Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 novembre 2011 1 14 /11 /novembre /2011 13:42

La mairie de Bourg-Fidèle estime que ce n'est plus à elle de payer l'eau fournie aux agriculteurs qui souffrent toujours des conséquences de l'affaire Métal-Blanc. Elle l'a fait savoir, hier, lors d'une réunion de l'Association protection défense de l'environnement de Bourg-Fidèle.

En effet, dans le village, les agriculteurs ne peuvent toujours pas abreuver leurs bêtes dans la Murée. Ce petit ruisseau privé est pollué au plomb depuis 1997 - et peut-être par d'autres métaux lourds aussi - suite aux rejets de l'usine de traitement de batteries Métal-Blanc.

Avant la pollution de 1997, les bêtes buvaient directement dans le ruisseau. Mais, au plus fort de la contamination, la préfecture avait interdit toute consommation de cette eau. Car, en effet, les bêtes qui en avaient bu tombaient malades, les vaches devenaient aveugles et perdaient leurs fœtus. La pêche y est également interdite, depuis 1999. Et pour cause… le plomb a une durée de vie de 1 000 ans !

«Au moment où l'on demande aux habitants de Bourg-Fidèle de faire un effort au niveau du prix de l'eau, nous ne trouvons plus normal de mettre l'eau gratuitement à disposition des agriculteurs», explique le maire de Bourg-Fidèle. «J'ai écrit une lettre à la préfecture pour demander qui doit payer». Pour l'association, c'est au pollueur de payer.

Mille cinq cents mètres cubes d'eau par an (soit 2 500 euros), pendant une dizaine d'années, et la facture s'élève à plus de 25 000 euros.

Par ailleurs, certains membres ont témoigné de leur inquiétude en ce qui concerne les particules de plomb que l'on respire. D'autres ont aussi tiré la sonnette d'alarme à propos du taux de rejet des sulfates, jugé trop élevé, et du manganèse présent dans les eaux souterraines du village.

Partager cet article

Repost0

commentaires