Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 avril 2013 2 30 /04 /avril /2013 17:01

Les salariés de l'entreprise se sont mis en grève pour une durée illimitée, réclamant la reprise des négociations avec la direction, notamment sur les conditions de départ.

L'usine avait annoncé la mise en place d'un Plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) il y a deux semaines, qui implique la suppression de seize postes, dont quatre administratifs et douze en production.

«Ils se conforment au cadre légal et ne vont pas plus loin, c'est vraiment un PSE au rabais, comme disait l'expert». Celui-ci fait notamment allusion à la prime supra-légale, qui n'était pas prévue au début du PSE et qui s'élève à un mois de salaire. Ce qui est insuffisant d'après lui.

«Ils nous l'ont fait à l'envers», peste un membre du comité d'entreprise, qui évoque une baisse de 250 € sur les primes de vacances, annoncées il y a un mois. «Ils ont financé une partie du PSE sur notre baisse de salaire».

Les dirigeants auraient néanmoins accepté de passer de 16 à 13 licenciements. «C'est à peu près sûr… à une personne près». Parmi ces treize départs, sept seraient volontaires et six des «licenciements secs».

L'entreprise aurait reçu le nouveau crédit d'impôt, qui s'élèverait à 168 000 € sur le site de Gauchy.

La direction a prévu d'acter le PSE lors d'une réunion programmée le 2 mai. Il faut s'attendre à voir encore des palettes flamber et des manifestants défiler d'ici là.

Partager cet article

Repost0

commentaires