Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 juillet 2013 6 13 /07 /juillet /2013 12:16

Après les déchets radioactifs à très faible activité à Morvilliers, les déchets radioactifs à faible et moyenne activité, et à vie courte à Soulaines, il s'agit cette fois de stocker les déchets radioactifs à faible activité et vie longue (FA-VL).

Depuis quelques jours, des engins sont entrés en action et les outils de forage commencent à œuvrer. Durant une année, une cinquantaine de forages vont être menées par l'Andra sur six plateformes implantées à Crespy-le-Neuf, Morvilliers, Épothémont et Juzanvigny. «Sur chaque plate-forme nous réaliserons cinq à dix forages à des profondeurs variant d'une vingtaine de mètres jusqu'à 120 mètres. Pendant environ une année nous allons forer. En parallèle, des recherches sont menées en surface comme en ce moment à Crespy-le-Neuf. Ces données seront relevées pendant une année puis interprétées, ce qui devrait prendre au total deux ans».

«L'une des pistes suivie aujourd'hui est un centre où les déchets seraient stockés à une quinzaine de mètres dans des alvéoles», indique le directeur des centres de stockage de l'Aube.

Pourquoi encore l'Aube ? «Le haut comité pour la transparence et l'information sur la sécurité nucléaire a recommandé de s'appuyer sur les résultats de l'appel à candidatures mené en 2008, de privilégier les territoires accueillant déjà des installations nucléaires et de mener une démarche a minima à l'échelon intercommunal. C'est ce que nous avons fait».

En parallèle l'Andra mène des discussions avec d'autres acteurs du nucléaire (EDF, CEA, Areva) pour identifier des sites dont la géologie serait susceptible d'accueillir les déchets FA-VL.

En 2015, l'Andra remettra un dossier pour présenter un schéma industriel pour la gestion de ce type de déchets. Avec un objectif : stocker les premiers déchets FA-VL à l'horizon 2025.

Partager cet article

Repost0

commentaires