Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 juillet 2013 2 02 /07 /juillet /2013 09:28

Le directeur par intérim affirmait début avril que le déficit ne permettait pas d'embaucher qui que ce soit.

La CGT faisait alors le raisonnement inverse : pour améliorer la qualité de l'offre de soins, la création de postes est une nécessité. Depuis, la grève aux urgences contre le manque de moyens humains, court toujours. Et elle n'est pas prête de se terminer. Elle pourrait peut-être même se propager à l'ensemble des services de l'hôpital.

L'inquiétude demeure donc au sujet d'une éventuelle privatisation du laboratoire. Pourtant, la ministre de la Santé a promis il y a quelques jours, via un communiqué, qu'on ne toucherait pas à un cheveu du laboratoire.

À l'inverse cependant, on a touché au poste de la tête de ce même laboratoire, au service de l'hôpital d'Hirson depuis les années 80 et porteur du projet de la communauté hospitalière de Thiérache (CHT). Au motif de la «mutualisation des moyens de l'hôpital». «Ce n'est un secret pour personne : la mutualisation vise en fait à privatiser à terme le laboratoire». Un laboratoire aujourd'hui «dirig » par intérim par la tête du laboratoire de l'hôpital de Fourmies, également biologiste de ville, dans le privé, et dans la même commune…

Au même moment, à quelques jours près, la mère du projet CHT, quittait son poste de directrice adjointe à l'hôpital d'Hirson. Et non pas de gaieté de cœur : «On m'a remerciée le 19 juin pour les mêmes raisons : la mutualisation des moyens».

Hier, était nommée une nouvelle directrice, ex-cadre de santé à Hirson. Elle occupe aujourd'hui le même poste pour lequel la directrice ajointe a été remerciée…

Partager cet article

Repost0

commentaires