Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 mars 2014 6 29 /03 /mars /2014 08:24

«Les faits remontent au 23 mai dernier. Anthony (16 ans) ne prenait même pas le train, il ne faisait que traverser la gare par le souterrain de Clairmarais comme tous les jours en rentrant du collège. L’agent l’a verbalisé pour utilisation d’instrument sonore. Le PV était de 45 euros mais comme le jeune ne pouvait pas payer tout de suite, il lui a ajouté 30 euros de frais de dossier», dénonce le président de l’UFC Que Choisir.

L’association de défense des consommateurs s’est emparée du dossier car l’amende de 45 euros s’est transformée avec le temps en procédure de recouvrement du Trésor public et s’élève à 300 euros. «Naturellement la maman d’Anthony a trouvé l’amende injustifiée. Elle n’a pas voulu la régler et se retrouve aujourd’hui avec une forte majoration».

L'UFC a fait un courrier à la SNCF, à la fois pour solliciter l’annulation de l’amende et pour avoir des explications : «Je leur ai demandé de justifier ce PV. Anthony ne se promenait pas avec un porte-voix ou une grosse radio sur l’épaule, il avait seulement des écouteurs de téléphone. L’usage du téléphone est-il interdit par la SNCF ? Dans les trains, un pictogramme invite les passagers à se rendre sur les plateaux prévus à cet effet mais il n’y a rien de tel dans la gare ou sur les quais».

Dans un courrier daté du 24 mars dernier, la direction juridique de la SNCF a répondu en rappelant un décret de… 1942 qui interdit «à toute personne de faire usage sur les quais des gares d’appareils ou instruments sonores». En conséquence «l’infraction étant constituée», la verbalisation est justifiée.

«La SNCF veille à la tranquillité et au confort de ses voyageurs, c’est dans ce contexte que ce garçon a été verbalisé». Qu’il se soit trouvé sur le quai de la gare et non dans un train n’a pas d’incidence.

Partager cet article

Repost0

commentaires