Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 novembre 2012 6 17 /11 /novembre /2012 11:26

Il fait la fierté du département de la Marne mais coûte cher, trop cher. Réuni ce vendredi en assemblée, à Châlons en Champagne, le Conseil général de la Marne a voté à l'unanimité son désengagement du dossier Paris-Vatry. Le président a obtenu un mandat à l'unanimité des membres de son assemblée «pour mener des négociations conduisant à permettre la poursuite du développement (de la plate-forme) sur un modèle économique sans aide publique».
Les élus veulent confier la totalité de sa gestion à un prestataire privé pour ne plus avoir à payer les pertes de l'aéroport, car si l'activité passager se porte bien, le fret, en revanche, diminue, depuis la crise. La piste chinoise, un temps évoquée, semble bel et bien enterrée.

Si la délégation de service public (DSP) accordée à la SEVE (SNC Lavalin) court jusqu'en 2020, dès 2014 cette dernière pourrait la dénoncer. Et comme, à cette date, le conseil général ne prendra plus en charge 70 % du déficit annuel de Vatry, sauf à connaître un boum de fréquentation en passagers et une explosion du tonnage de fret bien improbables, il pourrait se retrouver avec son bébé sur les bras et sans délégataire pour l'exploiter… Fâcheux après y avoir consacré 240 millions d'euros depuis 1995 ! Il reste donc un an pour trouver un ou des acteurs pour développer et exploiter l'aéroport «sans aides publiques».

L'aéroport Paris-Vatry devrait donc prochainement changer de modèle économique. 3 dossiers dont un français sont à l'étude pour reprendre la gestion du site.

APVP, la structure associative chargée d'attirer des compagnies aériennes de passagers à Vatry, va recevoir 1,3 million du conseil général en 2013, contre 1,7 cette année. Les autres contributeurs de l'association (conseil régional, Agglo de Châlons, CCI de Reims-Epernay et celle de Châlons) pourraient aussi revoir leur participation à la baisse… En 2012, le budget d'APVP, présidé par le président de la CCI de Châlons, a bénéficié d'un budget de 4,3 millions. Combien en 2013 ?

Partager cet article
Repost0

commentaires