Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 mai 2013 3 15 /05 /mai /2013 10:17

Alors que le conseil municipal de Dampierre a rendu un avis favorable au projet Secoia de destruction des obus chimiques de la Première Guerre mondiale, le monde agricole se mobilise et pose nombre de conditions dans un souci de préservation de l'environnement.

Si les promoteurs de ce projet estiment qu'il n'existe aucun risque de rejet, les agriculteurs font part de leurs réserves, d'autant plus que plane la crainte de la perte de marchés si des soupçons de pollution devaient naître dans le secteur proche de la future usine.

«On sait que ce sera une usine très évoluée, sans cheminée, avec aspiration et traitement des gaz. Mais le risque zéro n'existe pas. Une défaillance humaine est toujours possible», estime le vice-président de la Chambre d'agriculture de l'Aube en charge de ce dossier.

Dans la mesure où les agriculteurs considèrent cette activité comme dangereuse, ils s'interrogent sur la justification du site - la zone Z sur le territoire de la commune de Dampierre - choisi à 800 m des premiers champs. D'où le souhait d'un emplacement situé davantage au centre du camp de Mailly, avec toutefois une démilitarisation de la zone «ce qui permettrait de suivre les procédures classiques».

Partager cet article

Repost0

commentaires