Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 décembre 2011 5 23 /12 /décembre /2011 11:15

TCMS, basée à Saint-Thibault, petite usine de recyclage de tube néon et de lampes d'éclairage public a ouvert ses portes en 1998. Elle allait s'agrandir petit à petit et développer un savoir-faire reconnu.

Tant et si bien qu'en 2007, son PDG cède l'activité à un géant du reyclage, l'allemand Remondis. Depuis, Remondis, qui a massivement investi sur le site, a toutefois décidé d'abandonner les lampes fluorescentes pour se concentrer sur d'autres marchés.

L'ex-PDG décide alors de recréer une entreprise : Artemise. Créée en juillet dernier, cette jeune société a répondu à l'appel d'offres européen lancé par Récylum, l'éco-organisme à but non lucratif chargé de mettre en œuvre le recyclage des ampoules mises sur le marché.

L'activité d'Artémise va démarrer en janvier 2012 dans un local provisoire près de l'aéroport de Barberey-Saint-Sulpice, trouvé avec le concours du conseil général. La préfecture a donné les autorisations d'exploiter. Cette unité va débuter avec sept salariés, dont des anciens de TCMS. Pendant ce temps-là, une toute nouvelle usine sortira de terre à Vulaines, à la sortie de l'autoroute A5. L'usine emploiera à terme une quinzaine de personnes.

À Barberey, l'usine devrait traiter 1 200 tonnes par an. Ensuite les volumes pourraient croître considérablement. Si Récylum a collecté 4 000 tonnes en 2011 sur toute la France, le gisement est estimé à 19 000 tonnes. Un chiffre appelé à se développer constamment avec l'interdiction progressive des lampes à filament.

Partager cet article

Repost 0
Published by lechatnoir51 - dans Environnement
commenter cet article

commentaires