Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 10:05

Y a-t-il harcèlement moral à l'égard d'un conseiller en insertion qui travaille à la mission locale de Vervins ? Une plainte vient en tout cas d'être déposée pour cela, par ce dernier, auprès de la brigade de gendarmerie de Vervins. Ce quadragénaire travaille à la Mission locale depuis 2006. Cependant, depuis le 16 janvier de cette année, il a été déplacé à l'antenne d'Hirson. Une forme de placard ?

Spécialisée dans l'accompagnement des 16/25 ans, la Mission locale pour l'emploi en Thiérache est présente dans trois villes : Vervins, Hirson et Guise. Une vingtaine d'employés travaillent dans cette structure publique, dont six à Vervins.

Ce serait la dénonciation de dysfonctionnements relatifs aux élections professionnelles, en 2009 - dénonciation qui a d'ailleurs abouti à l'annulation de ces élections-, qui constituerait l'élément déclencheur de cette situation, devenue depuis exécrable. Le conseiller en question est, en effet, délégué du personnel et délégué syndical CFDT.

La même source parle d'une constante dégradation des relations de travail, «un engrenage», surtout avec la directrice, «adepte d'une pratique abusive des mails et recommandés». Une dégradation qui se traduit aussi par des épisodes tragiques, à l'exemple de ce qui s'est passé début décembre 2010. Des lettres anonymes avaient été expédiées, à la presse locale notamment, faisant état d'une tentative de suicide d'un conseiller de la mission locale, par le biais d'une prise de médicaments.

Dernier épisode, la convocation (en présence du président et de la directrice), ce mois-ci, de ce conseiller, «pour une sanction disciplinaire, sans autre motif». Qu'est-ce qui lui était reproché ? «La Mission locale avait reçu 4 ou 5 courriers émanant de jeunes, se plaignant de son comportement lors des entretiens». En fait, il n'y aurait que trois courriers dénonciateurs. Des faits jugés absurdes par le conseiller, qui a quitté ce jour-là précipitamment le bureau. Nouvel épisode tragique, il se serait alors aspergé d'essence sur le parking, car il avait un jerrican dans son coffre de voiture.

L'inspection du travail a été avertie de cette situation ; la section CFDT également.

Partager cet article

Repost0

commentaires