Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 10:00

Cela fait plus de 25 ans que la Criée (collectif de recherche sur l'institutionnel et l'éthique) organise des colloques sur la psychiatrie. A Reims, et en faisant venir des spécialistes de toute la France, et même d'autres pays. La cité des sacres pourrait même accueillir des assises nationales en 2013.

Le congrès qui s'est ouvert hier vendredi au centre des Congrès va permettre à tous les spécialistes de définir les actions pour revenir sur les décisions prises par Nicolas Sarkozy en 2008, qui remettent en cause l'hospitalité, thème du colloque 2012.

A Antony, l'ex-Président avait traité les malades schizophrènes comme des «criminels potentiels». Avec pour conséquence notamment la loi du 5 juillet 2011, qui permet, selon Patrice Chemla, président de la Criée, responsable du centre de jour Antonin-Artaud, «l'internement à domicile».

«Avant, l'internement, c'était l'exception. Maintenant, la loi pose le médecin en position de flic, car il doit dénoncer ceux qui ne prennent pas leur traitement. Il faut pourtant une relation de confiance pour espérer des progrès».

Au centre de jour Antonin-Artaud, les psychiatres veulent faire en sorte que l'hôpital n'aggrave pas l'état du patient. «Il existe des appartements thérapeutiques, des appartements protégés. Une équipe de soin passe soit tous les jours, soit une fois par semaine. Certains malades vivent même en couple. Nous avons trouvé un accord avec la Ville pour obtenir des logements sociaux».

Il n'y a pas beaucoup de centres comme cela en France, «car il y a beaucoup de problèmes administratifs. Nous avons des demandes de tout le pays pour venir ici».

Certains malades qui fréquentent le centre de jour Artaud (1 400 personnes sont accueillies) ont en effet monté un collectif, «Humapsy», qui leur permet de gagner en autonomie, de prendre la parole pour raconter leur souffrance mais aussi leurs progrès. Ils communiquent aussi beaucoup en réseau avec des patients d'autres régions, via internet. Enfin, le slameur Toltent donnera son spectacle poético-politique, «On sans fous».

De quoi voir la psychiatrie autrement, de peut-être dépasser ses peurs. Car évidemment, la schyzophrénie, voire la dépression tout simplement, met la plupart des citoyens mal à l'aise.

Partager cet article

Repost0

commentaires