat. Le ministère de l'Intérieur va devoir procéder à l'effacement de 40 millions d'empreintes.

Le Conseil d'Etat a tranché. Huit empreintes digitales pour un passeport biométrique, c'est trop! Le ministère de l'Intérieur va être contraint de revoir sa copie pour les 6,3 millions de passeports déjà en circulation en France depuis un décret de 2008 et se conformer à l'avis du Conseil d'Etat.

Celui-ci calque sa décision sur l'Europe, qui exige la reproduction de deux empreintes maximum.

L'Agence nationale des titres sécurisés (ANTS) devra effacer les empreintes fautives du fichier "DELPHINE", qui centralise les informations numérisées, qui seront illégales à partir du 1er décembre.

L'essentiel du dispositif est néanmoins validé par le Conseil d'Etat.

Partager cet article

Repost0