Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 15:06

A deux pas du centre-ville de Reims, la zone des marais de la Vesle (une soixantaine d’hectares), zone rendue totalement inconstructible depuis le début des années 80, est classée Natura 2000.

Au travers deux directives «Oiseaux» dès 1979 et «Habitats Faune-Flore», l'objectif est de créer un réseau européen de zones à préserver et à valoriser (dans le département de la Marne, 27 sites sont encadrés par ce plan pour une zone globale de près de 50.000 hectares). Par contrat, le propriétaire d'un terrain classé Natura 2000 est contraint d'engager des travaux.

Le document d'objectifs de janvier 2005 stipule notamment «la lutte contre la fermeture des milieux», «la lutte contre l'embroussaillement», «des travaux d'entretien des formations végétales hygrophiles».

Rendues vulnérables par les rejets humains et industriels, deux espèces de poissons de plus en plus rares, sont encore très présentes sur la zone des marais de la Vesle. La lamproie de Planer fait partie de cette liste. Se caractérisant par un corps nu anguilliforme recouvert d'une peau lisse sans écaille, elle est de couleur bleu-vert, avec les flancs jaunes et le ventre blanc et mesure entre 12 et 20 centimètres pour un poids de 5 grammes. Autre espèce présente dans les marais de la Vesle, le chabot, un poisson qui se tient au fond des cours d'eaux. Disparu de certains bassins. Endémique et autochtone, le chabot de la Vesle parvient encore à se reproduire dans de bonnes conditions. Une espèce d'amphibiens vont compléter la liste des espèces à protéger dans la zone des marais de la Vesle, il s'agit du triton crête, véritable marqueur de la qualité des eaux, qui, quand la pollution se fait sentir sur un bassin disparaît purement et simplement.

Depuis 2006, plusieurs gestionnaires ont tout financé sur leurs fonds propres. L'État n'a jamais payé. Les travaux se poursuivent malgré tout. Jusque quand ?

Partager cet article
Repost0

commentaires