Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 janvier 2012 7 29 /01 /janvier /2012 11:25

Le conflit qui oppose le syndicat CGT, locataire de la dite bourse, «à titre gratuit» depuis un siècle et la mairie UMP de Saint-Quentin enfle depuis 2004. En octobre 2004, la CGT a proposé à la municipalité de créer une maison des syndicats. Sans succès.

Selon l'union départementale CGT, celui que le syndicat nomme «maire-ministre» peut difficilement justifier la libération urgente des 700 m2 de la bourse du travail, au motif qu'il conviendrait d'agrandir l'espace occupé par les services de justice au palais de Fervaques, à Saint-Quentin.

Le juge des référés à Laon s'est prononcé l'année dernière. Une astreinte a couru jusqu'à atteindre la rondelette somme de 11 000 euros. La cour d'appel d Amiens s'est également prononcée en désignant un médiateur chargé de rapprocher les parties. La mission s'est achevée, en fin d'année dernière, sans que maire et syndicat ne parviennent à trouver un point d'équilibre.

«Nous sommes toujours obligés de constater que la solution de relogement que la Ville nous propose, rue Anatole-France, ne nous permettrait pas d'exercer correctement notre mission. Aucune salle de ce bâtiment ne permet d'accueillir plus de 25 personnes», confie la secrétaire de l'union départementale CGT. Sans parler de la surface des lieux, inférieure d'un tiers à celle disponible dans la bourse du travail.

Expulsion ou pas ? Le jugement de la cour d'appel d'Amiens sera connu le 15 mars. Le jour de la fin de la trêve hivernale.

Partager cet article

Repost 0
Published by lechatnoir51 - dans Politique et social
commenter cet article

commentaires