Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 mai 2013 3 08 /05 /mai /2013 10:51

Nouveau coup de massue sur la Pointe des Ardennes, avec l'annonce de fermeture de l'usine Godart à Fumay d'ici la fin de l'année. Plus de 80 salariés pourraient faire les frais de cette fermeture du deuxième employeur de la Cité de l'Ardoise, qui employa jusqu'à 220 personnes.

À Fumay, Nexans France emploie encore 195 personnes. Après un plan social qui s'était soldé par 52 suppressions d'emplois en 2010, ce fabricant de câbles voit sa situation se redresser. Mais pas d'embauches en perspective, hormis l'absorption de 25 à 30 intérimaires.

Depuis la liquidation - déjà lointaine - des Ateliers de la Chiers à Vireux (environ 900 personnes à la fermeture en 1982), et de la fonderie Bidez-Haller dans les années 80, la Pointe des Ardennes s'inscrit dans un long chapelet de fermetures. On pense bien sûr à la fonderie Oxame (ex-Ideal Standart, ex-Porcher) à Revin. Et avec son cortège de licenciés, la disparition de ce dernier fabricant français de baignoires en fonte émaillée.

À Givet, personne n'a oublié la fermeture de la division Gascogne Laminates (Sopal), spécialiste du papier adhésif, et le licenciement de 60 salariés. La liquidation judiciaire de Métal industriel de Givet (MIG) en 2009, a aussi laissé des souvenirs douloureux parmi ses dix-sept anciens salariés. En 2011, à Givet toujours, la fermeture d'Ardennity mettait à la porte seize personnes.

À l'imprimerie Alardin, qui emploie encore six personnes à Givet, un plan de continuation court toujours, avec des espoirs de reprise.

Des inquiétudes subsistent aujourd'hui sur la marche de KME (ex-Tréfimétaux) à Fromelennes, avec un plan de réduction d'effectifs en cours, qui pourrait concerner une petite cinquantaine de personnes.

Partager cet article

Repost0

commentaires