Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 février 2014 7 23 /02 /février /2014 17:15

Chauny-emplois.jpgLa zone d’emploi Chauny-Coucy-Tergnier-La Fère connaît l’un des taux de chômage les plus forts du département (16,3 % au 3e trimestre 2013). Une zone répartie seulement sur 600km2. Historiquement, Chauny s’est développée autour de l’industrie depuis le XIXe siècle, Tergnier avec le nœud ferroviaire et La Fère bénéficiant d’une garnison militaire. Mais toutes ont connu ces dernières années des pertes d’emplois dans leur secteur privilégié respectif.

Au 31 décembre 2013, le bassin chaunois comptabilisait 6 398 demandeurs d’emploi (toutes catégories confondues). Soit une augmentation de 4,5 % en l’espace d’un an, contre 5,1 % pour l’Aisne et 5,2 % pour l’ensemble de la Picardie. La zone d’emploi pourrait donc presque sembler épargnée. Si ce n’est que la «relativité» de l’augmentation peut s’expliquer par un bassin déjà largement touché ces dernières années.

Déjà marquée par les fermetures d’Essex et Nexans, respectivement en 2008 et 2009, Chauny fait aujourd’hui face à l’arrêt des activités d’Arkema et celui programmé de Sandvik. Soit une centaine d’emplois en moins. Certaines entreprises ont également revu leurs effectifs à la baisse, comme Rohm et Haas (Dow) à Chauny, début 2010, avec la suppression de 20 emplois. Chez Magnetto Wheels (MW) France, à Tergnier, cela concernait 46postes en 2009... Au total, depuis 2008, le secteur a perdu plus de 450 emplois industriels.

Les rumeurs régulières d’une privatisation éventuelle du Technicentre de Tergnier inquiètent également. En effet, la SNCF, l’un des plus gros employeurs sur le territoire, a déjà largement réduit ses effectifs. Récemment encore, les syndicats cheminots rappelaient que le nombre d’agents rattachés au site de Tergnier est passé de 921 à 595 en dix ans.

La Fère, quant à elle, a déjà payé un lourd tribut lorsque l’armée a quitté la ville, il y a près de 20 ans. Si elle a réussi le pari de la reconversion des casernes en logements, les 1000 emplois militaires n’ont pas été compensés.

En chiffres

6 398 demandeurs d’emploi au 31 décembre 2013. Soit une augmentation de 4,5% sur une année.

242 établissements industriels (hors secteur de la construction) représentent 7,8 % des entreprises et sociétés.

2 825 salariés dans l’industrie, soit 20,4 % de l’emploi salarié total.

67 : les créations de commerces/réparations automobiles en 2013.

Partager cet article

Repost0

commentaires