Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 mai 2013 5 03 /05 /mai /2013 09:40

La justice prud'homale a des secrets que les salariés d'Aisne Iso, la PME du bâtiment en perdition à Bruyères-et-Montbérault, ignorent.

Alors hier ? Pas grand-chose, si ce n'est l'absence d'un quelconque responsable de l'entreprise moribonde. Pas de représentant légal, pas d'avocat, aucun mandataire à l'audience. Audience de référé pour être exact, donc très encadrée, faite juste pour réclamer à la partie adverse des documents, en aucun cas des arriérés de salaires, bref tout ce que les manœuvres ignoraient.

Une fois écartés les dossiers de ceux qui n'avaient pas payé leur timbre (la loi accorde le droit de se défendre moyennant le paiement d'un timbre fiscal de 35 euros), le conseil n'a pu qu'inviter les présents «à mieux se pourvoir». En somme, à choisir la bonne procédure pour formuler les bonnes demandes.

Les salariés ont appris que sans salaires mais non officiellement licenciés, ils ne pouvaient réclamer de quelconque attestation. Ce d'autant moins qu'Aisne Iso a été placée en redressement judiciaire et que sa possible liquidation sera examinée, lundi après-midi, par les juges du tribunal de commerce de Saint-Quentin.

Fin mai, les Aisne Iso devraient enfin pouvoir s'inscrire à Pôle emploi.

Partager cet article

Repost0

commentaires