Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 juin 2012 3 27 /06 /juin /2012 10:15

Les 57 anciens salariés de la Sopal à Givet attendaient pourtant beaucoup de l'audience, qui devait se tenir, il y a quelques jours, devant la cour d'appel de Reims.

Celle-ci devait en effet déterminer si les licenciements économiques, dont ils ont été victimes, fin 2008, étaient justifiés ou, au contraire, totalement abusifs.
Mais malheureusement, ce matin, ils n'en savent pas beaucoup plus. Et pour cause : l'affaire a été purement et simplement renvoyée à plus tard. En l'occurrence à… mai 2013 !

Un nouveau coup dur pour les ex-employés, plongés en plein cauchemar depuis déjà 1345 jours et ce sinistre 21 octobre 2008. Soit la date à laquelle la fermeture de «leur» usine du Petit-Givet, spécialisée dans la fabrication de papier gommé, a été annoncée.

La situation est d'autant plus compliquée à gérer pour les quinquas de la boîte (ils sont une dizaine dans ce cas), qu'ils arrivent tous en fin de droits, côté chômage. Et ce, alors qu'il leur reste encore deux, trois, voire quatre ans à ramer, avant de pouvoir percevoir leur retraite.

En mai 2011, le juge départiteur avait pourtant bel et bien donné gain de cause aux anciens salariés, en condamnant Gascogne Laminates à leur verser une indemnité supra légale, variant de 3.000 à 31 000 euros selon leur ancienneté. Mais depuis, le groupe a fait appel, et la procédure traîne en longueur.

Partager cet article
Repost0

commentaires