Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 novembre 2013 6 16 /11 /novembre /2013 13:59

Une nouvelle mouture pour la maison de quartier du Lac à Sedan, et voici ce dossier sensible de nouveau sur la table. Depuis trois ans, le projet fait l'objet d'un conflit entre le personnel du centre social, qui devrait occuper la totalité ou quasi-totalité du lieu. Il s'agit de remplacer le bâtiment actuel, devenu vétuste.

Cette fois, les 25 salariés ont voté à la majorité une demande de révision du plan voté lors du dernier conseil municipal. Une demande entérinée par le conseil d'administration le 29 octobre dernier. Parmi les points sensibles, l'espace qui était consacré au service de la Protection maternelle infantile (PMI). «Nous étions farouchement opposés à cette cohabitation». Opposés parce que l'espace de 90 m2 et les 70 m2 du patio (devait séparer la PMI et les activités du centre) venaient grignoter le leur, déjà amoindri de moitié dans la nouvelle construction, par rapport à leurs locaux actuels (1 000 m2 au lieu de 2 000 actuellement).

Mais surprise : le conseil général décide finalement de se retirer du projet, comme annoncé le 2 octobre au cours d'une réunion entre les élus, le directeur du centre, et l'architecte. Pourquoi ? «La réorganisation de nos services sociaux sur Sedan n'a pu intégrer la mise en place d'un bureau dans le centre social». Pas de changement quant au montage financier, une éventuelle subvention du Département n'était pas encore actée.

À la place est aussitôt évoquée la possibilité d'y implanter une régie de quartier, un lieu multi-services. L'idée, reproduire l'expérience menée à Torcy. «Sans aucune concertation ! Les habitants du quartier du lac ont-ils été réellement consultés pour la création de cette future structure ou s'agit-il d'un projet municipal qui permettrait de faire des économies pour la ville et les organismes HLM ?»

Les salariés veulent cette surface pour y installer leur local de rangement ou agrandir la salle polyvalente. La régie, «c'est une simple proposition», tempère le maire. Concernant la superficie attribuée aux services du centre, rien de définitif non plus. Le premier magistrat l'affirme, il se tiendra à «un engagement préalable» : trouver des locaux supplémentaires pour compléter les 1 000 m² à bâtir.

Quoi qu'il arrive : les travaux débuteront au premier trimestre 2014.

Partager cet article

Repost0

commentaires