Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 décembre 2011 4 29 /12 /décembre /2011 10:33

«Les salariés ne veulent pas payer les pots cassés des mauvais choix de la direction et du groupement Mars dont Transdev est actionnaire à concurrence de 17 %. Ils ont obtenu un contrat comme moins disant et dès la première année ils demandent à d'autres de mettre la main à la poche. Pas question non plus que les contribuables de Reims métropole en fassent aussi les frais» déclare la CGT après avoir obtenu de la justice les comptes de l'entreprise après l'annonce d'un déficit 2011 de plus de 6,8 millions d'euros.

«Le groupement Mars reçoit une somme de 54 M€ de Reims métropole auxquels s'ajoutent 12 M€ de recettes du tram et des bus. Alors qu'avant Transdev avait 44 M€, en 2011 la société touche 46 M€ pour faire fonctionner un tram et un dépôt supplémentaire. Forcément on ne peut pas y arriver. On en arrive à ce que Reims métropole paye plus cher un service pour des résultats moindres».

Pour la CGT, ce déficit n'est pas conjoncturel, mais structurel. «Pour nous, le directeur mélange les choux avec les patates et les carottes. Il mélange la maintenance tram avec celle du bus et les différentes masses salariales.Pour analyser le déficit, il ne fait pas la part des choses entre les raisons conjoncturelles et les raisons structurelles qui vont aboutir à un déficit de 6,8 M€ à la fin de l'année

Et de citer des exemples.
S'il y a eu dès le départ un vrai problème de billettique avec un système nouveau qui a posé pas mal de difficultés et fait perdre des recettes (on parle de 2 M€), la CGT reste pessimiste pour demain. "Malheureusement nous pensons que les nouveaux parcours mis en place ne permettront pas d'améliorer de façon significative l'augmentation des recettes".
Sur le déficit annoncé de 1,9 M€ du secteur maintenance, la CGT fait remarquer que si le parc de bus mis en place à côté du centre de maintenance des trams est une bonne idée. «Il permet de gagner du km bus et il est pratique avec une machine à laver les bus, une pompe à gasoil et une plate-forme goudron, cette réalisation actée en son temps par Jean-Louis Schneiter n'a par contre jamais été budgétisée dans le contrat Transdev-Alstom. C'est une erreur qui ne doit rien non plus à la conjoncture».
«Dire que le déficit 2011 a aussi pour cause des recettes de publicité qui ont été moins importantes que prévu n'est pas sérieux. La conjoncture a bon dos. Oui les deux trams gris devaient porter de la publicité toute l'année et ce n'est pas le cas. Mais était-il raisonnable de construire un budget abribus de 9M€ en l'appuyant seulement sur 600 000 € de rentrée pub/an durant quinze ans ? La conjoncture a bon dos là aussi».

Donc, si le groupement Mars reçoit 54 M€ de Reims métropole auxquels s'ajoutent 12 M€ de recettes du tram et des bus et qu'elle n'en reverse que 46 M€ à Transdev, à quoi servent les 20 M€ de différence, sinon à engraisser les actionnaires ?

Partager cet article

Repost 0
Published by lechatnoir51 - dans Politique et social
commenter cet article

commentaires