Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 janvier 2014 2 21 /01 /janvier /2014 21:40

Le département perd chaque année 180 hectares de terres agricoles. Il n’y a pas, en apparence, péril en la demeure : les Ardennes en comptent toujours environ 295 000 (60 % de leur superficie).

Le phénomène de «l’artificialisation des terres agricoles» semble inexorable. En cause, l’urbanisation (lotissements et réalisation de zones d’activité). Car si, de 2000 à 2009, le recul démographique a été de 9 000 habitants, 922 nouveaux logements ont été construits.

«Sur les 113 communes dotées d’un plan d’occupation des sols ou plan local d’urbanisme fin 2012, 1 600 hectares étaient prévus en urbanisation à court terme pour l’habitat. Or, la consommation effective n’a été que de 730 ha, soit une planification qui est plus du double des besoins réels», note la Direction départementale des territoires (DDT).

Idem pour les zones d’activité : «82 sont recensées pour une superficie de 1 687 hectares : 71 % sont occupés, 18 % disponibles à la vente et 11 % non viabilisés ou non commercialisables».

Une Commission départementale de la consommation des espaces agricole a été mise en place et l’an passé une charte foncière entre collectivités, organismes consulaires et État a été signée. La Commission a, à ce jour, examiné 231 dossiers dont 45 projets de PLU. Les deux tiers ont reçu son agrément. Selon la DTT, 100 hectares de terres agricoles ont échappé ainsi au classement en «zone à urbaniser».

Partager cet article

Repost0

commentaires