Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 septembre 2013 3 18 /09 /septembre /2013 18:00

Ardennes ForgeLe 20 novembre 2006, quelques semaines seulement après la traumatisante liquidation de Thomé-Génot, laissant près de 300 salariés orphelins, quelques semaines après les innombrables manifestations pour une prime extra-légale, et les premiers jalons d'une procédure pénale contre les patrons voyous repartis outre-Atlantique, était créée la société Ardennes Forge, présentée comme «une branche de forgeage d'acier» d'Estamfor (dont une usine est sise aux Hautes-Rivières). Il s'agissait de relancer une forme d'activité industrielle sur le site même de l'ancienne unité nouzonnaise, sur le même créneau (pôles d'alternateurs), et de redonner ainsi du travail à une quarantaine de licenciés économiques.

Le Conseil général avait racheté des machines et signé un contrat de location-vente au profit d'Ardennes Forge. Laquelle était bientôt revendue  directeur d'Estamfor par Estamfor pour un euro symbolique.

Il fallait des bras pour produire ! Ce n'est pas ce qui manquait : on pouvait faire appel à de nombreuses bonnes volontés parmi les centaines de licenciés de Thomé-Génot, dont le plus grand nombre avait intégré le Contrat de transition professionnelle, dispositif alors expérimental qui garantissait aux victimes de licenciements économiques de conserver leur salaire pendant un an tout en bénéficiant d'une formation-reconversion.

Ardennes Forge est liquidée le 18 juin 2008, huit jours après un dépôt de plainte des salariés (qui avaient vu fondre leur charge de travail).

Après cinq ans d'enquête et d'instruction, une ordonnance de renvoi a été signée à l'encontre l'ex-PDG, de son «bras droit» et d'un conseiller de l'ANPE. Ils devront répondre d'escroquerie et de travail dissimulé (ou complicité de)… Délits passibles de cinq ans d'emprisonnement.

En revanche ont été écartés les chefs d'abus de confiance (au détriment du Département) ou de biens sociaux. Un non-lieu a été ordonné sur ces pans du dossier.

Partager cet article

Repost0

commentaires