Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 janvier 2012 3 11 /01 /janvier /2012 12:28

Le service des tutelles de l'association médico-sociale soissonnaise Anne-Morgan (Amsam) a perdu le 1er janvier l'autorisation administrative qu'il avait de prendre en charge les personnes que lui confiait l'autorité judiciaire depuis 1987, via le juge des tutelles.

Ce sont trois autres associations qui ont repris à leur charge les plus de quatre cents adultes dont la tutelle avait été confiée par la justice aux treize délégués de l'Amsam.

Ces salariés avaient la possibilité de rejoindre ces nouvelles structures. Jugeant insuffisantes les conditions de leur réembauche, sept d'entre eux ont refusé d'être transférés aux associations désormais en charge des tutelles et doivent ainsi être licenciés par l'Amsam. Pour un coût de 160 000 euros.

Si l'État s'est engagé à autoriser l'Amsam à utiliser les excédents des exercices antérieurs pour financer les sept licenciements opérés, 40 000 des 160 000 euros que cela représente seraient, néanmoins, à la charge de l'association.

Pour y arriver, l'association médico-sociale Anne-Morgan (Amsam) a, lundi, adopté deux résolutions autorisant la vente de deux de ses maisons, l'une à Coucy-le-Château, l'autre à Blérancourt.

Avec cette disparition du service des tutelles, «on augmente mécaniquement les frais de structure de 10 %. Pas un de nos partenaires n'accepterait ça »

Au sein de l'Amsam, la pilule est d'autant plus difficile à avaler que le compte d'exploitation 2011 de l'association «sera à l'équilibre». L'Amsam emploie 450 salariés.

Partager cet article

Repost0

commentaires