Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 10:46

L'agence baralbine de Pôle emploi se retrouve avec un dossier supplémentaire sur les bras. Un dossier brûlant qui l'oppose à la communauté de communes de la région de Bar-sur-Aube (CCRB). Un conflit qui pourrait l'obliger à payer plus de 25 000 € de loyer pour des locaux que l'agence ne va même pas occuper.

Actuellement, l'agence Pôle emploi de Bar-sur-Aube loue à la CCRB des bureaux au sein du bâtiment Servipôle à l'entrée de Bar-sur-Aube. Un bâtiment qui n'est plus aux normes nationales de Pôle emploi et qui nécessite une réhabilitation. En 2010, les membres de la CCRB avaient donc acté le principe de prendre en charge des travaux de rénovation. Évalué autour de 400 000 €, le coût du chantier devait être répercuté sur le loyer demandé à Pôle emploi, en accord avec l'agence.

Mais ces travaux ne verront jamais le jour. Pôle emploi se rapproche de la mairie de Bar-sur-Aube pour trouver une solution alternative. C'est la que l'idée de la construction d'un nouveau bâtiment, près de la gare, prend forme. Un projet qui devrait finalement voir le jour avant la fin de l'année 2013.

Pôle emploi donne donc son préavis à la CCRB le 18 février 2013. Dans un courrier, le responsable immobilier régional demande à ce que le bail contracté, à l'époque, au titre de l'Assedic et celui au titre de l'ANPE soient fusionnés. Une demande que la présidente de la CCRB va refuser avant d'aller plus loin : «Faute de dénonciation avant le 1er février, le bail signé le 12 avril 2007 à échéance du 30 avril 2013 est ainsi reconduit tacitement pour une nouvelle période de trois ans».

En clair, la présidente de la CCRB demande à Pôle emploi de régler un loyer de 720 € par mois durant les trois prochaines années. Sachant que l'agence baralbine doit déménager près de la gare fin 2013, Pôle Emploi devrait donc payer pour des bureaux que ses agents n'occuperont plus…

Le tout se fait sur un fond de rivalités poltiques entre la présidente de la CCRB et le maire de Bar-sur-Aube. Si la petite guerre entre le maire de Bar-sur-Aube et la présidente de la communauté de communes ne date pas d'aujourd'hui, elle commence désormais à faire quelques dommages collatéraux et à véritablement agacer certains protagonistes extérieurs à ces querelles.

Partager cet article

Repost 0

commentaires