Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 17:09

Il a exercé un recours devant le conseil de prud'hommes contre la société Aisne Automation, basée au sud de Francilly-Selency, qui ne lui a jamais fait signer de contrat de travail alors qu'il a travaillé pendant un an là-bas. Son avocat a réclamé 17 000 € de dommages et intérêts pour licenciement sans cause réelle ni sérieuse.

En février 2011, Ludovic se fait embaucher par la société Aisne Automation comme monteur-mécanicien. Le «hic», c'est qu'il est «recruté verbalement». Chaque mois, il reçoit néanmoins des fiches de paye. En décembre 2011, le plaignant reçoit une mauvaise nouvelle et se fait licencier pour «faute grave, avec mise à pied conservatoire».

Le tribunal rendra son délibéré le 8 octobre.

Partager cet article
Repost0

commentaires