Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 11:03

Sur les trente-trois salariés de Véolia Flandres-Artois-Picardie en Thiérache - cela regroupe les agences d'Hirson et donc de Vervins,; toutes deux dépendant de Chauny -, vingt-quatre étaient en grève.

La quasi-totalité des 40 salariés de l'agence auboise du groupe Veolia Eau (une trentaine sur Troyes et une dizaine à Romilly-sur-Seine) a suivi la journée de grève lancée partout en France.

Il est très rare que cette entreprise, de premier plan dans le secteur des services aux collectivités locales, soit touchée par un mouvement national. Le mauvais déroulement des négociations salariales en constitue la cause principale.

Sur le tract on peut lire : «Antoine Frérot, PDG, avec le conseil d'administration de Véolia environnement, ont décidé de la modération salariale et donc de l'austérité pour l'ensemble de ses 320 000 salariés à compter de 2012. Cette décision est inadmissible pour la CGT et incompréhensible pour les salariés qui sont la «matière première» de ce groupe».

Les récentes négociations, aux yeux des salariés, n'ont pas permis des avancées significatives. «Au niveau de Véolia eau, les 15 000 salariés n'acceptent pas de devoir se serrer la ceinture et de se contenter des miettes proposées par la direction, soit + 0,5 % d'augmentation générale».

Sur le piquet de grève ce lundi, les salariés invoquent également une prime d'intéressement qui a chuté, puisque l'entreprise leur aurait «repris» 700 euros sur l'année.

La CGT demande notamment «vingt points d'indices en plus pour tous les salariés et l'équivalent en montant pour les cadres se situant en dehors des grilles».

«Les barèmes qui ont été mis en place tirent les qualifications et les salaires vers le bas. L'échelle des salaires oscille entre 1200 € pour un BTS et 1900 € pour un salarié qui a 30 ans de boîte. Le groupe Veolia continue de faire des bénéfices, mais ce sont les actionnaires qui sont les seuls à en profiter».

Des négociations devaient se dérouler ce lundi, vers 18 heures, au niveau national. Informés dans la nuit du résultat de cette réunion, les salariés grévistes thiérachiens doivent décider du sort de leur mouvement ce mardi.

Partager cet article

Repost0

commentaires