Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 janvier 2014 7 05 /01 /janvier /2014 10:23

Pendant plus de quatre heures, vendredi après-midi, devant l’usine, 50 salariés sur les 96 de l'entreprise de Saint-Thibault ont exprimé leur ras-le-bol. La réunion sur le plan social entre la direction et les délégués syndicaux s’est finalement terminée très tard.

rpc 20140103«On n’a rien. Aucune information. L’expert est venu le 19 décembre, mais il n’y a pas eu de compte rendu. Les délégués syndicaux considèrent que l’entreprise est condamnée et affirment : on ne peut pas faire tourner les machines sans clients. Mais c’est qui on  ? En arrêt maladie, le délégué FO, syndicat majoritaire, n’est jamais dans l’usine ! Des machines sans clients, je veux bien mais il faut qu’on nous explique combien de chiffre d’affaires et de contrats sont partis sur les autres sites de RPC, en Alsace, à Besançon, en Allemagne, en Pologne… Et on ne sait rien».

«Les inondations n’ont rien arrangé. On chômait déjà depuis mars, mais seulement le vendredi. On n’a pas pris nos vacances pour sauver la boîte. On a tout nettoyé et beaucoup sont partis dans l’usine de Bouxwiller pour sauver des clients. On pensait que c’était reparti. On a même reçu une machine neuve en juillet. Et Thierry Bernet annonce la fermeture en octobre. Avec une prime de départ de 7000 € mensualisée. J’ai calculé avec mes 31 ans de boîte : cela fait 25 € par mois. Ce n’est pas cher payé. Ils se foutent de la g… du monde. C’est une aumône quand on voit que le groupe RPC vient de racheter 123 M € une usine anglaise».

«Les syndicats n’ont pas joué leur rôle. On ne les a quasiment pas vus. Ils ont peur du patron. Ils ont essayé de ménager la chèvre et le chou. Mais, pour réagir, il faudrait être plus radical comme les Goodyear et les Conti. Il faut faire du rentre-dedans pour survivre».

A l'issue de la réunion, «On n’a eu aucune nouvelle. Les délégués syndicaux nous ont snobés. Ils ne sont même pas passés nous voir pour nous informer. Ils nous disent qu’on sera convoqué mardi ! C’est la goutte d’eau de trop. On a décidé de dresser un piquet de grève à partir de lundi. On va bloquer l’usine».

Partager cet article

Repost0

commentaires