Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 octobre 2013 6 26 /10 /octobre /2013 15:32

Chooz-B.jpgLa Commission locale d'information (Cli) de la centrale de Chooz s'est réunie et est revenue notamment sur les mesures de sécurité renforcée applicables dans le cadre des actions post-Fukushima.

En juin 2012, une liste de 36 prescriptions techniques visant à améliorer l'existant a été définie. Un an plus tard, lors de l'été 2013, un projet de «noyau dur» proposant le déploiement de nouveaux moyens opérationnels en situation de crise extrême est apparu. Suite aux évaluations, quatre orientations ont pour l'instant été retenues : le renforcement contre les agressions extérieures (séisme ou inondations) ainsi que celui des appoints en eau et électricité, la limitation maximum des rejets en cas d'accident grave afin d'éviter la contamination du territoire et, enfin, le renfort de l'organisation des moyens humains et matériels sur les sites au niveau national. Un nouveau référentiel de crise sera par ailleurs effectif à compter du 15 novembre 2014. Au total, la mise en place de ces mesures de précaution représente un coût de 25 milliards d'euros pour l'ensemble du parc nucléaire français.

Le préfet a rappelé que «la distance de 10 km est un périmètre national établi qui permet de protéger la population pendant les 24 premières heures». La radioactivité ne s'arrêtant pas aux frontières, il a également précisé que «le périmètre s'étend naturellement aux communes belges environnantes avec qui la communication fonctionne très bien». C'est sur la base de ce périmètre qu'un exercice de simulation est prévu le 16 septembre 2014 afin d'en déterminer l'efficacité.

Partager cet article

Repost0

commentaires