Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 10:37

Un dossier parmi d’autres. Une affaire de requalification de contrat. Situation plutôt classique pour laquelle le Conseil de prud’hommes est régulièrement saisi. Sauf que cette fois, la demande concerne une intérimaire, en mission dans l’entreprise de parfumerie et de cosmétiques Soprocos, à Gauchy.

Le représentant l’ancienne intérimaire accuse un employeur «doublement fautif». Pour avoir, selon ce dernier, qualifié d’intérimaire une mission qui s’est avérée permanente pendant plus de 18 mois – «dépassant les 18 mois de mission temporaire établie selon la loi» – et pour avoir refusé l’entrée de la salariée intérimaire alors que celle-ci se rendait au travail le lendemain de la date de fin de son contrat d’intérim.

En réponse à sa candidature, celle-ci «s’est vue reprocher son manque de diplôme, alors que jusque-là, elle était jugée comme assez qualifiée». Dans ce cadre, l’intérimaire réclame sa réintégration dans l’entreprise, la requalification de son statut et le versement de dommages et intérêts, dont 9 000 euros pour salaires non payés.

À ce jour, elle n’a pas retrouvé de travail. Le jugement sera rendu le 19 mai.

Partager cet article

Repost0

commentaires