Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mars 2013 4 28 /03 /mars /2013 17:12

Le délibéré était attendu. Dans son arrêt rendu hier, la chambre sociale de la cour d'appel de Reims a donné raison aux prud'hommes de Troyes, qui avaient débouté en première instance les anciens salariés d'Olympia.

Quatre-vingt-onze anciens salariés de l'entreprise romillonne, licenciés en décembre 2009 et mai 2010 avaient demandé, en première instance devant les prud'hommes de Troyes, un total de 14 millions d'euros d'indemnités, soit entre douze et quarante-huit mois de salaires selon les cas, au motif que le plan social ayant entraîné leurs licenciements était insuffisant.

Le 28 novembre 2011, les prud'hommes avaient débouté les salariés.

Les attendus des 91 arrêts (un par ancien salarié), rendus hier par la chambre sociale de la cour d'appel de Reims au terme de son délibéré, sont clairs. Tous les moyens soulevés par les anciens salariés d'Olympia sont rejetés. Dans ses arrêts, la cour «confirme le jugement entrepris en toutes ses dispositions», à une exception près, qui n'apporte pas grand-chose au débat : l'administrateur judiciaire d'Olympia est mis hors de cause, alors qu'il ne l'avait pas été en première instance.

Les salariés ont 2 mois pour se pourvoir en Cassation.

Partager cet article

Repost 0
Published by lechatnoir51 - dans Social
commenter cet article

commentaires